New York

Partager
Loin des traditionnels circuits napoléoniens, pistez les souvenirs de l'épopée à travers les musées et les monuments new-yorkais. Un itinéraire étonnant pour redécouvrir Big Apple.
Statue de la Liberté © Fondation Napoléon
  • Introduction

    La présence d’un itinéraire New York sur le site Napoléon peut de prime abord paraître déconcertante. Des liens historiques sont certes attestés entre la France et les Etats-Unis : guerre d’Indépendance, achat de la Louisiane, exil des membres familiaux et des partisans de Napoléon après Waterloo puis, sous Napoléon III, guerre de Sécession et campagne du Mexique, mais l’histoire du Premier comme du Second Empire s’est jouée loin du continent américain. Alors pourquoi cet itinéraire ? Tout simplement pour démontrer qu’il n’est nullement besoin de fouler le sol de la vieille Europe pour se confronter à l’épopée napoléonienne. New York, ville phare s’il en est, peut parfaitement répondre par ses richesses culturelles aux attentes des passionnés de l’Empire. Passé ce premier étonnement, laissez-vous alors séduire par cet itinéraire atypique mais qui enrichira singulièrement votre découverte de Big Apple.

    L’itinéraire est conçu pour être réalisé en trois journées très actives, mais vous pouvez le prolonger par un petit voyage de deux jours dans la belle campagne de l’état de New York. Vous trouverez un guide concernant cette évasion champêtre dans la rubrique Prolongements. Toutes les coordonnées des lieux évoqués ici sont disponibles dans la rubrique Infos pratiques et leur localisation (seulement pour New York) est visible sur la carte. Boire, manger, coucher vous indiquera de bonnes adresses pour se restaurer et se reposer et Escapades vous mènera vers des lieux sans relation avec l’univers napoléonien, mais dont la visite s’impose lors d’un voyage à New York.

    Juin 1999

  • Parcours : 1er jour : Metropolitan Museum of Arts

    La première journée de notre itinéraire débute dans l’upper west side et plus particulièrement autour d’un ensemble de constructions connu comme le  » museum row « . Consacrez une journée entière à cette série de hauts lieux culturels, mais n’oubliez pas de vous offrir quelques plages de détente telles qu’un pique-nique ou une petite sieste à central park ! Souvenez-vous alors que ce parc à l’anglaise de 340 hectares fut réalisé entre 1857 et 1870 par F. Law Olmsted et Calvert Vaux.
    Commençons par l’incontournable Metropolitan Museum of Art, l’une des plus importantes collections d’art au monde. C’est à une véritable chasse au trésor que nous vous convions ici. En effet, l’immensité du musée, sa division en département consacré chacun à une époque précise ou à un genre artistique et les collections des donateurs présentées sous forme d’ensemble ne permettent pas de tracer un parcours cohérent autour des souvenirs napoléoniens. Il vous faudra sillonner les différents département pour admirer les magnifiques toiles de Goya, de David ou d’Ingres avant de vous plonger dans la peinture du second empire illustrée par Winterhalter et meissonier pour les artistes officiels et par Daumier, Courbet, Manet ou Monet pour les artistes de génie. La sculpture vous réservera des surprises avec Canova, Barye ou Carpeaux tandis que les objets d’art vous proposeront quelques pièces exceptionnelles à l’image de ce médaillier de 1805 résultant de la collaboration de vivant Denon, Percier, Biennais et Desmalter.
    Prenez rapidement votre déjeuner soit au musée soit sur Madison avenue et dirigez vous ensuite vers la Frick collection qui, par contraste avec le vaste et tentaculaire metropolitan, est à l’échelle humaine. Cette collection privée réunie par un riche industriel de Pittsburgh, Henry Clay Frick (1849-1919) fut ouverte au public en 1935. Elle occupe le rez-de-chaussée de son hôtel particulier construit par Thomas Hastings en 1913 et 1914 dans un style néoclassique français. Des trésors d’art exceptionnels sont ici exposés dans le cadre délicieux de salons XVIIIe et empire. Peintures essentiellement européennes du XIVe au XIXe siècles, bronzes de la renaissance, mobilier surtout français et émaux de limoges forment un ensemble inoubliable. Au fil de cette visite, vous découvrirez quelques oeuvres touchant à notre sujet de prédilection : un extraordinaire portrait de la comtesse d’Haussonville, petite-fille de madame de Stael par Ingres et celui de la comtesse Daru par David. Ce dernier fut réalisé en 1810 par le premier peintre de l’empereur afin de remercier Daru, secrétaire d’etat et ministre de la guerre, de ses interventions dans le paiement du tableau du sacre conservé au louvre. Admirez également le portrait de Lady Hamilton par Romney ou celui du musicien italien Bartolomeo Bruni exécuté par une élève de David, Césarine Davin-mirvault.
    Si vous aviez mangé légèrement faites-vous plaisir et offrez-vous un merveilleux goûter chez Stanhope sur la 5e avenue et la 82e rue. Ou bien complétez votre visite dans l’upper west side par un peu de lèche-vitrine chez les plus célèbres couturiers et bijoutiers. Rappelez-vous à cette occasion que le diadème de joséphine, offert à la future impératrice par napoléon pour le couronnement de 1804, est conservé dans les collections de Van Cleef and Arpels. Pour les collectionneurs napoléoniens, the Stair Mathiesen et la boutique Malmaison seront un enchantement. Quant au dîner, le restaurant le bilboquet vous proposera une délicieuse cuisine française.

