La Deuxième campagne d’Italie (1800-1801) : Du passage du Grand Saint-Bernard au traité de Lunéville.

Période : Directoire-Ier Empire
Partager


1799 (an VIII)

25 décembre (4 nivôse) (Paris)
Bonaparte écrit au roi d'Angleterre et à l'Empereur du Saint-Empire pour leur proposer d'ouvrir des négociations, tandis qu'une armée autrichienne sous les ordres de Mélas se prépare à l'offensive en Italie.


1800 (an IX)

15 janvier (25 nivôse)
(Paris)
La réponse négative du gouvernement anglais arrive à Paris. La réponse, également négative, de Vienne parviendra à Talleyrand quelques jours plus tard.
 
16 janvier (26 nivôse)
(Paris)
Nouvelle lettre, apparemment modérée mais ferme, de Talleyrand à son homologue britannique Grenville.
 
21 janvier (1er pluviôse)
(Londres)
A la chambre des Communes, Pitt déclare vouloir s'opposer à Bonaparte qu'il qualifie de  » fils et champion de toutes les atrocités de la Révolution  »
 
8 mars (14 Ventôse)
(Paris)
Création officielle d'une  » armée de réserve  » entre Dijon et Genève. Berthier en sera fictivement nommé commandant en chef trois semaines plus tard. Circulaire aux préfets et proclamation aux Français pour les informer de l'imminence de la guerre.
 
2 avril (12 Germinal)
(Paris) 
Carnot est nommé ministre de la Guerre
 
5 avril (15 germinal)
(Italie)
Offensive de l'armée autrichienne commandée par Mélas en Italie. Masséna et Suchet sont séparés. Le premier se dirige sur Gênes, le second se replie sur le Var.
 
7 avril (17 germinal)
(Paris)
Lettre de Talleyrand au ministre Thugut pour tenter une ouverture.
 
21 avril (1er floréal)
(Italie)
Masséna est bloqué dans Gênes assiégée par les Autrichiens.
 
25 avril (5 floréal)
(Allemagne)
En Allemagne, Moreau passe le Rhin et attaque l'armée autrichienne commandée par Kray. Quatre jours plus tard, plus au sud, Lecourbe prendra aussi l'offensive.
 
3 mai (13 floréal)
(Allemagne)
Victoires de Lecourbe à Stokach et de Gouvion-Saint-Cyr à Engen.
 
5 mai (15 floréal)
(Allemagne)
Victoire de Moreau à Moesskirch.
 
6 mai (16 floréal)
(Paris)
Bonaparte quitte Paris pour aller prendre le commandement de l'armée de réserve. Il arrivera à Genève le 9.
 
9 mai (19 floréal)
(Allemagne)
Victoire de Gouvion-Saint-Cyr à Biberach.
 
10 mai (20 floréal)
(Allemagne)
Succès de Lecourbe à Memmingen. Kray est rejeté sur Ulm.
 
14 mai (24 floréal)
(Suisse)
Début du passage du col du Grand Saint-Bernard par l'armée de réserve. Lannes commande l'avant-garde.
 
16 mai (26 floréal)
(Italie)
Lannes entre à Aoste.
 
19 mai (29 floréal)
(Italie)
Lannes est arrêté dans sa marche par le fort de Bard. L'armée devra contourner cette forte redoute et emprunter, sans son artillerie, des chemins escarpés.
 
20 mai (30 floréal)
(Suisse)
Bonaparte franchit le Grand Saint-Bernard. L'armée entière sera passée trois jours plus tard.
 
22 mai (2 prairial)
(France)
Suchet repousse une attaque autrichienne sur le Var.
 
24 mai (4 prairial)
(Italie)
Lannes entre à Ivrée.

25 mai (5 prairial)
(Italie)
Echec de l'attaque du fort de Bard par Bonaparte.

26 mai (6 prairial)
(Italie)
Succès de Lannes à Chiusella. Bonaparte s'installe à Ivrée.

28 mai (8 prairial)
(Allemagne)
Lecourbe entre à Augsbourg.

30 mai (10 prairial)
(Italie)
Bonaparte est à Vercelli, Murat à Novara, tandis que Lannes marche sur Pavie. Mélas s'aperçoit que l'armée de réserve déboule dans son dos.

1er juin (12 prairial)
(Italie)
Capitulation du fort de Bard.

2 juin (13 prairial)
(Italie)
Entrée de Bonaparte à Milan et de Lannes à Pavie. Le lendemain, la République cisalpine est rétablie.

4 juin (15 prairial)
(Italie)
Capitulation de Masséna à Gênes. Bonaparte l'apprendra le 7. Il avait autorisé Masséna à se rendre  » après le 31 mai « .

6 juin (17 prairial)
(Italie)
Début de la deuxième phase de la campagne d'Italie. Bonaparte entend couper la retraite de Mélas.

7 juin (18 prairial)
(Italie)
Murat franchit le Pô à Plaisance.

