<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Du néoclassicisme à l’éclectisme, des prémices du romantisme à celles de l’impressionnisme, l’art des périodes napoléoniennes est multiple et continue de fasciner chercheurs, collectionneurs et simples amateurs. Amoureux des beaux-arts ou fin connaisseur des arts décoratifs, venez ici partager votre passion.

Enrichissements récents

Objet du mois : Bijou de chevalier de l'ordre de l'Éléphant de Napoléon Ier
Tableau du mois : Groupe de chênes, Apremont
Agenda : Théâtres romantiques à Paris
anglegauche angledroit
Le tableau du mois - Le duc de Wellington à Waterloo (18 juin 1815)
   

LE TABLEAU DU MOIS

Chef-d'œuvre célèbre ou toile de petit maître méconnu, retrouvez ou découvrez chaque mois un nouveau tableau.

Pour tout renseignement, contactez-nous.

   

 Retour page d’Accueil

 Retour page de Section

 Pour voir les autres fiches

 

 

 

 

 Imprimer

Ajouter à votre sélection

 

Le duc de Wellington à Waterloo (18 juin 1815)

© Musée Wellington, Waterloo

© Musée Wellington, Waterloo

Agrandir


   

Auteur
HILLINGFORD Robert Alexander (1828-1904)

Technique
Chromolithographie d'après huile sur toile

Dimensions
H. 76 cm; L. 51 cm

Lieu de conservation
© Musée Wellington, Waterloo

Crédits
Chromolithographie éditée par Gilbert Whitehead & Co Ltd

Commentaires

L'image présentée est une chromolithographie, impression lithographique en couleurs, fondée sur la quadrichromie (emploi des trois couleurs primaires auxquelles on ajoute du noir afin d'obtenir toute la palette de couleurs possibles). C'est une lithographie assez rare du Duc de Wellington. A première vue, il semble qu'on soit face à une oeuvre à la peinture à l'eau mais il s'agit bien d'une impression par lithographie même si certaines retouches de couleur manuelles ainsi que du vernis ont été ajoutées après impression.
 
La scène montre ici Wellington galvanisant ses troupes à Waterloo, juste avant l'arrivée d'une attaque française. La citation « Que diront-ils de cela en Angleterre ? », qu'on peut lire en légende sous la lithoographie vient probablement de Sir Edward Shepherd Creasy et de son ouvrage The Fifteen Decisive Battles of the World: from Marathon to Waterloo, publié en 1851 :
 
« Tous les récits de la bataille montrent que le duc était toujours présent à chaque endroit où le danger semblait le plus urgent, cherchant à encourager ses hommes par quelques mots chaleureux et de bonne humeur... En galopant jusqu'à l'un des carrés, qui avait été terriblement affaibli, et contre laquelle une nouvelle attaque de la cavalerie française venait, il harrangua ses troupes : « Messieurs, nous ne pouvons pas nous permettre d'être battus ! tenez cette position avec fermeté, mes braves! Que diront-ils de cela en Angleterre ? »

Robert Alexander Hillingford, l'auteur de la peinture à l'origine de cette chromolithographie, était un peintre de genre relativement peu connu de la seconde moitié du XIXe siècle. Bien que certaines de ses oeuvres soient répertoriées dans l'Encyclopédie des peintres du début du XXe siècle, aucune de ses scènes de combat n'y est mentionnée. Sa série de peintures à l'huile de la bataille de Waterloo devait en fait connaître le succès bien plus tard sous forme de lithographies. De telles lithographies étaient popularisées comme suppléments des « feuilles de chou » du Holly Leaves: The Christmas Number Of The Illustrated Sporting & Dramatic News de 1903. 
 
Sa vie avait été marquée par de nombreuses peintures représentant des épisodes avant, pendant et après la bataille de Waterloo. Les batailles du duc de Marlborough, Dettingen, et d'autres événements militaires du XVIIe siècle étaient parmi les thèmes de prédilection dl'artiste. Il produisit également des peintures de batailles contemporaines telles que celle de Sébastopol, l'attaque du Redan, exposée en 1899, et son image de l'Académie royale de 1901, Afrique du Sud 1901: l'aube de la paix dans laquelle Lord Kitchener à cheval détient une proclamation de paix entouré de civils boers.
 
Hillingford accordait une grande attention à la précision dans les détails des vêtements et eu une collection de pièces originales d'uniformes. En effet, il était vice-président du Kernoozers Club, dont les membres étaient tous des collectionneurs d'objets d'art et militaria, mais il atteint une renommée limitée au cours de sa vie. Hillingford devait mourir en 1904, peu de temps après l'achèvement de la peinture à l'origine de cette lithographie.
 
Peter Hicks, février 2015

Cette chromolithographie pourra être contemplée lors de l'exposition Napoléon - Wellington : destins croisés, qui aura lieu à partir du 20 mars 2015 au musée Wellington de Waterloo.

   
   

 

Voir les tableaux des mois précédents :

 OK

Haut de page

 

 

Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800