  • Parcours : 2ème jour : New York Public Library

    Le deuxième jour commence dans Midtown Manhattan à la New York Public Library sur la 5e Avenue et la 42e Rue. Cette bibliothèque rassemblant 11 millions de volumes et près de 36 millions d’oeuvres diverses est également un chef-d’oeuvre architectural associant la grandeur de la Rome antique au raffinement de la France du XVIIIe siècle. Deuxième bibliothèque des Etats-Unis, elle est un centre de recherche exceptionnel par la richesse de ses collections et par son accessibilité. Ses expositions font aussi figure de référence. Les passionnés de l’épopée trouveront leur bonheur dans ses célèbres collections d’estampes de costumes militaires ou civils.
    Bryant Park, derrière la bibliothèque, est le plus souvent un endroit un peu triste, mais il s’embellit lors de manifestations ou d’événements particuliers et, à ces occasions, se transforme en un lieu plaisant pour déjeuner ou méditer sous le regard du buste de Goethe.
    Une courte marche vous mènera sur la 36e Rue à la Pierpont Morgan Library, du nom du grand bibliophile et philanthrope américain qui en confia l’exécution entre 1903 et 1906 à l’architecte Charles Mc. Kim afin d’abriter sa collection de livres et de manuscrits. L’East Room présente au public des autographes d’écrivains parmi lesquels Voltaire, Lamartine ou Balzac, tandis que la West Room conserve une belle collection de dessins français. La bibliothèque est célèbre pour ses remarquables expositions temporaires souvent consacrées au XIXe siècle. Renseignez-vous sur le programme lors de votre passage à New York.
    Prenez ensuite le métro ou le bus jusqu’à la 12e Rue dans le coeur de Greenwich Village, le quartier bohème de la ville et visitez les étonnantes collections du Forbes Magazine rassemblées par le fondateur milliardaire du journal, Malcom Forbes. Vous y trouverez un curieux regroupement de documents historiques, de toiles de maîtres, de tableaux militaires, une collection de plus de 120 000 soldats de plomb, 500 modèles réduits de bateaux souvenirs du Normandie disparu dans un incendie à New York et le plus important ensemble au monde d’oeufs de Fabergé ! Parmi tous ces trésors, un document exceptionnel s’inscrit dans le cadre de notre itinéraire. Il s’agit du certificat du mariage religieux de Napoléon et de Joséphine écrit de la main et signé du cardinal Fesch à la date du 27 décembre 1804. Le cardinal officia en effet à cette cérémonie religieuse le 1er décembre 1804, la nuit précédant le couronnement à Notre Dame de Paris, car le mariage civil de 1796 n’avait pas été reconnu comme légitime par le Pape Pie VII. Ce certificat n’est pas en exposition permanente, mais une demande préalable peut occasionner une présentation spéciale.
    Au coeur de Greenwich Village, à Washington Square, intéressez-vous au Centennial Memorial Arch. Arc de triomphe de 26 mètres de haut érigé par Stanford White entre 1889 et 1892 pour commémorer le centenaire de l’élection de Washington à la présidence, il s’inspire avec évidence des arcs antiques de rome et des arcs napoléoniens de Paris et de Milan.
    Terminez la journée avec une promenade dans le West Village où à Soho et offrez-vous ensuite un délicieux dîner indien chez Balucchi’s sur Spring Street entre Thompson et Sully ou un romantique dîner – mais plus coûteux !- chez Bolo, sur la 23e rue, pour goûter une excellente cuisine d’inspiration espagnole. Finissez la soirée, tout comme dans les films, au sommet de l’Empire State Building.