8 juin (19 prairial)
(Italie)
Occupation du défilé de la Stradella par Lannes.
 
9 juin (20 prairial)
(Italie)
Victoire de Lannes à Montebello.

14 juin (25 prairial)
(Italie)
Victoire de Marengo.

15 juin (26 prairial)
(Italie)
Signature entre Mélas et Bonaparte de la Convention d'Alessandria. Le lendemain, Bonaparte écrit à François II pour lui proposer la paix.

19 juin (30 prairial)
(Allemagne)
Victoire de Moreau à Hochstaedt.

23 juin (4 messidor)
(Allemagne)
Victoire de Lecourbe à Nördlingen.
 
27 juin (8 messidor)
(Allemagne)
Entrée de Moreau à Neubourg.

28 juin (9 messidor)
(Allemagne)
Victoire de Moreau à Oberhausen. Entrée de Decaen à Munich.

2 juillet (13 messidor)
(Paris)
Bonaparte est de retour aux Tuileries.

5 juillet (16 messidor)
(Paris)
Arrivée d'une lettre de François II qui accepte, du bout des lèvres, le principe d'une négociation.

13 juillet (24 messidor)
(Allemagne)
Prise de Feldkirch par Lecourbe.

15 juillet (26 messidor)
(Allemagne)
Armistice de Parsdorf entre Moreau et Kray.

21 juillet (2 thermidor)
(Paris)
Bonaparte reçoit le comte de Saint-Julien, envoyé par François II. Le Premier Consul ignore que l'Autriche et l'Angleterre viennent de signer un traité par lequel elles s'engagent à ne pas signer de paix séparée avant février 1801.

28 juillet (9 thermidor)
(Paris)
Signature avec Saint-Julien des préliminaires de paix. L'envoyé de François II sera désavoué à son retour à Vienne par Thugut qui le fera enfermer dans une forteresse.

24 août (6 fructidor)
(Vienne)
Thugut propose un congrès général pour parvenir à la paix. Il ne conclura pas la paix, écrit-il, hors de la présence de représentants anglais.

25 septembre (3 vendémiaire)
(Vienne)
Thugut est remplacé par Louis de Cobenzl. La France et l'Autriche décident de se rencontrer à Lunéville. En Allemagne, l'armistice est respectée entre les deux parties, si bien que Moreau rentre à Paris où il se mariera le 9 novembre.

9 octobre (17 vendémiaire)
(Paris)
Joseph Bonaparte est désigné pour conduire la délégation française à Lunéville. C'est Cobenzl qui dirigera la délégation autrichienne.

13 novembre (22 brumaire)
(Allemagne)
Conformément aux clauses de l'armistice de Passdorf, la reprise des hostilités est signifiée à l'Autriche.
 
14 novembre (23 brumaire)
(Italie)
Brune marche sur la Toscane occupée par les Autrichiens et non couverte par l'armistice d'Alessandria.

17 novembre (26 brumaire)
(Paris)
Moreau quitte la capitale pour reprendre son commandement de l'armée d'Allemagne.
 
27 novembre (6 frimaire)
(Allemagne)
Les troupes autrichiennes de l'archiduc Jean passent à l'offensive en Bavière. Moreau reprend son poste le lendemain.

29 novembre (8 frimaire)
(Allemagne)
Un détachement français est culbuté à Visilbourg.

30 novembre (9 frimaire)
(Allemagne)
Grenier est défait par l'archiduc Jean à Empfing. Son flanc étant menacé, Moreau effectue un repli stratégique. Il attire ainsi les Autrichiens vers le terrain qu'il a choisi.
 
3 décembre (12 frimaire)
(Allemagne)
Victoire de Moreau à Hohenlinden (Est de Munich).

14 décembre (23 frimaire)
(Allemagne)
Victoire de Decaen à Salzbourg.

15 décembre (24 frimaire)
(Allemagne)
Victoire de Richepance à Herdorf.

19 décembre (28 frimaire)
(Allemagne)
Victoire de Richepance à Lambach. Les armées françaises menacent directement Vienne.

25 décembre (4 nivôse)
(Allemagne)
Armistice de Steyer entre Moreau et les Autrichiens.
(Italie)
Victoire de Suchet et Dupont à Pozolo.


1801 (an IX)

2 janvier (12 nivôse)
(Lunéville)
Reprise des négociations de Lunéville.
 
3 janvier (13 nivôse)
(Italie)
Brune s'empare de Vérone.
 
6 janvier (16 nivôse)
(Italie)
Macdonnald s'empare de Trente. Offensive de Miollès en Toscane.
 
15 janvier (25 nivôse)
(Italie)
Armistice de TREVISE.
 
6 février (17 pluviôse)
(Italie)
Après une rapide et victorieuse campagne, Murat signe l'armistice de Foligno avec les Napolitains.
 
8 février (19 pluviôse)
(Londres)
Démission de Pitt, remplacé par Addington.
 
9 février (20 pluviôse)
(Lunéville)
Signature de la paix de Lunéville.

Partager