Mémoires militaires

Auteur(s) : GARNIER Jacques (préf.), SÉRUZIER Théodore-Jean-Joseph (baron)
Partager
© Ed. Jacob-Duvernet

Le XIXe siècle fourmille de mémoires écrits par des officiers de la Grande armée ayant vécu l'épopée napoléonienne du début à la fin. Un certain nombre de ces récits ont été publiés au cours du XIXe siècle. Depuis, plus rien, sinon les plus connus comme Marbot. À une époque où les manuels d'histoire n'offriront bientôt plus que deux misérables pages sur l'Empire, ces livres proposent des textes brillants, au style enlevé, haletant, racontant au quotidien cette période de l'Histoire de France. Ces textes se lisent comme de formidables romans d'aventures. Comme Les trois mousquetaires mais en vrai !

Deuxième tome de cette collection : les mémoires militaires du baron Séruzier.
Napoléon dira de ce fidèle d'entre les fidèles : «Il n'y a que mon vieux Séruzier qui n'ait jamais trouvé rien d'impossible aux ordres que je donne.» Engagé à l'âge de 14 ans comme simple soldat, il finira sa carrière avec le grade de colonel d'artillerie légère et sera de tous les grands faits d'armes du Premier Empire. Blessé à soixante-cinq reprises, fait prisonnier lors de la retraite de Russie, il ne reverra la France qu'après la Restauration.
Ses mémoires restent l'un des récits les plus captivants et l'un des plus vivants sur l'épopée napoléonienne. (4e de couv)
 
Les mémoires du baron Séruzier, colonel d'artillerie légère, ont été publiés pour la première fois en 1823.

Année de publication :
2011
Lieu et maison d'édition :
Ed. Jacob-Duvernet
Nombre de pages :
221 pages
Partager