  • Parcours : 3ème jour : Jumel Morris House

    La troisième journée vous mènera vers le plus authentique des sites napoléoniens de New York, la Jumel Morris House. l’Hôtel Jumel fut la résidence d’un célèbre couple new-yorkais de la première moitié du XIXe siècle. Leurs sympathies impériales les poussèrent à décorer des pièces entières dans le style Empire avec des meubles qui auraient appartenu autrefois à la famille impériale. Par dévotion pour l’Empereur, ils allèrent jusqu’à lui offrir leur hôtel particulier après Waterloo. Visitez ensuite le quartier historique de Manhattan dont le plan urbanistique tiré au cordeau fut adopté en 1811 par le Common Council qui, lors du débat sur le développement futur de la ville, fit le choix d’un plan en damier. Cette visite dans cette partie de New York peut se prolonger par un arrêt sur la tombe du général Grant sur Riverside Drive à la 122e Rue afin de rendre hommage au chef des armées nordistes lors de la guerre civile américaine et au président des Etats-Unis de 1869 à 1877.
    Enfin, comment réaliser un itinéraire sur New York sans évoquer une des représentations emblématiques les plus célèbres du monde et le symbole de la ville par excellence ? La Statue de la Liberté, comme vous l’aurez tous reconnue, fut conçue sous le Second Empire. C’est en effet en 1865, lors d’un dîner à Glatigny près de Versailles, que se rencontrèrent Edouard Lefebvre de Laboulaye et un jeune sculpteur alsacien Frédéric Auguste Bartholdi. Ces deux fervents républicains évoquèrent l’idée de rendre hommage à l’Indépendance américaine dans le but avoué de combattre le régime autoritaire de Napoléon III et de réveiller le sentiment national de leurs compatriotes. C’est alors que leur vint l’idée d’une statue offerte par la France à l’Amérique. Bartholdi réalisa son projet après la chute du Second Empire. Construite entre 1876 et 1884, la dame de fer fut exposée un an dans le parc Monceau avant d’être inaugurée à New York en 1886..
    Pour finir cette journée, tentez une dernière expérience culturelle avec un dîner au Ye Wavrely Inn ou à la Fraunces Tavern, lieu mythique où George Washington salua une dernière fois ses troupes. Vous y dégusterez une traditionnelle cuisine américaine dans le cadre pittoresque d’une vieille auberge.

