Livres numériques, documents numérisés, brochures numérisées, provenant de la Bibliothèque de la Fondation Napoléon : voir les nouveautés !
IN ENGLISH

Reconnue d'utilité publique en 1987, la Fondation Napoléon encourage la recherche
en Histoire des périodes napoléoniennes, du Consulat, du Premier et du Second Empire,
favorise l'accès aux connaissances, et participe à la sauvegarde du patrimoine napoléonien.


anglegauche angledroit
 
 

GRAND PRIX 2008

PRIX PREMIER EMPIRE 2008

Talma, ou l'histoire du théâtre, par Madeleine et Francis AMBRIERE
Paris : Éditions de Fallois

Histoire ? Théâtre ? Roman ? À la lumiè re de nombreux documents inédits, la biographie de Talma est un peu celle de son siè cle, agité, contradictoire, fascinant. La vie de ce grand acteur fait revivre des temps troublés où tout changea, de l'Ancien Régime expirant à la crépusculaire Restauration en passant par la Révolution et l'épopée napoléonienne. Presque un siè cle de l'histoire de la société française prise entre un désir de changement et un immobilisme frileux, avec des espérances et des illusions, des problè mes aussi, proches des nôtres : heurt des générations, rivalités, luttes d'influences, drames de l'endettement...


PRIX SECOND EMPIRE 2008

Coup d'état à l'Elysée, par Alain DECAUX, de l'Académie Française
Paris : Éditions Perrin

Le coup d'Etat du 2 décembre 1851 a profondément divisé les Français. Aprè s plus de 150 ans, le temps est venu de dépasser les visions partisanes et, par le recours aux sources et aux témoins, de recherche la seule vérité historique. Le coup d'Etat est ici narré d'heure en heure, parfois de minute en minute. Pour décrire sa longue préparation, son accomplissement en quatre jours - soixante mille hommes de troupes engagés contre les barricades - et l'écrasement final de l'insurrection, il fallait l'art consommé du récit et l'objectivité que l'on connaît à Alain Decaux. Il fait du lecteur un témoin à part entiè re. A l'aube du 2 décembre, il découvre ces deux phrases affichées sur les murs de Paris : « L'Assemblée nationale est dissoute. Le suffrage universel est rétabli. » Il comprendra et jugera. Il s'interrogera aussi : le coup d'Etat est-il vraiment né, en 1851, d'une simple opportunité politique ? Ne s'agirait-il pas plutôt d'une réflexion nourrie, durant trente ans d'exil, par Louis-Napoléon Bonaparte ? A peine parvenu à l'âge de raison, il a vu Napoléon Ier, son oncle, à la veille de partir pour Waterloo, le regarder longuement. Aprè s quoi, il l'a entendu prononcer ces quelques mots : « Peut-être est-il l'avenir de ma race ? »


PRIX DU LIVRE NON FRANCOPHONE 2008

La Toscana nell'impero napoleonico. Tomo I e II, par Edgardo DONATI Florence : Editions Polistampa

L’annexion de la Toscane à l’Empire français a été trè s importante pour l’histoire de la péninsule italienne. Dans les mois suivants, les modalités du rétablissement d’un gouvernement local furent étudiées, gouvernement qui allait introduire des formes de contrôle social jamais vues en Toscane et opérer une mutation profonde en ce qui concernait les relations entre l’Eglise et l’Etat, avant de devenir un Grand Duché sous la régence de la sœur de Napoléon, Elisa. L’auteur considè re deux thématiques La premiè re est une considération des résultats de cette tentative d’introduire en Toscane les structures fondatrices de cette « monarchie administrative » à travers la création et la valorisation d’une classe professionnelle d’administrateurs qui travaillerait pour un gouvernement mieux structuré. La seconde thématique est un cas d’étude de l’œuvre de Giovan Battista Nomi, sous-préfet d’Arezzo, puis de Pise.
Ces deux thématiques (l’étude de l’activité législative d’un coté, et l’étude de l’action spécifique de l’élite administrative de l’autre) donnent une vision saisissante de l’expérience de l’Empire. Les changements de régimes ne sont jamais tranquilles. Ici un petit royaume fut absorbé (presque du jour au lendemain) par une structure étatique géante, et assujetti aux volontés d’une puissance lointaine. Certes, les oppositions, tant aux impôts qu’à la conscription, étaient vives, mais le pays fut enfin « pacifié » par un changement ultérieur : en devenant un grand duché sous la direction de la sœur de l’empereur, Elisa.

 
 
 

Retour page d'Accueil

Retour page de Section

Imprimer

 
   
 

 

       Haut de page

Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800