Etoile de la Légion d’honneur

Partager
© Fondation Napoléon

Après l’abolition par la Révolution des anciens Ordres de Chevalerie au nom du principe d’égalité, la Légion d’honneur, instituée le 29 floréal An X (19 mai 1802), s’affirme d’emblée comme une récompense d’un genre nouveau. Honorant le mérite personnel, civil ou militaire, sans distinction de naissance, elle est « un commencement d’organisation de la Nation » selon les propres termes du Premier Consul. La loi de création ne prévoyait ni insigne, ni devise ; seule une lettre d’avis signée du Grand Chancelier était envoyée aux membres. Ce n’est que deux ans plus tard, par le décret du 22 messidor An XII (11 juillet 1804), que l’illustre décoration voit le jour :

« La décoration de la Légion d’Honneur consistera dans une étoile à cinq rayons doubles.
« Le centre de l’étoile, entouré d’une couronne de chêne et de laurier, présentera, d’un côté, la tête de l’Empereur, avec cette légende : Napoléon, Emp. des Français et, de l’autre, l’aigle française tenant la foudre, avec cette légende : Honneur et Patrie.
« La décoration sera émaillée de blanc.
« Elle sera en or pour les Grands-Officiers, les Commandants et les Officiers, et en argent pour les Légionnaires ; on la portera à une des boutonnières de l’habit et attachée à un ruban moiré de rouge
».

Quatre jours plus tard, l’Empereur, arborant lui-même pour la première fois la célèbre étoile dont le dessin est attribué au peintre David, procède à la première remise des insignes dans l’église des Invalides puis, le 16 août 1804, à « la distribution aux braves de l’armée » lors d’une grandiose cérémonie rassemblant près de cent mille hommes au Camp de Boulogne.

Depuis sa création, forme, devise et couleur du ruban de l’insigne de la Légion d’honneur n’ont pas varié. Seules les pointes de l’étoile, d’abord aigües, seront ensuite boutonnées pour éviter d’accrocher costumes et uniformes. En revanche, la bélière et le centre de l’étoile ont été modifiés au gré des différents régimes politiques de la France : ajout ou suppression d’une couronne bélière ; à l’avers, profils et exergues de Napoléon Empereur des Français, de Henri IV Roi de France et de Navarre, de Bonaparte Premier Consul, à nouveau de Napoléon Empereur puis figure de La République en Cérès ; au revers, aigle, fleurs de lys, drapeaux tricolores, aigle et à nouveau drapeaux tricolores. Le modèle présenté ici date de la Seconde République. Il est le seul à offrir sur l’avers l’effigie non de Napoléon Empereur mais de Bonaparte Premier Consul avec la date de création de l’Ordre de la Légion d’honneur, 19 mai 1802. Le ruban porte une bouffette, nœud réservé aux Officiers à l’origine de la fameuse rosette.

Karine Huguenaud (2002)

En complément, notre Dossier thématique sur la création de la Légion d’honneur.

Partager