  • Prolongements

    En remontant la vallée de l’Hudson et les Catskills

    Offrez-vous une romantique ballade dans la vallée de l’Hudson de préférence en automne quand les feuilles des arbres éclatent de mille couleurs, quand le soleil brille encore et que les douces soirées permettent de se prélasser sur la terrasse dans un rocking chair ( avec un bon pull over tout de même !) La splendeur de l’état de New York est d’autant plus intense qu’elle est inattendue. Nous ne pouvons décrire ici toute les richesses de la vallée de l’Hudson (de Woodstock jusqu’à l’orchestre symphonique, des artistes « locaux » de renom international à la culture universitaire, des singuliers vestiges de l’époque coloniale à son âge d’or et des foires d’antiquités aux ventes de bétail !) En suivant cet itinéraire, vous aurez l’occasion de tout découvrir.
    Louez une voiture et prenez la route 87 depuis New York. Le trajet en train le long de l’Hudson River est charmant, mais il est impossible de rejoindre les différents lieux que nous vous proposons de visiter sans son propre moyen de transport ; d’ailleurs, dans cet itinéraire, le site le plus éloigné au nord n’est qu’à deux heures de voiture depuis New York. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre hôtel au sujet des bus touristiques vers l’Hudson Valley. Si vous choisissez la voiture (louez-en une chez Herz, Avis ou Budget ; aux Etats-Unis, il est souvent moins cher de réserver sur place plutôt que d’avoir recours à un agent de voyage en Europe), en route pour la première destination en relation avec le monde napoléonien : The United States Military Academy à West Point.
    West Point est la plus ancienne académie militaire en Amérique et nombre de ses diplômés furent des héros de guerre à l’instar du général Grant, du général MacArthur ou du général Eisenhower. Découvrez le terrain du campus et remarquez notamment le Trophy Point où les trophées capturés par les forces militaires américaines sont exposés. Le West Point Museum, fondé en 1802, conserve une étonnante collection qui ravira les fans du Premier Empire. Plusieurs portraits de Napoléon y sont rassemblés dont un le représente à cheval, en uniforme de chasseur de la Garde, tableau de 1873 de George Bertin Scott, élève d’Edouard Detaille. Vous y découvrirez également une paire de pistolets provenant de la manufacture de Versailles, léguée à Eugène de Beauharnais et conservée par ses fils jusqu’en 1852 ainsi qu’une épée d’apparat léguée par Napoléon au Roi de Rome. Cette épée fut offerte par le général de Gaulle au général Eisenhower le 14 juin 1945. Des pièces d’uniformes, des figurines, des dessins et des tableaux de Bellangé complètent cet ensemble.
    En marge de notre thème impérial, mais néanmoins liés à la culture française, voici deux sites à ne pas oublier lors de votre visite de l’Hudson Valley. The Brotherhood Winery (North Street off Rt 94), à Washingtonville, est la plus ancienne propriété viticole d’Amérique. Vous pourrez y effectuer une agréable visite couronnée par une dégustation à la fin de celle-ci. (Tel. : (1) (914) 255 1889). Visitez ensuite New Paltz, une toute petite ville qui peut s’enorgueillir de posséder les plus vieilles rues d’Amérique où subsiste un splendide ensemble de maisons Huguenot et une église datant de la fin du XVIIe siècle.
    En poursuivant votre chemin sur la route 87 vers Kingston, la capitale de l’état de New York avant Albany, vous traversez le très beau pont Kingston-Rhinecliff (un événement en soi) et vous entrez dans la pittoresque petite ville de Rhinebeck, où nous vous suggérons de manger et de passer la nuit. The Beeckmann Arms, une des plus vieilles tavernes d’Amérique, est en parfait état de conservation et possède un bon restaurant. Le lendemain, vous pouvez vous accordez une matinée de farniente à la découverte de Rhinebeck et des villes voisines ou bien continuer à suivre la piste napoléonienne.

    En descendant la rivière Hudson

    Avant de quitter Rhinebeck et ses environs, visitez Clermont sur la route 9G. La propriété appartenait aux Livingston, une importante famille des débuts de la république américaine. La maison datant du XVIIIe siècle contient divers objets et documents d’intérêt historique. Un des plus illustres membres de cette famille, Robert Livingston, négocia l’achat de la Louisiane vendue par Napoléon en 1803 pour 80 millions de francs. Les conservateurs de Clermont vous proposeront, après réservation préalable, une visite spéciale centrée particulièrement autour cet événement.
    Autorisez vous ensuite une visite divertissante à la Mills Mansion (Old Albany Post Road) à Staatsburg juste au sud de Rhinebeck. Cette résidence du XIXe siècle est décorée dans les styles Louis XV et Louis XVI.
    En continuant le long de la route 9 vers Hyde Park, vous arrivez à la Vanderbilt Mansion qui mérite bien une journée entière de visite si le temps le permet. Les magnifiques environs avec une incroyable vue sur l’Hudson sont suffisamment étendus pour pouvoir trouver un endroit isolé où s’adonner à leur contemplation, lire un livre ou dérober un baiser ! Cette demeure fut dessinée par Stanford White qui dessina également la Mills Mansion. La décoration intérieure fut exécutée par les meilleurs artisans ramenés d’Europe. De nombreuses pièces sont ouvertes à la visite et sont un témoignage de la manière de vivre d’une autre époque. En dépit de sa décoration luxueuse et de ses dimensions, la propriété figurait parmi les plus modestes de la famille Vanderbilt. Le troisième étage qui en général n’est pas ouvert à la visite, conserve de nombreux objets datant du Premier Empire. Il peut être visiter si vous en faites la demande au préalable mais la conservation privilégie plutôt à cette occasion les visites de groupes.
    Enfin, respirez une dernière bouffée d’air frais et de calme avant que les tunnels et les ponts de la ville ne vous ramènent dans la fièvre urbaine…

