<i>Napoleonica La Revue</i>, revue internationale d'histoire des Premier et Second Empires napoléoniens, articles, bibliographies, documents, comptes rendus de livres, en français et en anglais : n° 19, juin 2014
IN ENGLISH

Pour découvrir l'histoire napoléonienne, pas à pas, parfaire ses connaissances et poursuivre des recherches personnelles, pour tous les amateurs et les historiens passionnés, laissez-vous guider parmi un riche ensemble d'articles et de dossiers thématiques, d'images commentées, d'outils pour travailler.

Enrichissements récents :

Images : Photographie : La princesse Clotilde et son fils Victor Napoléon
Bibliographies : L'Expédition d'Egypte (1798-1801)
Articles : Le butin de Waterloo reconstitué au musée de la Légion d'honneur

NAPOLEONICA LA REVUE

La revue
anglegauche angledroit
 
 

BIOGRAPHIES

SUCHET, Louis-Gabriel, (1770-1826), duc d'Albufera, maréchal


"Je vois par votre lettre que vous êtes jaloux de gloire : c'est le moyen de faire de grandes choses", Napoléon s'adressant à Suchet, 1800.

Biographie

Né à Lyon, le 2 mars 1770, il meurt à Marseille, le 3 janvier 1826
Marié à Honorine Antoine de Saint-Joseph (sa mère était Marie-Anne-Rose Marseille-Clary, belle soeur de Joseph Bonaparte) en 1808
Elu colonel en chef du 4e bataillon des volontaires de l'Ardèche, le 20 septembre 1793
Capture le général anglais O'Hara au siège de Toulon, en décembre 1793
Dans l'Armée d'Italie en 1794-1797, combat à Dego, Cossaria, Lodi, Borghetto, Castiglione, Bassano, Cerea, Saint-Georges, (sous les ordres de Masséna) Arcole, Neumarkt
Chef d'état-major de Brune en Suisse, février-mars 1798
Général de Brigade, le 23 mars 1798
Chef d'état-major de l'Armée d'Italie, le 22 août 1798
Privé de son poste lors de son refus de prendre son poste de Chef d'Etat major dans l'Armée d'Helvétie, décembre 1798
Chef d'état-major Général, juillet 1799 (combat à la bataille de Novi, reprend le commandement à la mort de Joubert)
Commandant provisoire de l'Armée d'Italie à la place de Championnet, le 31 décembre 1799 au 5 janvier 1800
Commandant du flanc gauche de l'Armée d'Italie sous les ordres de Masséna, le 8 janvier 1800
Isolé de Masséna pendant la retraite, le 8 avril 1800
Echoue dans son attaque à Monte San Giacomo, le 19 avril, 1800
Se replit à partir de Loano, le 1er mai 1800
Bat en retraite jusqu'au Var, sur une tête de pont qu'il tient du 22 au 26 mai 1800
Occupe Gênes le 22 juin 1800 ; commandant du centre de l'Armée d'Italie (divisions Boudet et Gazan) sous les ordres de Masséna et de Brune (divisions Loison et Gazan), en septembre 1800
Prend la Volta le 21 décembre et combat à Pozzolo le 25 décembre
Gouverneur de Padoue en janvier 1801
Inspecteur général de l'infanterie, le 24 juillet 1801
Commandant du 4e corps de la Grande Armée sous les ordres de Soult, le 26 août 1805 – qui devient la 3ème division du 5e corps de la Grande Armée sous les ordres de Lannes, le 10 octobre 1805
Combat à Ulm, Hollabrunn et Austerlitz, le 2 décembre 1805
Grand aigle de la Légion d'Honneur, le 8 février 1806
Combat à Saalfeld le 10 octobre 1806, Iéna le 14 octobre 1806, Pultusk le 26 décembre 1806, et Ostrolenka le 16 février 1807
Commandant de la 1ère division du 5e Corps sous les ordres de Masséna, le 24 février 1807
Commandant provisoire du 5e Corps de la Grande Armée en Silésie, Août 1807
Chevalier de la Couronne de Fer
Commandeur de l'Ordre de Saint-Henri de Saxe
Comte de l'Empire, 19 mars 1808
Commandant de la 1ère division du 5e Corps sous les ordres de Mortier dans l'Armée de l'Espagne, le 2 octobre 1808
