Journée Napoleonica® la revue – Les guerres napoléoniennes : combien de morts ?

Journée
04/10/2022
Partager

Dans le cadre des Journées d’études organisées sous le patronnage de Napoleonica® la revue, Hervé Drevillon et François Houdecek dirigeront une journée consacrée au thème « Les guerres napoléoniennes : combien de morts ? », le 4 octobre 2022 à partir de 9h30 à la Fondation Napoléon, Salle Gourgaud.

L’entrée est gratuite, sur réservation et dans la limite des places disponibles, auprès de notre hôtesse, Emmanuelle Duprez :
• par courriel : ce@napoleon.org ;
• par téléphone au 01 56 43 46 00.

Le compte rendu des interventions de cette journée d’étude sera disponible au sein du n°46 de Napoleonica® la revue. Ce numéro spécial sera mis en ligne au printemps 2023.

Présentation

Chaque génération s’est interrogée avec les moyens de son temps pour chiffrer le bilan démographique des guerres de l’Empire. Enjeu politique puis mémoriel, la question est passée dans le champ de l’Histoire après la Première Guerre mondiale. Historiens et démographes ont tenté d’établir un bilan réaliste des pertes à la Grande Armée. Désormais un consensus s’est arrêté sur une fourchette de 800 000 à 1 million de mort pour 2,2 millions de mobilisés. De la perte individuelle à la mort de masse, de la manière de tuer au dénombrement des morts, cette journée d’étude se propose de faire un point sur la question et les méthodes de travail en cours pour affiner ce nombre.

Journée <i>Napoleonica® la revue</i> – Les guerres napoléoniennes : combien de morts ?
Défilé de hussards devant l'Empereur au château de Schönbrunn © DR

Programme

09h30 – Ouverture de la salle
10h00 – Accueil par Victor André Masséna, président de la Fondation Napoléon et Pierre Branda, directeur scientifique de la Fondation Napoléon
10h15 – Introduction, par François Houdecek, historien, responsable projets spéciaux Fondation Napoléon
10h45 – Comment tue-t-on ?, par Michel Roucaud, docteur en Histoire, Service historique de la Défense
11h15 – Quand la guerre rend fou et tue sur le long terme, par François Houdecek
11h45 – Un cas de micro-histoire : l’hôpital n° 1 de la place de Glogau (février-avril 1813), par Jean-François Brun, maître de conférences, HDR à l’université de Saint-Etienne
12h15 – Questions

12h30 – Déjeuner libre

14h00 – Les pertes de la Garde impériale, par Stéphane Calvet, enseignant-chercheur, Sciences Po Paris, campus de Poitiers
14h30 – Dépouillement des registres matricules de l’Armée d’Espagne (1808-1814) et analyse de données sous ArcGis Online, par Christian Granger, président de l’AEHRCI (Association d’Etude Historique et de Recherche de la Cavalerie Impériale, affiliée à la Fédération Française de Généalogie), Jorge Planas Campos, historien, et Antonio Grajal de Blas, professeur titulaire à l’Instituto de Enseñanza Media El Pla (Alicante)
15h30 – Archéologie funéraire et pratiques d’inhumation pendant les guerres napoléoniennes, par Frédéric Lemaire, docteur en histoire, INRAP
16h00 – Questions
16h15 – Conclusion, par Hervé Drevillon
17h00 – Fin de la journée

Télécharger le programme

Mise en ligne : 22 septembre 2022

Partager