Réception des ambassadeurs siamois par l’empereur Napoléon III au palais de Fontainebleau

Artiste(s) : GEROME Jean-Léon
Partager
© RMN

Ce tableau est une commande officielle du ministère d’État destinée à commémorer la réception des ambassadeurs du roi du Siam, Rama IV, par Napoléon III et l’Impératrice Eugénie dans la grande salle de Bal du château de Fontainebleau, le 27 juin 1861. Tout en marquant la reprise des relations diplomatiques interrompues depuis le XVIIe siècle, cette visite célébrait le traité signé entre la France et le Siam, le 15 août 1856, qui garantissait la paix entre les deux pays, la liberté religieuse pour les missionnaires et autorisait les échanges commerciaux. L’ambassade fut reçue avec faste lors d’une cérémonie qui faisait écho à la célèbre ambassade du Siam de 1686 auprès de Louis XIV.

Il fallut 3 ans à Gérôme pour mener à bien cette importante composition représentant la singulière procession des ambassadeurs prosternés, longue file horizontale qui contraste de façon cocasse avec la verticalité des membres de la cour impériale. Ce curieux cérémonial est une tradition asiatique : les envoyés du roi du Siam, en avançant à quatre pattes l’un derrière l’autre, ne font que témoigner leur respect au souverain qui les accueille ; aucune soumission dans leur attitude. L’exotisme de la scène est renforcé par leurs costumes, robes de soie colorée et chapeaux pointus garnis d’or ciselé, et par la présence des somptueux cadeaux, couronne, palanquins, parasols à étages, répliques d’objets du roi du Siam conservés ensuite dans le musée chinois de l’impératrice Eugénie. Sur l’estrade transformée en trône, Napoléon III, entouré d’Eugénie et du petit Prince impérial, reçoit une coupe contenant une lettre de Rama IV.

S’inspirant directement du tableau du Sacre de Napoléon Ier par David, Gérôme a ici réalisé une impressionnante galerie de portrait peints d’après nature ou d’après des photos de Nadar. 80 personnalités sont identifiables dont le comte Walewski, le duc de Bassano, le duc de Cambacérès ou Mérimée. Le recul, nécessaire pour rendre compte de l’ensemble de la scène, permet de découvrir toute la salle de bal avec son magnifique décor Renaissance et les fresques de Nicolo dell’Abate d’après Primatice. L’exactitude du dessin et l’exécution minutieuse et léchée tendent à figer la réalité de la cérémonie. C’est avec une précision photographique que Gérôme a immortalisé cette étrange rencontre de l’Orient et de l’Occident.

Karine Huguenaud, février 2002

Cette œuvre a été présentée dans l’exposition Le Siam à Fontainebleau (5 novembre 2011 – 27 février 2012) au château de Fontainebleau.

Partager