<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Du néoclassicisme à l’éclectisme, des prémices du romantisme à celles de l’impressionnisme, l’art des périodes napoléoniennes est multiple et continue de fasciner chercheurs, collectionneurs et simples amateurs. Amoureux des beaux-arts ou fin connaisseur des arts décoratifs, venez ici partager votre passion.

Enrichissements récents

Agenda : Théâtres romantiques à Paris
Tableau du mois : Groupe de chênes, Apremont
Musées Chateaux et demeures : Le musée des Lettres et Manuscrits (Bruxelles)
anglegauche angledroit
L'objet des mois précédents - Oeuvres complètes (3 volumes aux grandes armes de Napoléon publiés à La Haye chez J.-B. Wallezz)
   

L'OBJET DES MOIS PRÉCÉDENTS


Objet d'art, objet souvenir, objet rare à redécouvrir, retrouvez chaque mois un nouvel objet.

Pour tout renseignement, contactez-nous.

   

 Retour en page d'Accueil

 Retour page de Section

 Pour voir les objets
des mois précédents

 

 

 

 

 Imprimer

Ajouter à votre sélection

 
     

Oeuvres complètes (3 volumes aux grandes armes de Napoléon publiés à La Haye chez J.-B. Wallezz)

Agrandir


   

Auteur :
ARNAULT Antoine-Vincent (1766-1834)

Date :
vol. I : 25 oct. 1817, vol.II : 15 fév. 1818, vol. III : 1er juin 1818

Technique :
reliure en maroquin

Dimensions :
H. 25 cm; L. 16,2 cm

Lieu de conservation :
Paris, Fondation Napoléon, donation Martial Lapeyre

Crédits :
© Fondation Napoléon

Commentaires

Note manuscrite sur la première page du premier volume : Cet exemplaire a fait partie de la bibliothèque de Napoléon pendant son exil ; je l'avais tiré de la mienne pour le lui envoyer quand le docteur Antonmarchi se rendit à Ste Hélène ; il m'a été restitué après la mort du grand homme par le Cte de Montholon en partage duquel il était échu. Arnault

De sa jeunesse à sa mort, Napoléon fut un grand liseur, bien qu'il ne fût pas bibliophile au sens artistique du terme. Les livres étaient pour lui des auxiliaires utiles et non pas des amis. Il fit réunir plus de 60 000 ouvrages dans les bibliothèques de ses palais (Tuileries, Fontainebleau, etc.) et sa bibliothèque était toujours située près de son cabinet de travail. Il emporta à Sainte-Hélène un peu moins de 600 ouvrages qui, complétés par divers moyens, étaient devenus plus de 3500 en 1821.
L'écrivain Arnault (1766-1834), relation de Bonaparte, avait été chargé de constituer une bibliothèque de voyage pour l'expédition d'Égypte. Selon la mention autographe sur la page de garde du tome 1 de l'ouvrage présenté ici, il fit parvenir ses oeuvres à Sainte-Hélène, au moment où le docteur Antommarchi s'y rendit en 1819, mais sans dire expressément qu'il les lui avait remis. Or on sait par le mameluck Ali, bibliothécaire, (inédit) que plus d'une centaine de volumes furent convoyés par l'abbé Buonavita qu'accompagnait Antommarchi.
Le timbre humide et l'inscription l'Empereur Napoléon de la main d'Ali sur la page de titre sont les marques usuelles de la bibliothèque de Longwood. La reliure aux armes pose quelques questions. Comme il ne peut s'agir, vu la date de publication, d'un exemplaire offert antérieurement à Arnault par l'Empereur, il faut supposer que la reliure (Simier ? d'après le décor) a été réalisée postérieurement à la demande de l'auteur-donateur. Supposition accréditée par la présence du fer poussé au pied du dos "Bibliothèque de S. Hélène", inexistant à Longwood évidemment, mais qui se voit sur des exemplaires rapportés de Longwood, soit sur le dos, soit sur le premier plat, et dont les propriétaires ont voulu solenniser la provenance.
Quand à l'indication, encore par Arnault, que l'ouvrage lui a été "rendu" par Montholon, on peut préciser que Napoléon, peu soucieux de la valeur des livres, n'avait réglé que le sort de 400 d'entre eux, parmi ceux qui ont le plus servi à mon usage à  remettre à son fils par Ali. Ce qui ne put se faire, et ils furent attribués plus tard à la famille Bonaparte. Parmi les autres, un certain nombre fut  partagé entre les compagnons de l'exil.
 
Jacques Jourquin
Vice-président de l'Institut Napoléon, directeur de la Revue du Souvenir napoléonien

 
   
 

Voir les objets des mois précédents :

 OK

Haut de page
 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800