<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour vivre sa passion de l’histoire aujourd’hui, un magazine, des jeux et des animations à picorer suivant son humeur, des rencontres avec des personnalités de l’histoire napoléonienne, et des actualités et des informations à suivre chaque jour.

Enrichissements récents :

Mode : Les sous-vêtements féminins sous le Premier Empire
Vient de paraitre : Les damnés de la République (roman)
Quizz : Les grandes réformes sous le Consulat et l'Empire (juill. 2010)
anglegauche angledroit
 
 

CINEMA

 PÉriode 1960 à nos jours

  • LE GUEPARD, de Luchino Visconti - 1963

 Pays : Italie / France

 Technique : Technicolor

 Durée : 185'

 Copie VHS : Film Office

 Production : Pathé / Goffredo Lombardo / SGC / Titanus

 Scénario : Luchino Visconti, Massimo Franciosa, Enrico Medioli, Suso Cecchi d'Amico et Pasquale Festa Campanile d'après Giuseppe Tommasi di Lampedusa

 Dialogues : Luchino Visconti (René Barjavel pour la version française)

 Musique : Nino Rota et Giuseppe Verdi

 Directeur de la photographie : Giuseppe Rotunno

 Résumé : Après avoir combattu les Autrichiens à Varese et Brescia, les Camice rosse de Garibaldi s'emparent de la Sicile en 1860. Cette expédition des Mille va irrémédiablement entraîner le renversement des forces politiques et sociales dans tout le sud de l'Italie. Pour les Salina, noble famille patricienne de Palerme, la chute du roi de Naples, François II, coïnciderait avec la fin des privilèges et l'accession de la bourgeoisie aux postes de responsabilités. Mais le mariage du neveu Tancrède (qui a rejoint les troupes révolutionnaires) avec la fille du nouveau maire Sedara permettra de sauver les apparences...

 Interprétation : Burt Lancaster (Fabrizio Salina) ; Alain Delon (Tancredi) ; Claudia Cardinale (Angelica) ; Paolo Stoppa (Sedara) ; Serge Reggiani ; Romolo Valli ; Leslie French

 Extrait : « Fabrizio. - Pourquoi es-tu habillé ainsi ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Un bal costumé de bon matin ?
Tancredi. - Je m'en vais mon oncle. Je pars dans une heure. Je suis venu te dire adieu.
Fabrizio. - Adieu ? Pourquoi ? Pas un duel ?
Tancredi. - Si ! Le plus grand des duels : un duel avec le roi de Naples, avec François le Petit. Je pars dans la montagne à Ficusa. De grandes choses se préparent et je n'ai pas envie de rester les bras croisés à la maison. Où du reste on m'attraperait tout de suite.
Fabrizio. - Tu es fou de te mettre avec ces gens-là. Ce sont des bandits. Tous de la canaille. Un Falconeri doit être avec nous, pour le roi.
Tancredi. - Pour le roi, d'accord. Mais quel roi ? Est-ce que tu veux me le dire ? Pour celui qui veut faire l'unité de l'Italie, oui. Mais le petit François, dieu le bénisse, non, mon oncle, non !
Fabrizio. - Alors tu t'imagines que le roi piémontais, qu'on appelle l'honnête homme, vaut mieux que l'autre. Le patois de Turin à la place du napolitain, c'est tout ?
Tancredi. - [...] Crois-moi, mon petit oncle, si nous ne nous mêlons pas de l'affaire, ils vont nous fabriquer la république en deux temps trois mouvements [...]. À bientôt, mon oncle. Je reviendrai avec les trois couleurs.
Fabrizio. - Les trois couleurs, ah... Vous en avez plein la bouche de ces mots-là. Du rouge et du vert à la place de notre fleur de lys d'or sur son champ immaculé. Qu'est-ce que vous espérez de ce mélange ? »

 Critique : Après Senso et avant Mort à Venise ou Ludwig, Visconti peint cette fresque grandiose sur fond de tragédie nationale, en insistant sur la lente décadence morale d'une famille au bord de la rupture. La scène du bal des fiançailles est à ce point révélatrice de cette fin de règne que tous les personnages deviennent, le temps d'une valse, les maîtres de leur destin et de la Sicile. Alors que Napoléon III a permis à Victor-Emmanuel de prendre le pas sur le reste du territoire transalpin, le prince Salina (Burt Lancaster) voit s'affronter les partis politiques dans le petit village de Donnafugata : l'union de Tancrède (Alain Delon) et de la fière et rebelle Angelica (inoubliable Claudia Cardinale) permettra au passé aristocratique de la région de se construire un avenir. Le film aura un succès sans précédent et obtiendra, consécration suprême, la palme d'or au festival de Cannes en 1963. Quarante jours de tournage auront été nécessaires pour la fameuse scène du bal, et plus de cent techniciens à la réalisation de ce chef-d'oeuvre incontournable.

Fiche : D. Chanteranne (1999-2000)

 

 
 
 

Retour page d'Accueil

Retour page de Section

Imprimer

Fiche suivante

 
 
 

Haut de page

 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800