<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH


DECOUVERTE JUNIOR

Pour apprendre et s'amuser avec tes personnages historiques préférés, découvre des
chronologies et des cartes interactives, des quizz, des jeux, des fiches de résumés, et des
actualités sur les livres, les BD, les expositions.

anglegauche angledroit
Napoléon pour les enfants et les ados : Napo Doc, des fiches pour apprendre et préparer ses exposés
   

NAPO DOC

MONUMENTS NAPOLÉONIENS. LA COLONNE VENDÔME : ET NAPOLÉON DOMINE PARIS

Le 1er octobre 1803, le Premier Consul Bonaparte décidait qu'une colonne commémorative serait élevée place Vendôme, inspirée du modèle de la célèbre colonne Trajane de Rome.  




 
Une colonne pour la Grande Armée
Construite en 113 au centre du forum à Rome, la colonne de l'Empereur romain Trajan (53-117) célébrait les victoires de ses armées contre les Daces. Elle était ornée de bas-reliefs en pierre montés en spirale, et surmontée d'une statue de l'Empereur romain en bronze. En janvier 1798, alors que les armées françaises ont vaincu les Autrichiens qui dominaient l'Italie du Nord, le gouvernement du Directoire veut faire transporter cette colonne à Paris, avant d'abandonner cette idée.

Sacré Empereur des Français le 4 décembre 1804, Napoléon Ier rentre victorieux de sa campagne militaire d'Allemagne de 1805 : il y a remporté la bataille d'Austerlitz le 2 décembre 1805, contre l'Empereur d'Autriche François Ier et le Tsar Alexandre Ier. En janvier 1806, il décide de consacrer la colonne de la place Vendôme à sa Grande Armée. Elle doit être construite avec le bronze des canons pris à l'ennemi.
 
Une bande dessinée en relief de 220 mètres de long !
Napoléon Ier charge son directeur du Musée Napoléon, Vivant Denon, de diriger l'ensemble du projet. Les architectes Jean-Baptiste Lepère et Jacques Gondouin imaginent une colonne haute de 44 mètres, consituée d'un fût en pierre sur lequel sont fixées des plaques de bronze. Au nombre de 425, elles s'enroulent en spirale jusqu'aux pieds de la statue : une curieuse idée, qui fait qu'il est impossible de voir l'ensemble des reliefs.

Vivant Denon demande au peintre Pierre-Nolasque Bergeret de dessiner les scènes de la campagne de l'Empereur : le camp de Boulogne-sur-Mer face à l'Angleterre, le départ de l'armée, les batailles, jusqu'au retour de l'Empereur à Paris à la tête de sa Garde le 26 janvier 1806. L'exécution est confiée à une équipe d'une dizaine de sculpteurs.

Trois statues pour un symbole historique
Le sculpteur Antoine Chaudet choisit de représenter Napoléon en empereur romain, le front ceint d'une couronne de lauriers, tenant dans sa main gauche une Victoire ailée, dans sa main droite un glaive baissé. La colonne est inaugurée le 15 août 1810, jour anniversaire de Napoléon Ier. Mais il n'assiste pas à la cérémonie : quelques mois plus tôt, il a épousé Marie-Louise, archiduchesse d'Autriche, fille de l'Empereur dont la colonne rappelle justement la défaite le 2 décembre 1805...

Le 31 mars 1814, les Alliés contre Napoléon entrent en vainqueur dans Paris, Napoléon abdique quelques jours plus tard à Fontainebleau puis part en exil sur l'île d'Elbe. La statue réalisée par Chaudet est descendue par les vainqueurs, et remplacée en haut de la colonne par un drapeau orné d'une fleur de lys : c'est le symbole du roi Louis XVIII et du nouveau régime, la Restauration (1814-1830).

Les années passant, la popularité de l'Empereur (mort en exil à Sainte-Hélène le 5 mai 1821) devient plus grande sous la Monarchie de Juillet (1830-1848). Soucieux de s'attacher les Bonapartistes, le roi Louis-Philippe décide en 1831 l'installation d'une nouvelle statue de Napoléon. Le sculpteur Charles-Emile Seurre choisit une image populaire de l'Empereur : vêtu de sa redingote et de son chapeau, la main gauche glissée dans son gilet et la poitrine ornée de l'étoile de la Légion d'honneur, c'est le Napoléon en "petit caporal", un chef proche de ses soldats à qui il tirait l'oreille pour les complimenter de leur courage !

Devenu en 1852 le nouvel Empereur dans la lignée de son oncle, Napoléon III fait remplacer en 1863 la statue de Seurre, par une nouvelle version de Napoléon Ier en Empereur romain, oeuvre du sculpteur Auguste Dumont.
La statue de Napoléon en "petit caporal" est alors placée au centre du rond-point de Courbevoie, au-delà de la place et de l'arc de triomphe de l'Etoile.

Et la colonne tomba...
En 1870, l'Empire de Napoléon III est vaincu par les Prussiens. L'année suivante, en 1871, une partie de la population parisienne se soulève contre le nouveau gouvernement français et les nouvelles autorités de la ville : c'est la Commune, un gouvernement insurrectionnel, de mars à mai 1871. Le 12 avril 1871 il décide la destruction de la colonne Vendôme, le "symbole de force brute et de fausse gloire". Le 16 mai, le monument est scié à la base et s'effondre devant une foule nombreuse. Avec la fin de la Commune, le nouveau gouvernement décide que la colonne sera réparée et relevée, ce qui est fait le 28 décembre 1875.

La colonne Vendôme est classée au titre des Monuments Historiques depuis le 31 mars 1992.


A savoir...
Une des plus belles vues de Paris
La colonne Vendôme repose sur un piédestal orné de bas-reliefs aux motifs guerriers. Il cache un escalier intérieur de 176 marches qui conduit tout en haut du monument, au pied de la statue de Napoléon, offrant une des plus belles vues de Paris.
 
L'affaire Gustave Courbet
Le peintre Gustave Courbet, fervent Communard, avait lancé l'idée de la destruction de la colonne Vendôme. Après la chute de la Commune, il est condamné en 1873 à payer la restauration de la colonne. Mais il meurt le 31 décembre 1877 avant d'avoir versé le moindre centime.

Comment la statue de Napoléon en "petit caporal" est-elle arrivée aux Invalides ? Lors de la capitulation de Napoléon III en 1870, des Parisiens décident de déplacer la statue pour la cacher. Transportée sur la Seine, elle tombe dans le fleuve, mais est repêchée et conservée plusieurs années dans des entrepôts à Paris. Elle est installée le 11 mars 1911 à l'hôtel national des Invalides, qui était depuis Louis XIV un hôpital et un hospice pour les militaires invalides et blessés. Napoléon s'intéressa beaucoup à cet établissement et au sort de ses soldats.
L'hôtel national des Invalides héberge aujourd'hui le musée de l'Armée, et le dôme, construit à côté, abrite le tombeau de Napoléon.


Irène Delage
septembre 2014


Illustrations (wikipedia) :
- La colonne Trajane, forum de Rome
- La colonne Vendôme, détail
- La colonne Vendôme, la statue de Napoléon en empereur romain, par Dumont
- Hôtel national des Invalides, la statue de Napoléon, par Seurre
- Place Vendôme, 1871, la colonne au sol

Video
- Musée de l'Armée, Invalides, Paris : déplacement de la statue de Napoléon Ier par Seurre, pour restauration (2014)

   

 Retour page Découverte

 

 

 

 

 Imprime cette fiche

 

 

 Pour voir les autres fiches,
rends-toi en bas de page !

 
     
 

Choisis une autre fiche

 

 OK

Haut de page
 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800