YORCK VON WARTENBURG, Johan-David-Ludwig, comte (1759-1830), général

Partager
Le comte Yorck von Wartenburg par Ernst Gebauer © Verlag Koehler & Amelang Leipzig. Berlin 2008

Né à Königsberg, il entre tôt dans l'armée mais, alors qu'il est officier, il passe en cour martiale pour insubordination et est révoqué. Il sert alors dans l'armée hollandaise et fait campagne en Malaisie, puis réintègre l'armée prussienne en 1787.
 
En 1806, il participe à l'une des rares victoires prussiennes dans un combat d'arrière-garde à Altenzaun (26 octobre). Lieutenant de Blücher, il est fait prisonnier à Lübeck (7 novembre). Il est ensuite une des grandes figures de la régénération de la Prusse.
 
En 1812, il succède au général Grawert à la tête du corps prussien (intégré au 10e corps, maréchal MacDonald) qui forme l'aile gauche de la Grande Armée. En décembre, il entre en négociation avec les Russes et signe avec eux la convention de Tauroggen (30 décembre), feignant de croire à l'accord de Frédéric-Guillaume III. Cette défection est importante militairement – elle place MacDonald dans une situation difficile – et politiquement – elle est à l'origine de la déclaration de guerre prussienne à la France.
 
En 1813-1814, Yorck commande le 1er corps prussien avec lequel il remporte les succès de Lakatzbach (26 août 1813), Möckern (15 octobre), Wartenburg (30 octobre) et Laon (9-10 mars 1814). Il est fait comte en 1814 et promu feld-maréchal en 1821.

D'après la notice de Jacques Garnier du Dictionnaire Napoléon, dir. Jean Tulard, Éd. Fayard, 1999 

Bibliographie :
La régénération de la Prusse après Iéna, Vidal de la Blache, 1910 ;
La défection de la Prusse (décembre 1812-mars 1813), d'Ussel, 1907 ;
Das Leben des Feldmarschalls Grafen Yorck Yorck von Wartenburg, Berlin, 1851-1852
 

 

Partager