<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour vivre sa passion de l’histoire aujourd’hui, un magazine, des jeux et des animations à picorer suivant son humeur, des rencontres avec des personnalités de l’histoire napoléonienne, et des actualités et des informations à suivre chaque jour.

Enrichissements récents :

A Table : LE NAPOLEON (gâteau russe)
Mode : Les sous-vêtements féminins sous le Premier Empire
Interview : Bruno Colson : l'art de la guerre de Napoléon (février 2012)
anglegauche angledroit

ITINÉRAIRES ET PROMENADES


 

La route Napoléon, de Iéna à Auerstedt

 


 



La Route Napoléon relie les champs de bataille historiques d'Iéna et Auerstedt. Elle débute à Iéna et vous mènera à Hassenhausen et Auerstedt en passant par Cospeda, Vierzehnheiligen, Kapellendorf. Vous trouverez des tableaux d'information aux endroits les plus importants qui vous expliqueront l'histoire de ces deux batailles. Le long de la route principale, vous pourrez découvrir un système complet de petits chemins et de routes qui permettront aux visiteurs de partir à la rencontre des paysages et de l'histoire des anciens champs de bataille à pied, à bicyclette ou en voiture. Il s'agit du chemin de randonnée Napoléon. Le tracé suit exactement les mouvements des troupes. Les différentes étapes portent les noms de commandants français et prussiens respectifs.

La Route du maréchal Davout
La Route du maréchal Davout correspond au chemin emprunté par le corps de Davout sur le champ de bataille d'Auerstedt et, en venant de Naumburg par Bad Kösen, elle rejoint la Route Napoléon à Hassenhausen.

Chemin du général von Blücher
Le général prussien v. Blücher partit en reconnaissance dans les environs de Hassenhausen pour évaluer la puissance des troupes françaises. Avec sa cavalerie, il tenta vainement de les repousser en direction de Bad Kösen.

Chemin du général Morand
Le général Morand commandait l'aile gauche des troupes françaises qui occupaient le champ de bataille entre Hassenhausen et Bad Sulza et qui avançaient en direction d'Auerstedt-Eckartsberga.

Chemin du général Friant
Le général Friant commandait les troupes françaises sur l'aile droite qui prit le front prussien à revers et les força à battre en retraite. Cette division avançait par le Nord, depuis Hassenhausen, en direction d'Eckartsberga.

Chemin du duc de Braunschweig
Le duc de Braunschweig, commandant en chef de l'armée prussienne, emmena le gros de l'armée, stationné près d'Auerstedt, sur le champ de bataille de Hassenhausen. C'est là qu'il fut gravement blessé.


Chemin du roi Frédéric Guillaume
Le roi de Prusse, Frédéric Guillaume III, était le commandant en chef de l'armée prussienne. Mais il se déchargea de ses fonctions au profit du duc de Braunschweig. Le roi prit part aux combats et c'est ainsi qu'il devint un symbole du déclin de l'ancien Etat prussien. Sa fuite le mena par Auerstedt, en direction de Liebstedt.

Chemin du maréchal Lannes
Le corps d'armée du maréchal Lannes fut le premier des corps de l'armée française à arriver à Iéna et il occupa le Landgrafenberg, une position stratégique capitale. C'est de là que Napoléon conquit le Dornberg le jour des  combats. Il s'agissait là du point culminant du champ de bataille, formant ainsi la base de sa victoire sur l'armée prussienne. Les troupes de Lannes formaient le noyau central de l'armée française.

Chemin du maréchal Soult
Le corps d'armée du maréchal Soult formait l'aile droite des Français qui escaladèrent le plateau en passant par Wenigenjena et la vallée du Rau. Ils firent battre en retraite les avant-postes prussiens du général von Holtzendorf près de Rödigen. Les troupes de Soult franchirent les lignes prussiennes dans les combats de  ierzehnheiligen au lieu-dit du moulin à vent de Krippendorf. Ils contribuèrent ainsi largement à la défaite prussienne.


Chemin du maréchal Augereau
Le corps d'armée du maréchal Augereau formait l'aile gauche des troupes françaises. Depuis le Mühltal, il dut se battre contre la « Schnecke », des troupes saxonnes sur une colline en bout de la vallée. D'autres attaques furent menées contre le village d'Isserstedt.

Chemin du maréchal Ney
Les troupes du maréchal Ney furent postées en plein coeur des combats autour de Vierzehnheiligen. Elles opérèrent contre les lignes de défense allemandes entre Krippendorf et Isserstedt.

Chemin du général von Tauentzien
Au début de la bataille, les avant-postes prussiens autour du général von Tauentzien étaient postés au Dornberg, d'une importance stratégique capitale et dans les villages de Closewitz et de Lützeroda. Napoléon avait décidé d'attaquer en premier le Dornberg et c'est là que s'engagea la bataille d'Iéna. Après leur défaite, les troupes de  Tauentzien se retirèrent derrière Krippendorf.


Chemin du prince de Hohenlohe
Le prince de Hohenlohe commandait une partie de l'armée prussienne près d'Iéna. Depuis son quartier général de Kapellendorf, il affronta les troupes françaises qui avaient investi le Dornberg. Hohenlohe commanda personnellement les combats décisifs qui conduisirent à la défaite près de Vierzehnheiligen et il s'enfuit vers Weimar sous la protection du bataillon de fantassins saxons «Aus dem Winkel».

Chemin du général von Holtzendorf
Les troupes prussiennes du général von Holtzendorf formaient les avant-postes destinés à protéger le quartier général près de Kapellendorf. Holtzendorf fut vaincu par les troupes du maréchal Soultz près de Rödigen et Lehesten. Son contingent se retira vers Stobra et Apolda et ne participa plus à aucun combat.

Chemin du général von Rüchel
Le général von Rüchel commandait une autre partie de l'armée prussienne qui, le jour des combats, se trouvait près de Weimar. Ne répondant que bien trop tard aux appels au secours du prince Hohenlohe, il n'atteignit le champ de bataille de Kapellendorf qu'au moment où il ne lui fut plus possible d'intervenir. Les troupes de Rüchel furent également défaites au Sperlingsberg près de Kappellendorf.

Chemin de Saxe
La nuit précédant la bataille, les Saxons, alliés des Prussiens, avaient installé leur campement près de Hohlstedt. Lorsque les combats furent engagés, ils se trouvaient «An der Schnecke» et près d'Isserstedt pour couvrir les attaques depuis le Mühltal. Ils furent battus par le corps d'armée du maréchal Augereau et fait prisonniers.

Chemin du maréchal Bernadotte
Le chemin du maréchal Bernadotte emprunte le chemin de randonné cycliste de la Saale pour relier les champs de bataille d'Iéna et Auerstedt. Il traverse la région qui vit l'avancée des troupes du maréchal Bernadotte vers Apolda.

Chemin du maréchal Murat
Depuis Dornburg, une partie de la cavalerie de réserve française commandée par le maréchal Murat parvint sur le champ de bataille d'Iéna, contribuant ainsi largement à faire pencher la balance du côté des Français.
 

Juin 2006

 

  Imprimer

 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800