  • Autres Curiosités

    New York est une ville pétrie de contradictions, tiraillée entre les beautés du XIXe siècle et l’esprit iconoclaste de sa jeunesse multi-etnique, un véritable microcosme des Etats-Unis. Pour ceux qui peuvent rester plus longtemps, pourquoi ne pas assister à une conférence à l’université ou écouter une lecture d’un auteur connu au YMCA de la 92e rue (surnommé « 92nd Street Y »).
    Mais si vous n’avez que quelques jours…
    Pour tous ceux qui aiment découvrir un nouvel endroit de manière méthodique, débutez votre visite avec le Museum of the City of New York (MCNY), la clef indispensable pour vraiment comprendre la ville. En plus, c’est amusant ! Maisons de poupée et collections d’ameublement et de design new-yorkais ne sont qu’un petite partie de ses trésors. Surtout, on prend conscience de la fierté narcissique des new-yorkais face à leurs traditions intellectuelles dans les domaines de l’art, du théâtre, de la danse – et même des pizzas !
    Une courte et agréable marche en bordure de Central Park vous conduira depuis le MCNY sur la 5e avenue et la 103e rue vers le Solomon R. Guggenheim Museum situé à la 88e rue. La merveille architecturale de Franck Lloyd Wright s’élève sans aucune discrétion entre les imposants immeubles et les écoles privées. Le musée abrite des oeuvres d’art moderne du monde entier mais accueille aussi des expositions très éloignées de ses collections qui éclairent cependant certains aspects de l’art moderne. Ce fut le cas par exemple en 1996 avec l’exposition sur les arts d’Afrique. Commencez la visite tout en haut de la spirale et descendez ; tout est intéressant. Une visite en fin d’après-midi pourra se prolonger par un concert tel qu’il s’en déroule certains soirs au premier étage.
    Quelques rues plus loin, en descendant le long de la 5e avenue et en rejoignant Madison avenue, se trouve le Whitney Museum qui possède la plus riche collection d’art contemporain américain au monde. Les collections permanentes méritent à elles seules la visite mais les expositions temporaires sont aussi excellentes. La multiplicité des techniques, la richesse de la documentation et son accessibilité en font un des lieux les enthousiasmants du pays.
    Si par chance, l’heure du thé sonne quand vous quittez le Whitney Museum, remontez deux rues jusqu’au coin de la 77e rue de l’autre côté de Madison avenue jusqu’à Better Baker, le spécialiste du gâteau light. Ici, vous mangerez les meilleures pâtisseries de New York sans prendre un gramme ni faire courir de risques à votre système cardio-vasculaire !
    Le Museum of Modern Art, le MOMA, est un enchantement pour tous les étudiants en art. Rejoindre le musée depuis le Whitney demande une certaine prudence mais il n’est pas nécessaire de sauter dans un taxi jusqu’à la 53e rue. Le MOMA conserve certaines des oeuvres phares de l’art moderne comme Les demoiselles d’Avignon de Picasso. Le parcours vous mènera de l’immense et émouvante exposition des portraits (et autoportraits) de Picasso jusqu’à l’exposition plus intime du photographe de Harlem, Roy de Carava, avec ses clichés d’avant-garde sur New York et les géants du jazz.
    Les galeries sont une part essentielle de la scène artistique new-yorkaise. Nous vous recommandons le New York Gallery Guide, le New York Magazine, et le Time Out New York Magazine. Ces deux derniers sont des hebdomadaires qui décrivent en détail les événements.

    Accès

    Museum of the City of New York
    1220 Fifth Avenue and 103rd Street
    Tel. : (1) (212) 534 1672/534 1034
    Métro : ligne 6 jusqu’à la 103e Rue

    Museum Of Modern Art (moma)
    11 West 53nd Street
    Tel. : (1) (212) 708 9400
    Ouvert du samedi au mardi de 11h à 18h, jeudi et vendredi de 12h à 20h30
    Fermé le mercredi et pendant les vacances
    Métro : lignes E et F jusqu’à la 53e Rue
    Bus : M1, M2, M3, M4, M5

    The Solomon R. Guggenheim Museum
    1071 Fifth Avenue and 89th Street
    Tel. : (1) (212) 423 3500
    Fax : (1) (212) 423 3650
    Ouvert du dimanche au mercredi de 10h à 18h, vendredi et samedi de 10h à 20h. Fermé jeudi
    Métro : lignes 4, 5 et 6 jusqu’à la 86e Rue et marcher pendant 3 rues
    Bus : M1, M2, M3, M4

