Questionnaire pour connaître les souhaites des internautes
IN ENGLISH

Pour découvrir l'histoire napoléonienne, pas à pas, parfaire ses connaissances et poursuivre des recherches personnelles, pour tous les amateurs et les historiens passionnés, laissez-vous guider parmi un riche ensemble d'articles et de dossiers thématiques, d'images commentées, d'outils pour travailler.

Enrichissements récents :

Bibliographies : L'Expédition d'Egypte (1798-1801)
Chronologies : Les grandes étapes de la campagne du Mexique (de 1861 à 1867)
Dossier thématiques : Louis-François Lejeune (1775-1848) général, peintre et mémorialiste

NAPOLEONICA LA REVUE

La revue
anglegauche angledroit
 
 

BIOGRAPHIES

PFÜHL, Ludwig August (1757-1826), général russe


Karl Ludwig August Pfühl est né en 1757 dans une famille noble de Württemberg et entra dans l'armé de Wüttemberg en 1774, avant de rejoindre l'armée de Prusse en 1777. En 1781, il faisait partie de l'équipe de Frédéric Le Grand, et en 1793 participait à la campagne du Rhin dans le cadre de la Première Coalition contre la France. Il fut promu à la tête de l'équipe de Frédéric Guillaume III de Prusse, mais en fut démis peu après la défaite de 1806 et entra au service du Tsar Alexandre Ier, au tournant des années 1806-1807, avec le grade de major général. Très apprécié du Tsar, il fut chargé de l'instruire des arts de la guerre et de préparer un plan défensif en cas de rupture des relations franco-russes. Devenu lieutenant général le 11 septembre 1809, il fut rattaché à l'état-major en 1810 et 1811. Anticipant une guerre d'usure, Pfühl se fit l'avocat d'un plan défensif, avec le stationnement des troupes russes à Drissa, un camp fortifié sur la Dvina (près de Polotsk, en Biélorussie), et le harcèlement des troupes ennemies sur leurs côtés et leurs arrières. Après l'invasion de Napoléon et sa marche sur Moscou, le plan fut considéré comme trop dangereux par ses corrélégionnaires et l'armée russe se retira plus profondément en Russie suivant les considérations de Barclay de Tolly.
Bien que Pfühl demeura en Russie pour la fin de la campagne, il n'eut plus de rôle notable dans les décisions militaires. Néanmoins, le Tsar Alexandre aurait déclaré à Pfühl le 12 décembre 1813, suivant la retraite de Napoléon, « c'est vous qui avez conçu le plan qui – avec l'aide de la Providence – sauva la Russie et l'Europe ». Il resta impopulaire parmi les officiers russes du Tsar, et devint en 1813 conseiller militaire auprès du Prince Frédéric des Pays-Bas à La Hague. En 1814, il fut nommé ambassadeur de Russie aux Pays-Bas. Après sa séparation d'avec sa femme, malade, en 1821, il démissionna de son poste et se retira à Stuttgart où il mourut le 25 avril 1826.
 
Peter Hicks, I. Delage (trad), juin 2012

 
     
 
 

 Retour page d'Accueil

 Retour page de Section

 Retour page de Rubrique

 

 

 

 

 Imprimer

Ajouter à votre sélection

 
 

Voir les fiches précédentes :

OK


Voir la liste des fiches selon la catégorie :


 
 

Haut de page

 
 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | Napoleon.org - ISSN 2272-1800