Combat au siège de Saragosse en décembre 1808
Commandant à la place de Junot du 3e Corps de l'Armée de l'Espagne (qui devient l'Armée d'Aragon), le 5 avril, 1809
Battu par Blake à la Bataille d'Alcanitz, le 23 mai 1809
Victoire sur Blake à Maria le 15 juin, Belchite le 18 juin, le pont d'Alventosa en janvier 1810
Occupe Segorbe le 3 mars, échoue à Valence en mars, fait le siège et prend Lerida (30 avril - 14 mai), fait le siège et prend Mequinenza (20 mai - 8 juin), fait le siège et prend Tortoza (juin 1810 - 2 janvier 1811), fait le siège et prend Taragone (4 mai - 28 juin 1811)
Maréchal, le 8 juillet 1811
Prend Monserrat, le 24 juillet, occupe Murviedro le 27 septembre, victoire sur Blake à Puebla de Benaguasil le 1er octobre, prend le fort d'Oropesa le 11 octobre, victoire à Sagonte le 25 octobre (blessé à l'épaule par balle), prend le fort de Sagonte le 26 octobre, fait le blocus de Valence le 26 octobre, accepte la capitulation de la ville le 10 janvier 1812
Duc de Albufera, le 24 janvier 1812
Prend le fort de Peniscola le 4 février, battu à Castalla le 13 avril 1813, lève le siège de Taragone le 12 juin, évacue Valence en juillet 1813
Commandant en chef des Armées de Catalogne et d'Aragon, avril 1813
Lève une nouvelle fois le siège de Taragone, le 15 août 1813
Gouverneur de Catalogne, le 15 novembre
Colonel général de la Garde Impériale à la place de Bessières, le 18 novembre 1813
Victoire à Molinas del Rey le 15 janvier 1814, évacue la Catalogne en avril 1814
Commandant en chef de l'Armée du Midi, le 22 avril 1814
Pair de France, le 4 juin 1814
Gouverneur de la 14e division militaire à Caen, le 21 juin 1814
Commandeur de Saint-Louis, le 24 septembre 1814
Gouverneur de la 5e division militaire à Strasbourg, le 30 novembre 1814
Commandant le 5e Corps d'observation à Strasbourg, 26 mars 1815
Envoyé à Lyon comme commandant supérieur des 6e, 7e, 8e, 9e, et 19e divisions militaires, 4 avril 1815
Commandant en chef le 7e Corps d'observation (armée des Alpes), 26 avril 1815
Pair de France, 2 juin 1815
Envahit la Savoie, l2 juin 1815 et l'évacue le 30 juin 1815
Conclut à Lyon une convention avec les Autrichiens pour l'évacuation de la ville, 12 juillet 1815
Rayé de la liste des pairs de France à la Seconde Restauration
Privé par Louis XVIII du gouvernement de la 5e division militaire, 27 décembre 1815
Nommé de nouveau pair de France, 5 mars 1819

Né dans une riche famille de soyeux, Suchet a une carrière militaire marquée par le succès, plus particulièrement pendant la campagne d'Espagne.

Comme Miollis, il est brièvement gouverneur d'un département en Italie française, dans ce cas Padoue, ou il Padovano (la zone autour de Padoue). Contrairement à d'autres maréchaux que Napoléon critique durement à Sainte-Hélène, Suchet n'a jamais perdu la haute estime de Napoléon (bien qu'il serve militairement pendant la première Restauration).

Bibliographie

- Bergeron, B., Le Maréchal Suchet, 1986
- Rousseau, F., La carrière de Maréchal Suchet, Paris : Didot, s.d. [sans doute après1899]
- Suchet, L.-G., Mémoires, Paris : Didot, 1828

 
     
 
 

 Retour page d'Accueil

 Retour page de Section

 Retour page de Rubrique

 

 

 

 

 Imprimer

Ajouter à votre sélection

 
 
 

En savoir plus

 La Deuxième campagne d'Italie (1800-1801) : Du passage du Grand Saint-Bernard au traité de Lunéville.


 

Voir les fiches précédentes :

OK


Voir la liste des fiches selon la catégorie :


 
 

Haut de page

 
 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | ISSN 2272-1800