<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour vivre sa passion de l’histoire aujourd’hui, un magazine, des jeux et des animations à picorer suivant son humeur, des rencontres avec des personnalités de l’histoire napoléonienne, et des actualités et des informations à suivre chaque jour.

Enrichissements récents :

Musique et parole : Interlude musical sur le Premier Empire (discographie)
Sites, musées et monuments : Le musée des Lettres et Manuscrits (Bruxelles)
Interview : Bruno Colson : l'art de la guerre de Napoléon (février 2012)
anglegauche angledroit
 
 

VIENT DE PARAÎTRE

Chaque mois nous sélectionnons un ouvrage important et chaque semaine nous vous présentons les derniers ouvrages parus. Vous pouvez également consulter la liste des ouvrages parus les années précédentes en utilisant le menu déroulant en bas de page.
Pour mettre dans « Votre sélection » une ou plusieurs références, cliquez sur le titre, puis sur « Ajouter à votre sélection ».
Pour tout renseignement sur cette rubrique, contactez-nous

Les livres pour les Junior se retrouvent dans la rubrique INFOS PLUS de Découverte Junior !

 

LE LIVRE DU MOIS :

VIAL Charles-Éloi, L'Adieu à l'Empereur. Journal de Marie-Louise


© Éditions Vendémiaire/Fondation Napoléon, 2015

© Éditions Vendémiaire/Fondation Napoléon, 2015

Résumé : Mardi 27 mars 1810, trois heures de l'après-midi, sur la route de Soissons à Reims. Un empereur de quarante ans bondit dans une voiture, à la grande surprise d'une jeune princesse de dix-huit ans. Napoléon Bonaparte vient de faire la connaissance de sa future épouse, Marie-Louise, fille de François Ier d'Autriche. Pour elle, qui fut élevée dans la haine de la Révolution française, c'est d'abord un choc. Lui s'est peu préoccupé du cérémonial : divorcé depuis quelques semaines et décidé à sceller cette alliance avec une vieille monarchie européenne, il est impatient de rencontrer celle qui lui donnera un héritier. Alors que rien ne les y préparait, l'amour surgit entre eux. Après « l'incomparable » Joséphine, Marie-Louise, qui connut l'apogée de l'Empire puis sa chute, fut souvent considérée comme une enfant gâtée, prompte à abandonner son époux vaincu pour rejoindre les siens. Pourtant, entre la timide adolescente de 1810 et la souveraine déchue qui doit quatre ans plus tard retourner auprès de son père sous protection militaire, le chemin parcouru a été grand. C'est le mérite de ces différents journaux de voyage, pour la première fois publiés dans leur totalité, que de nous faire découvrir les coulisses de l'Empire, mais surtout les mouvements intimes et la personnalité complexe de cette étonnante jeune fille, à la fois fidèle et capricieuse, moqueuse et amoureuse jusqu'à la mélancolie. (Présentation de l'éditeur)

Cet ouvrage est l'un des deux premiers livres édités dans la collection Bibliothèque du XIXe siècle, créée en partenariat avec la Fondation Napoléon.

 
A l'occasion de la sortie de cette édition, Charles-Eloi Vial a répondu à quelques questions pour napoleon.org.

Lieu et maison d'édition : Paris, Éditions Vendémiaire

Année de parution : 2015

Nombre de pages :286 p.

Pour commander ou s'abonner : grâce à notre partenaire la Librairie Fontaine Haussmann et aux sites ParisLibraries.fr et  PlaceDesLibraires.fr


 Voir tous les Livres du Mois


LES LIVRES DE CETTE SEMAINE :

POUR VOIR LA FICHE LIVRE EN ENTIER (COUVERTURE, EDITEUR, PAGES...) CLiQUEZ SUR LE TITRE

Résumé : La guerre de Calabre offre un remarquable champ d'investigations pour comprendre la violence extrême qui a caractérisé les guerres napoléoniennes, à la fois sur les champs de bataille et en dehors. Sentiment d'honneur, fanatisme religieux, désir de vengeance, vendetta et préjugés raciaux s'entremêlent dans cette campagne décisive pour le contrôle de la méditerranée. Dans une langue claire et extrêmement vivante, Nicolas Cadet parvient à démontrer que cette spectaculaire inflation des seuils de violence, alliée à l'usage massif des armes à feu, préfigure les conflits les plus meurtriers des XIXe et XXe siècles

Nicolas Cadet, l'un des historiens les plus prometteurs de sa génération, a soutenu sa thèse sous la direction Stéphane Audoin-Rouzeau. Spécialiste du Premier empire, il n'hésite pas à croiser les approches : histoire culturelle, militaire, anthropologie, sociologie et géographie. (Présentation de l'éditeur)

 
Retrouvez l'interview de l'auteur par les Éditions Vendémiaire

 
     
 
 

Retour page d'Accueil

Retour page de Section

 

 

 

 

Imprimer

Ajouter à votre sélection

 
Voir les livres parus en

OK

Haut de page

Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800