<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour découvrir l'histoire napoléonienne, pas à pas, parfaire ses connaissances et poursuivre des recherches personnelles, pour tous les amateurs et les historiens passionnés, laissez-vous guider parmi un riche ensemble d'articles et de dossiers thématiques, d'images commentées, d'outils pour travailler.

Enrichissements récents :

Images : Photographie : La princesse Clotilde et son fils Victor Napoléon
Bibliographies : L'Expédition d'Egypte (1798-1801)
Chronologies : Les grandes étapes de la campagne du Mexique (de 1861 à 1867)

NAPOLEONICA LA REVUE

La revue
anglegauche angledroit
DOSSIERS THÉMATIQUES

Nous vous proposons des dossiers thématiques sur des personnages ou des sujets politique, économique ou artistique de l'histoire du Premier et du Second Empire.

Pour déccouvrir un autre dossier thématique, consultez la liste de tous les dossiers.

Pour des informations complémentaires, contactez-nous.

 

 Retour page d'Accueil

 Retour page de Section

 Retour page de Rubrique


La mort de Napoléon

 


 
Napoléon sur son lit de mort par H. Vernet (c) coll. part.

Napoléon sur son lit de mort par H. Vernet (c) coll. part.


Napoléon est-il mort empoisonné à l'arsenic ? d'un cancer de l'estomac ?
Le rapport d'autopsie d'Antommarchi est très complet et montre l'état général de Napoléon à sa mort, notamment l'existence d'un ulcère gastrique chronique et des lésions pulmonaires liées à la tuberculose. Il n'est pas possible de diagnostiquer un cancer par manque d'analyses  histologiques de l'estomac. De toute façon, on ne meurt pas "du cancer", on meurt des conséquences de ce cancer sur l'ensemble de l'organisme.
L'analyse des cheveux de l'empereur et la découverte d'un taux d'arsenic important posent plusieurs questions. Mais il n'est pas intellectuellement possible, d'accepter la thèse de la mort par empoisonnement à l'arsenic.
En effet, tout d'abord, il n'est pas sûr à 100% que les cheveux analysés soient ceux de Napoléon. De plus, l'importance du taux d'arsenic peut être interprétée de plusieurs manières, notamment dans les méthodes d'analyse et de calcul utilisées par les toxicologues (chiffres obtenus pondérés par le nombre de cheveux analysés : or il y a très peu de cheveux analysés).
Si l'explication de la présence d'arsenic, par son utilisation extérieure (produits cosmétiques par exemple) est écartée, on ne sait toujours pas qu'elle est la provenance de l'arsenic, provenance qui peut d'ailleurs être multiple. Les cheveux des membres de l'entourage de Napoléon pourraient-ils aussi contenir un fort d'arsenic ?
Enfin, passer de résultats toxicologiques à la thèse d'un empoisonnement, puis à celle d'un acte volontaire et criminel, est une chose délicate, car il ne suffit pas de retenir quelques éléments de correspondance des protagoniste pour étayer cette thèse, en écartant d'autre éléments qui la contredisent sans ambiguïté deux paragraphes plus loin.
Seules certitudes, l'état général de Napoléon était fort dégradé et aucune cause directe de la mort ne peut être clairement déterminée. C'est la seule conclusion satisfaisante d'un point de vue déontologique, tant pour le scientifique que pour l'historien. L'intime conviction peut être le point de départ d'une enquête mais certainement pas son point d'arrivée. 


 

 Imprimer

 Imprimer tout





Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800