La Police des mœurs à Paris. De la police des Demoiselles à la Brigade de répression du proxénétisme

Exposition
du 15/03/2022 au 26/08/2022
Partager

Le musée de la Préfecture de police de Paris propose jusqu’au 26 août 2022 une plongée dans l’histoire de la prostitution en France et en particulier à Paris, de l’Ancien Régime à nos jours, à travers les archives de l’institution.

Musée de la Préfecture de police de Paris
4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève
75005 Paris

Horaires: Mardi, mercredi et vendredi, de 9h30 à 17h, jeudi, de 9h30 à 19h ; 1er et 3e samedi du mois, de 10h30 à 17h30 ; fermé le lundi, le samedi, le dimanche.

Réservations et agenda autour de l’exposition (conférences, visites guidées, …)

La Police des mœurs à Paris. De la police des Demoiselles à la Brigade de répression du proxénétisme

Présentation de l’exposition

La prostitution féminine est un phénomène qui a évolué avec la société et la perception que cette dernière se fait des bonnes mœurs. Elle s’exerce dans un univers qui fait le lien entre le client de tous les milieux et le monde de l’illégalité sous toutes ses formes : banditisme, drogue, fraude financière, etc. La police d’hier du lieutenant général, comme celle d’aujourd’hui de la préfecture, a pour mission de contrôler et de sécuriser cette activité relevant d’un choix de société extrêmement politique et très sensible, tant humainement que sociologiquement.
Cette exposition vous présente ainsi l’histoire de la gestion de la prostitution, de l’institutionnalisation des maisons closes encadrées par la police parisienne au XIXe siècle, à leur fermeture après la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit également de mettre en exergue l’évolution du statut légal de la prostituée, qui passe d’accusée sous l’Ancien Régime à victime d’un système d’exploitation des êtres humains depuis les années 1960.
Le musée et les archives de la préfecture de Police vous convient donc à une immersion au sein de ces nécessaires relations nouées entre la police et la prostitution, perçue longtemps comme un « mal nécessaire » par la société, afin de mieux comprendre cette activité touchant aux aspects sécuritaires de la vie en société, d’un point de vue sanitaire, criminel ou moral, et relevant des missions de la préfecture de Police, tant au niveau du maintien de l’ordre qu’au niveau de la police judiciaire et de renseignement.

Dans le cadre de cette exposition, une riche programmation de visites guidées et de conférences (à découvrir en bas de cette page) vous est proposée (Claude Cancès et Martine Monteil, anciens directeurs de la Police judiciaire de Paris ainsi que Jean-Paul Mégret, actuel chef de la Brigade de répression du proxénétisme) mais aussi deux séances de dédicaces (Alexandre Galien et Véronique de Haas, lauréats du prix du Quai des Orfèvres).

Partager