Jean-Baptiste Biot (1774-1862). Un savant méconnu

Auteur(s) : POIRIER Jean-Paul
Partager
© Hermann

Jean-Baptiste Biot fut un de ces savants distingués qui illustrèrent la première moitié du XIXe siècle, et qui, malgré des contributions fort importantes, restent méconnus voire inconnus du grand public.
Sorti de la première promotion de l'École polytechnique, il fut remarqué par Laplace et, en 1800, à l'âge de 26 ans, fut nommé professeur de physique mathématique au Collège de France. En 1803, il fut élu membre de la classe de l'Institut de France, puis en 1809, nommé professeur d'astronomie à la faculté des sciences. Il fut plus tard élu à l'Académie des inscriptions et belles lettres et, vers la fin de sa vie, à l'Académie française. On s'accorde généralement à penser que c'est à la suite de son rapport sur la chute de la météorite de L'Aigle, en 1803, que l'on accepta finalement que des pierres puissent tomber du ciel. En compagnie du jeune Arago, il prolongea la méridienne de France, mesurée par Delambre et Méchain, jusqu'aux îles Baléares et avant Fourier, il s'intéressa à la propagation de la chaleur dans les solides.
Mais c'est surtout en optique que l'oeuvre de Biot fut marquante. C'est lui qui montra que des liquides pouvaient dévier à droite ou à gauche le plan de polarisation de la lumière et qui établit les lois de Biot qui régissent la polarimétrie. Cette découverte est à la base de la saccharimétrie, et pava la voie aux travaux de Pasteur qu'il encouragea et protégea à ses débuts. Durant toutes ces années Biot se dévoua entièrement à la science et ne se préoccupa pas d'obtenir les honneurs des gouvernements successifs sous lesquels il vécut. Cette biographie vise à le montrer dans ses relations avec sa famille et ses amis, son attitude envers la politique et la religion, et surtout à mettre son oeuvre scientifique et littéraire en lumière, corrigeant au passage certaines idées reçues.
 
L'auteur : membre de l'Académie des sciences (2002), Jean-Paul Poirier est à l'origine du laboratoire des géomatériaux de l'Institut du Globe de Paris où il est physicien émérite. il a été ingénieur au commissariat de l'energie atomique (CEA) de 1963 à 1978. Il est notamment l'auteur d'un livre sur le tremblement de terre de Lisbonne de 1755, paru en 2005 chez Odile Jacob.

L'avis de napoleon.org : une biographie, certes avec quelques passages ardus, mais passionnante à lire et enrichie de très nombreux extraits de correspondance.

Année de publication :
2011
Lieu et maison d'édition :
Paris, Hermann éditeur, coll. Histoire des sciences
Nombre de pages :
282 p.
Pour commander :
sur le site de l'éditeur Hermann.
Partager