    Whitney Museum of American Art
    945 Madison Avenue and 75th Street
    Tel. : (1) (212) 570 3600, réservation des groupes : 717 0724
    Ouvert mercredi, vendredi, samedi, dimanche de 11h à 18 h, jeudi de 13h à 20h (entrée gratuite de 18 à 20h). Fermé lundi et mardi
    Métro : ligne 6 jusqu’à la 77e Rue, puis deux rues vers l’ouest et deux rues au sud
    Bus : M1, M2, M3, M4, M30, M79

  • Bibliographie

    Pour en savoir plus sur

    New York et Napoléon

    James David Draper, The Arts under Napoleon, works selected from the Metropolitan Museum of Art holdings and other New york collections, 1978.
    The Age of Napoleon, costume from Revolution to Empire 1789-1815, The Metropolitan Museum of Art/ Harry N. Abrams, Inc., New York, 1989.
    The Metropolitan Museum of Art, Guide, works of art selected by Philippe de Montebello, Director, 2d édition, the Metropolitan Museum of Art/Harry N. Abrams, Inc., New York, 1994.

    La ville de New York

    Une série de guides pour se retrouver dans Big Apple :
    Joe Friedman, New York Imprévu, photos de Richard Berenholtz, Flammarion, 1992.
    New York, Guides bleus étrangers, Hachette, 1995.
    New York 1998-1999, Le Guide du routard, Hachette guides de voyage, 1998.
    A New York, Guides Visa, établi par Isabelle Villaud, Hachette livre, 1996.
    New York, Guide voir, Hachette Livre, 1997.
    New York, Guides Gallimard, Edition Nouveaux Loisirs, 1995.
    Le grand guide de New York et de l’état de New York, Bibliothèque du Voyageur, Gallimard, 1995.

    New York dans les romans

    Edith Warthon, The Age of Innocence, Cambridge University Press, 1996 [1920]. Séduction et pathos dans la société new-yorkaise du XIXe siècle. Traduction française : Le Temps de l’innocence, Garnier Flammarion, 1993.
    Paul Auster, The New York Trilogy : city of glass, Ghosts, The Locked room. Penguin USA, 1994. Une pénétration fondamentale de l’être humain mêlée à du suspense pour un regard révélateur sur New York et ses habitants. Traduction française : Trilogies new-yorkaises, Babel, 1991. A voir aussi : Smoke, un film basé sur une courte nouvelle de Paul Auster avec Forrest Whitaker, William Hurt et Harvey Keitel.

    New York dans la réalité

    Thomas Bender, New York Intellect : A History of Intellectual Life in New York City, from 1750 to the beginnings of our own time, Johns Hopkins University Press, 1988.
    Eric Homberger, The Historical Atlas of New York : a visual celebration of nearly 400 years of New York City, Henry Holt and Co., 1994. (chronologies, illustrations, photos, dessins).
    Our Town : images and stories from the Museum of the city of New York, Museum of the city of New York, novembre 1997.
    Louis Stettner, Louis Stettner’s New York, 1950’s to 1990’s, introduction by Barbara Einzig, Rizzoli International Publ., 1997.

  • Carte

    NY

  • Infos pratiques

    Accès

    Domaine Clermont
    U.S.9 G Clermont, New York
    Tel. : (1) (518) 537 4240
    Visites du mardi au samedi ; départ toutes les demi-heures de 11h à 16h.

    The Empire State Building
    Fifth Avenue and 34th Street, New York
    Tel. : (1) (212) 736 3100
    Ouvert tous les jours de 9h30 à 23h30
    Métro : lignes N, R jusqu’à la 34e Rue, ligne 6 jusqu’à la 33e Rue
    Bus : M1, M2, M3, M4.

    Forbes Magazine Galleries
    62 fifth Avenue and 12th Street, Greenwich Village, New York
    Tel. : (1) (212) 206 5548
    Ouvert du mardi au samedi de 10h à 16h. Visites guidées en groupe uniquement le jeudi
    Métro : lignes N, R, 4, 5 et 6 jusqu’à la 14e Rue-Union Square.

    The Frick Collection
    1 East 70th Street and Fifth Avenue, New York, NY 10021-4907
    Tel : (1) (212) 288 0700
    Fax : (1) (212) 628 4417
    Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h ; dimanche et 4 novembre de 13h à 18h. Fermé le lundi, les 1er janvier, 4 juillet, 27 novembre et les 24 et 25 décembre.
    Métro : ligne 6 jusqu’à l’angle de la 68e Rue et de Lexington, puis prendre deux rues plus loin la 5e Avenue et marcher jusqu’à la 70e Rue
    Bus : M1, M3, M4.

