<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour vivre sa passion de l’histoire aujourd’hui, un magazine, des jeux et des animations à picorer suivant son humeur, des rencontres avec des personnalités de l’histoire napoléonienne, et des actualités et des informations à suivre chaque jour.

Enrichissements récents :

Littérature et poésie : Mémorial de Sir Hudson Lowe, relatif à la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène
A Table : LE NAPOLEON (gâteau russe)
Revue de presse : - Tradition magazine, n°260, mars-avril 2012
anglegauche angledroit
 
 

CINEMA

 PÉriode 1960 à nos jours

  • ADIEU BONAPARTE, de Youssef Chahine - 1984

 Pays : France / Égypte

 Technique : Couleurs

 Durée : 115'

 Copie VHS : TF1 Films / Welcome distribution

 Production : Misr International / Renn Production

 Scénario : Youssef Chahine

 Dialogues : Youssef Chahine et Mohsen Mohiedine

 Musique : Gabriel Yared

 Directeur de la photographie : Mohsen Nasr

 Résumé : Sur les plages d'Égypte, le jeune Aly et son frère Yehia voient arriver la flotte du général Bonaparte. Les Français viennent libérer le peuple asservi par les mamelouks. Après de violents combats devant les Pyramides (dont ils sortent vainqueurs), les soldats de la République se lient d'amitié avec les Égyptiens du Caire. C'est le cas du général Caffarelli, ami de Bonaparte depuis la campagne d'Italie. Aly et Yehia ne sont pas loin.

 Interprétation : Patrice Chéreau (Bonaparte) ; Michel Piccoli (Caffarelli) ; Mohsen Mohiedine (Aly) ; Hassan Hussein (Le père) ; Mohsena Tewfik (La mère) ; Mohamad Hatef (Yehia) ; Hoda Sultan (Nifissa) ; Christian Patey (Horace) ; Gamil Ratib (Barthelemy) ; Claude Cernay (Decoin) ; Dahlia Younès (Nahed) ; Farid Mahmoud (Faltaos)

 Extrait : « Bonaparte. - Il faut punir les Mamelouks.
Caffarelli. - En massacrant les Égyptiens et les Syriens ?
Bonaparte. - Vous et vos collègues savants, quelle lumière pour eux !
Caffarelli. - Ah, quelle blague ! C'est comme l'aérostat quel ratage !
Bonaparte. - Votre ardent désir de vous continuer aux autres, la gloire de la France.
Caffarelli. - La tienne. Le général Bon est mort, Rambeaud, 600 hommes. Horace, l'admirable Horace... tous morts à la gloire de la France ! »

 Critique : Entre narration historique et conte philosophique, Youssef Chahine nous emmène à la découverte d'une Égypte dont les senteurs orientales possèdent l'âme du monde. L'expédition de Bonaparte sert de prétexte à une fable entre deux êtres, Aly et Caffarelli, que tout sépare tout sauf la littérature française et l'amour de l'autre. Adieu Bonaparte fut choisi en 1985 pour représenter l'Égypte au festival de Cannes. Avec les somptueux costumes recréés par Yvonne Sassinot de Nesle et les images de Mohsen Nasr (du Nil à la Méditerranée), mais aussi grâce aux dialogues révélateurs de Chahine et Mohiedine, l'émotion est au rendez-vous. On n'oubliera pas le Bonaparte de Patrice Chéreau, dont l'interprétation dramatique se situe dans la lignée des Dieudonné et autres Barrault. Avec cependant ce soupçon d'imaginaire en plus, qui fait de son personnage une image d'Épinal vivante. À cent lieues des Mille et une nuits.

Fiche : D. Chanteranne (1999-2000)

 

 
 
 

Retour page d'Accueil

Retour page de Section

Imprimer

Fiche précédente

Fiche suivante

 
 
 

Haut de page

 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800