<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour vivre sa passion de l’histoire aujourd’hui, un magazine, des jeux et des animations à picorer suivant son humeur, des rencontres avec des personnalités de l’histoire napoléonienne, et des actualités et des informations à suivre chaque jour.

Enrichissements récents :

Musique et parole : Interlude musical sur le Premier Empire (discographie)
Littérature et poésie : Mémorial de Sir Hudson Lowe, relatif à la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène
Interview : Bruno Colson : l'art de la guerre de Napoléon (février 2012)
anglegauche angledroit

MUSÉES, SITES ET MONUMENTS

 

Jardin d'acclimatation - Paris

Information


Les animaux de ferme du Jardin d'acclimatation

Les animaux de ferme du Jardin d'acclimatation

Agrandir


 

La création du Jardin d'acclimatation répondait à une double problématique : aménager un espace vert dans les quartiers ouest de Paris et ouvrir un centre d'études chargé de moderniser l'agriculture française. L'initiative provenait de la Société impériale d'acclimatation de Paris, association privée fondée en mai 1854, qui oeuvrait pour une meilleure connaissance des animaux d'élevage, l'amélioration de leurs races et l'introduction de nouvelles espèces animales exotiques pour améliorer l'agriculture de nos climats tempérés (ce qui explique le nom de ce jardin).
Grâce à un système de souscriptions, la Société put acheter quinze hectares dans le Bois de Boulogne, auxquels Napoléon III ajouta cinq hectares supplémentaires loués sur le domaine public.

Le jardin fut inauguré le 6 octobre 1860 en présence de l'Empereur. L'ouverture au public se fit trois jours plus tard. Bien qu'excentré, le jardin était bien desservi par les transports en commun (en chemin de fer ou en omnibus). Le succès fut immédiat : les promeneurs trouvaient en ce lieu de belles promenades et un parc zoologique divertissant et "éducatif".
De grandes et nombreuses volières hébergeaient des oiseaux venus des quatre coins du monde. Les espèces les plus chamarrées des forêts tropicales côtoyaient les espèces locales, merles, tourterelles etc. Une rivière d'eau vive avait été aménagée pour accueillir des échassiers (hérons, cigognes, flamants, cygnes blancs et noirs …)
La promenade continuait par une "poulerie" qui avait pour vocation de sélectionner les meilleures espèces pondeuses et les diffuser dans les campagnes. Toujours aussi didactiques venaient ensuite un chenil et une magnanerie (élevage de vers à soie). Les cerfs, les lamas, les yacks étaient présentés dans des enclos pourvus de chalets et de rochers.

Assez rapidement des races plus "attirantes" pour le public furent introduites, tout en maintenant l'idée d'acclimatation. Ce furent des kangourous et des tapirs que l'on espérait élever pour leur viande, ou encore un guépard dont les performances à la course, pensait-on, pourrait servir à la chasse en plaine ! Au fil des ans les espèces se firent plus diverses, c'est ainsi que des orangs-outans ou des phoques furent exposés à la plus grande joie des enfants.
Mais l'attraction première et innovante était un grand aquarium divisé en quatorze bassins. Des poissons de mer et de rivière s'y mouvaient, illuminés par des lumières placées en arrière des bacs. Les anémones de mer et la pieuvre étonnaient les visiteurs, le "monstre marin" était laid à souhait et effrayait petits et grands.

Les grandes serres furent inaugurées en février 1861 par l'Impératrice Eugénie. Vastes et inondées de lumière, elles abritaient de nombreuses espèces botaniques d'Afrique, d'Amérique et d'Australie. Les palmiers et les fougères géantes ombrageaient un ruisseau et une cascade. Une collection admirable de camélias attirait le public dès les premiers jours du printemps. Il était possible de s'attarder dans les serres ou de consulter des revues et des ouvrages mis à la disposition du public dans un "Cabinet de lecture".

Le Jardin d'acclimatation est encore ouvert de nos jours. Outre le mini-parc zoologique, qui compte aujourd'hui quelques animaux de ferme, un ours et une volière, ce jardin dédié aux enfants est un véritable parc d'attractions avec manèges, petits bateaux, train etc. et bien sûr un indispensable guignol.
 
Bonne promenade !
 
Chantal Lheureux-Prévot (juin 2010)


 

 Retour page d'Accueil

 Retour page de Section

 Retour page de Rubrique

 

 

 

 

 Imprimer

Ajouter à votre sélection


Informations


Type : Monuments, parcs et jardins
Région : Paris et Ile de France
Thèmes : Art et culture
Adresse : Avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris
Téléphone : 01 40 67 90 82
Accès : Metro : Les Sablons (ligne 1)
 
MAJ : 21/07/11
Type Accès : Entrée tout public



Haut de page

Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800