    The Metropolitan Museum of Art
    1000 Fifth Avenue and 82nd Street
    New York, New York 10028
    Tel. :
    Informations : (1) (212) 535 7710
    Bibliothèques et salles de recherches : (1) (212) 879 5500
    Ouvert vendredi et samedi de 9h30 à 21h45 ; dimanche, mardi, mercredi et jeudi de 9h30 à 17h15. Fermé lundi, 27 novembre, 25 décembre et 1er janvier
    Métro : lignes 4, 5 et 6 jusqu’à la 86e Rue et Lexington puis marcher jusqu’à Central Park
    Bus : M1, M3, M4

    The Pierpont Morgan Library
    29 East 36th Street
    Tel. : (1) (212) 685 0008
    Fax : (1) (212) 685 4740
    Ouvert du mardi au vendredi de 10h30 à 17h ; samedi 10h-16h ; dimanche 12h-18h. Fermé le lundi et pendant les vacances.
    Métro : ligne 6 jusqu’à la 33e Rue.

    Morris Jumel House
    65 Jumel Terrace, entre 160th et 162th Streets
    New York, NY 10032
    Tel. : (1) ( 212) 923 8008
    Fax : (1) (212) 923 8947
    Ouvert du mercredi au samedi de 10h à 16h. Fermé les 1er janvier, 4 juillet, 27 novembre et 25 décembre.
    Métro : lignes N, R, 4, 5 et 6 jusqu’à la 14e Rue-Union Square.
    Accès :
    En voiture sur East Side : prendre FDR Drive en allant vers le nord vers Harlem River Drive, prendre la sortie (West) sur la 135e Rue jusqu’à St. Nicholas Avenue, puis tourner à droite sur St. Nicholas Avenue et continuer jusqu’à la 160e Rue, tourner à droite (East) sur la 160e Rue et prendre la prochaine à gauche, Jumel Terrace.
    En voiture sur West Side : prendre Henry Hudson Parkway en allant vers le nord jusqu’à la 158e Rue, prendre la sortie (East) sur la 158e Rue jusqu’à St. Nicholas Avenue, puis tourner à gauche (North) sur St. Nicholas Avenue et continuer jusqu’à la 160e Rue, tourner à droite (East) sur la 160e Rue et prendre la prochaine à gauche, Jumel Terrace.
    Métro : ligne B jusqu’à la 163e Rue en semaine, ligne C jusqu’à la 163e Rue le week-end
    Bus : M2 (Madison Avenue) jusqu’à la 160e Rue et Edgecombe Avenue, M3 (Madison Avenue) jusqu’à la 160e Rue et St Nicholas Avenue.

    The New York Public Library
    Fifth Avenue entre 40th et 42th Streets
    New York, NY 10018
    Tel. : (1) (212) 340 0849
    Ouvert le lundi de 10h à 18h, les mardi et mercredi de 11h à 19h30, les jeudi, vendredi et samedi de 10h à 18h.
    Métro : lignes 4, 5, 6 et 7 jusqu’à 42nd Street-Grand Central Station
    Bus : M1, M2, M3, M4

    The Statue of Liberty
    Statue of Liberty Island, New York, NY 10004
    Tel. : (1) (212) 363 3200
    Fax : (1) (212) 363-8347
    Ouvert tous les jours de 9h à 17h
    Métro : lignes 1 et 9 jusqu’à South Ferry.

    The Vanderbilt Mansion National Historic Site
    Rte 9, Hyde Park, NY
    Tel. : (1) (914) 229 9115/229 0255
    Ouvert du lundi au samedi de 9h à 17h.

    West Point, U.S. Military Academy AT
    West Point Museum
    Tel. : (1) (914) 938 4011
    Ouvert tous les jours de 10h à 17h40. Fermé le lundi et pendant les vacances
    Accès :
    En voiture : depuis la ville de New York, traverser le pont George Washington et prendre le Palisades Interstate Parkway en direction du nord sur la distance de trois miles jusqu’au rond point 9W. Prendre la sortie au panneau Rte 218, Highland Falls. Rester sur la voie de droite à l’intersection et suivre le panneau indiquant West Point.

Partager