<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour vivre sa passion de l’histoire aujourd’hui, un magazine, des jeux et des animations à picorer suivant son humeur, des rencontres avec des personnalités de l’histoire napoléonienne, et des actualités et des informations à suivre chaque jour.

Enrichissements récents :

Vient de paraitre : Les damnés de la République (roman)
Mode : Les sous-vêtements féminins sous le Premier Empire
Revue de presse : - Tradition magazine, n°260, mars-avril 2012
anglegauche angledroit
 
 

CINEMA

 PÉriode 1940-1960

  • MADAME SANS-GENE, de Roger Richebé - 1941

 Pays : France

 Technique : Noir et blanc

 Durée : 100'

 Copie VHS : René Chateau Vidéo - 1989

 Production : Société des Films Roger Richebé

 Scénario : Jean Aurenche

 Dialogues : Pierre Lestringuez

 Musique : Vincent Scotto

 Directeur de la photographie : Jean Isnard assisté de Charles Suin

 Résumé : Joseph Fouché, le plus pragmatique de tous les révolutionnaires, décide de fuir les combats qui ensanglantent Paris. Avant de quitter la capitale, il vient cependant reprendre son linge chez Catherine, la blanchisseuse de la rue Sainte-Anne. Mais finalement, la bataille lui est favorable. Catherine prédit alors à son hôte qu'elle deviendra duchesse quand celui-ci sera nommé ministre.

 Interprétation : Albert Dieudonné (Napoléon) ; Arletty (Catherine) ; Aimé Clariond (Fouché) ; Henri Nassiet (Lefebvre) ; Jeanne Reinhart (Caroline Bonaparte) ; Madeleine Sylvain (Élisa Bonaparte) ; Maurice Escande (Neipperg) ; Geneviève Auger (Marie-Louise) ; Mona Dol (Madame de Bulow) ; Paul Amiot (Robespierre) ; Alain Cuny (Roustam)

 Extrait : « Élisa. - Car en ce temps-là vous étiez... ?
Catherine. - ... blanchisseuse, oui, princesse, et je m'en cache pas ! Si je parle le jargon du peuple, c'est que j'en suis du peuple et en belle compagnie ! Avec Masséna qui était marchand d'huile, Bessières perruquier, Ney tonnelier, Lannes teinturier et le brave Murat, valet chez son père aubergiste ! »

 Critique : Avec Arletty en Madame Sans-Gêne et Albert Dieudonné dans le rôle de Napoléon, les scènes prennent immédiatement une autre dimension. Du beau cinéma. C'est là le plus intéressant des films napoléoniens tournés sous l'Occupation. Et le meilleur Fouché de toute l'histoire du cinéma. À noter la brève apparition d'Alain Cuny en Roustam. Admirons aussi les costumes de Decrais qui forment un écrin admirable à cette adaptation fidèle du texte de Sardou et Moreau. Les dialogues d'Aurenche, le fameux auteur d'« Atmosphère, Atmosphère » de Hôtel du Nord, ont peut-être un peu vieilli, mais avec la voix d'Arletty, tout passe. Quant aux querelles familiales entre Napoléon et ses sours, elles sont excellemment rendues.

Fiche : D. Chanteranne (1999-2000)

 

 
 
 

Retour page d'Accueil

Retour page de Section

Imprimer

Fiche suivante

 
 
 

Haut de page

 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800