Les forteresses de l’Empereur. Napoléon et ses ingénieurs militaires dans l’Europe en guerre

Exposition
du 16/02/2022 au 15/06/2022
Partager

Sous l’égide du Service historique de la Défense, le château de Vincennes (avenue de Paris, 94306 Vincennes) accueille du 16 février au 15 juin 2022 une exposition sur les forteresses de Napoléon Ier. Entrée gratuite.

Horaires de l’exposition
Lundi : 13h-17h ; Mardi – jeudi : 9h-17h ; Vendredi : 9h-16h ; Samedi : 9h30-15h

Voir des photos prises sur le vif

 

► Programmation spéciale pour la NUIT DES MUSÉES 2022 ◄ 

 

Mise à jour : 4 mai 2022

Les forteresses de l’Empereur. Napoléon et ses ingénieurs militaires dans l’Europe en guerre

Présentation de l’exposition

Cette exposition, qui se tiendra de la 16 février au 20 mai 2022 dans les appartements royaux du pavillon du roi du château de Vincennes, est organisée par le service historique de la Défense (SHD), en partenariat avec la Fondation Napoléon, le musée de l’Armée, l’IGN, et le musée de l’association des démineurs de France.

Sur les tableaux officiels et les images d’Épinal, Napoléon est représenté en grand conquérant des territoires les plus lointains et exotiques, en terre aride aux pieds des pyramides ou dans le froid glacial des plaines de Russie.

Pourtant, Napoléon, artilleur de formation, connaît parfaitement la guerre de siège théorisée par Vauban en 1704. Lors de ses campagnes militaires, il sait la mettre au service de ses projets. De la même façon, il utilise les places fortes dans le cadre plus général d’une politique d’invasion et d’occupation du reste de l’Europe.

Cette exposition a pour objet de mettre en lumière le rôle de la fortification et du corps du génie militaire tant dans la politique impériale de Napoléon (contrôle et administration des territoire, mise en place du blocus continental à partir de 1806) que dans sa stratégie militaire (ligne d’opération ponctuée de places fortifiées et sièges offensifs puis défensifs).

Napoléon, avec ses officiers du génie notamment, fut un bâtisseur qui marqua l’Europe entière et dont les traces sont encore visibles, en France comme à l’étranger. L’intérêt architectural de la tour à canons de l’île de Saint-Marcouf (France) et des forteresses de la Rocca d’Anfo (Italie) et de Modlin (Pologne) est aujourd’hui reconnu. Les sièges furent aussi les témoignages de la résistance européenne. Les sièges de Saragosse ou Burgos ont marqué la volonté nationale espagnole de lutter contre l’envahisseur français, tandis que les sièges tels ceux de Hambourg en 1813 et de Huningue en 1814 ont témoigné du courage des troupes françaises.

À travers les documents d’une grande richesse technique et esthétique conservés dans les fonds du Service historique de la Défense (fonds du dépôt des fortifications, fonds des cartes, fonds privés, collections de la bibliothèque, collection du ministre), l’objet de l’exposition est de montrer comment Napoléon inscrit l’art de fortifier et d’assiéger les places fortes dans sa pensée stratégique, et s’approprie les moyens offerts par ces places fortes dans le cadre plus général de ses campagnes militaires.

Comme objets présentés lors de cette exposition nous pourrons citer :

  • des plans de places et d’innovations techniques ;
  • un plan relief de tour de défense côtière prêté par le musée des plans-reliefs ;
  • de modèles réduits d’artillerie prêtés par le musée de l’armée ;
  • une lunette et une écritoire du Grand Quartier général prêtés par la Fondation Napoléon ;
  • des instruments de lever topographique prêtés par l’institut géographique national ;
  • une bombe de 8 prêté par l’association des démineurs de France ;
  • des aquarelles et gravures de sièges ;
  • des photographies de places et casernes qui subsistent de nos jours.

Cet événement s’inscrit (malgré son report pour cause de pandémie) dans une saison Premier empire, organisée par le SHD en partenariat avec la Fondation Napoléon et dont vous trouverez ci-dessous le lien vers le programme. Une journée d’études autour de l’exposition se tiendra le 16 mai 2022 au château de Vincennes : « Contrôler, représenter et défendre le territoire à l’époque napoléonienne », voir site du SHD, pour les modalités.

Commissaires scientifiques de l’exposition

  • Martin Barros, chargé d’études documentaires hors classe
  • Michel Roucaud, chargé d’études documentaires principal, docteur en histoire de l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne
  • Olivier Accarie-Pierson, responsable de fonds, doctorant en histoire de l’université Paris IV-Sorbonne.

Commissaire technique

  • Marc Goulpié, attaché d’administration principal

  → Une journée d’études autour de l’exposition se tiendra le 16 mai 2022 au château de Vincennes : « Contrôler, représenter et défendre le territoire à l’époque napoléonienne ».

Un ouvrage en lien avec cette exposition paraîtra au printemps 2022 (informations à venir).

 


Cette exposition est labellisée « 2021 Année Napoléon ».

 

 

Partager