9e Journée d’études napoléoniennes à Morges : La Suisse et l’Acte de Médiation

Journée
27/02/2016
Partager
 

Dans le cadre des manifestations organisées par la délégation de Suisse du Souvenir napoléonien, la 9e Journée d'études napoléoniennes à Morges portera sur La Suisse et l'Acte de médiation.
 
Programme :
1re conférence d'Alain-Jacques Tornare, historien et écrivain: De la Consulta à la Médiation ou quand Napoléon Bonaparte recréa la Suisse ou La Suisse est-elle une invention française?
Le 30 septembre 1802, c'est un Premier Consul déterminé et au meilleur de sa forme qui proclame à la face d'Helvètes déchirés par la guerre civile: «Je serai le médiateur de vos différends.» Avant de leur préciser le 19 février suivant, en leur fournissant une constitution clef en main: «L'Acte de Médiation vous met en état de vivre indépendants et de prendre rang parmi les peuples de l'Europe du nombre desquels vous étiez déjà presque rayés.» Le fédéralisme tel que nous l'entendons de nos jours, le plurilinguisme, l'égalité des cantons entre eux, tout cela a été finalisé lors de la Consulta et dans l'Acte de Médiation. Comment en est-on arrivé là? L'historiographie traditionnelle a jugé sévèrement l'intervention de la France révolutionnaire et de son héritier dans les affaires d'une Suisse complaisamment présentée comme un vieux pays indépendant et neutre injustement agressé en 1798 par les armées révolutionnaires. Que cache cette vision noire sur fond d'occultation?
 
2e conférence de Georges Andrey, historien et écrivain: Qui gouverne la Suisse sous Napoléon?
Sous l'Acte de Médiation, soit de 1803 à 1813, alors que Napoléon domine l'Europe, qui gouverne la Confédération? Est-il exact que le Fribourgeois Louis A g e n d a 2 0 1 6 d'Affry, premier landamman de la Confédération des XIX Cantons, n'a été que «le préfet de la Suisse»? Comment se fait-il que notre pays, libéré des troupes françaises dès janvier 1804, a vécu en paix dans l'Europe en guerre? Quelles sont les personnalités qui ont su se faire respecter à la fois de l'empereur et de la classe dirigeante suisse à ce moment difficile de l'histoire nationale?
 
3e conférence de Pierre Streit, historien et écrivain: L'armée fédérale n'a pas été créée par Napoléon Bonaparte…
Le véritable acte de fondation de l'armée fédérale, telle qu'on la connaît encore de nos jours, date du 20 août 1817, lorsque le premier REGLEMENT MILITAIRE GENERAL POUR LA CONFEDERATION SUISSE entre en vigueur au terme d'une longue gestation. Celle-ci a commencé en mars 1798, lors de l'effondrement de l'ancienne Confédération et de ses milices cantonales, pour se poursuivre durant la République helvétique avec l'instauration d'une réelle obligation de servir, la Médiation, puis la Restauration et l'épopée de Bachmann en Franche-Comté. Napoléon Bonaparte n'a donc pas inventé l'armée fédérale mais il l'a certainement influencée.  
Horaire : à partir de 9h30

Lieu : Hôtel de la Longeraie
Route de la Longeraie, 1110 Morges, Suisse

Contact :  M. Éric Caboussat (+ 41 21 809 91 00 ; courriel)

Partager