Musée Victor Hugo – Villequier

Partager

L'oeuvre de Victor Hugo montre de nombreuses relations avec le Premier et le Second Empire. Elle a d'une part largement contribué à forger la légende de l'épopée napoléonienne et, d'autre part, vilipendée ouvertement le régime impérial instauré par Napoléon III. C'est dans cette perspective que se situe la visite du musée Victor Hugo de Villequier en Normandie.  

La demeure de Villequier est liée à un épisode particulièrement douloureux de la vie de Victor Hugo. C'est là que sa fille Léopoldine et son époux, Charles Vaquerie, se noyèrent en 1843 lors d'une promenade en barque. Hugo, alors en voyage en Espagne avec Juliette Drouet, apprit la terrible nouvelle par un journal. Il se rendit en pèlerinage à Villequier en 1846 puis il retourna après l'exil qui l'éloigna de France durant tout le Second Empire. Ce lieu lui inspira l'une des plus belles pages des Contemplations (1856) :
 
« Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

[…]
Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
. »
 
C'est en souvenir du poète que la maison familiale des Vaqueries à Villequier fut transformée en 1951 en musée Victor Hugo. Il rassemble de nombreux témoignages sur la vie de l'écrivain et sa famille. Il possède en outre une importante collection de ses dessins. En prolongeant jusqu'à l'église de Villequier, on parvient au cimetière où reposent Léopoldine et sa soeur Adèle, Charles Vaquerie et l'épouse du poète : »Adèle, femme de Victor Hugo ».

Karine Huguenaud

Partager