L’antimilitarisme et l’antipatriotisme de Baudelaire

Conférence
12/03/2019
Partager

Le 12 mars 2019, à 18 h, Marie-Christine Natta donnera une conférence sur le thème « L’antimilitarisme et l’antipatriotisme de Baudelaire ». Inscriptions dès à présent auprès de Brigitte Claré (ce@napoleon.org ou 01 56 43 46 00), dans le cadre des conférences du Cercle d’études de la Fondation Napoléon.

Fondation Napoléon
7 rue Geoffroy Saint-Hilaire
75005 Paris

L’antimilitarisme et l’antipatriotisme de Baudelaire
Baudelaire, M.-C. NATTA © Perrin, 2017pg

Présentation

Parmi les contradictions qui déchirent Baudelaire, il en est une dont on parle peu : c’est sa relation ambivalente avec l’institution militaire et le sentiment national. Son antimilitarisme trouve son origine dans ses relations exécrables avec son beau-père, le général Aupick. Il se double d’un antipatriotisme tout aussi violent à l’égard de la France de son siècle, celle du Second Empire, celle qui introduit la morale dans les arts, celle qui condamne Les Fleurs du Mal ou qui ne les comprend pas. Mais dans le même temps, Baudelaire élève le soldat au rang du poète et du prêtre. Enfin, celui qui n’a pas de mots assez durs contre la France déteste entendre ses compatriotes la dénigrer : il se sent alors blessé comme un fils qui voit sa mère salie. Une plongée dans les contradictions du grand poète.
Marie-Christine Natta est agrégée de lettres et auteur d’une thèse sur le dandysme chez Barbey d’Aurevilly. Elle a publié des articles, des éditions critiques, un essai sur Le dandysme, La Grandeur sans convictions, une biographie d’Eugène Delacroix et une autre de Charles Baudelaire, couronnée par le prix de la biographie du Point. Elle prépare actuellement un ouvrage intitulé, Serge Gainsbourg, un dandy.
Marie-Chritine Natta dédicacera son ouvrage sur Baudelaire à l’issue de la conférence.

Voir le programme de la session d’hiver du Cercle d’études de la Fondation Napoléon

Partager