L’éventail… de Joséphine à Eugénie

Exposition
du 11/04/2018 au 13/07/2018
Partager

La ville de Boulogne-Billancourt propose une exposition à la bibliothèque Paul-Marmottan consacrée à l’histoire de l’éventail au XIXe siècle du 11 avril au 13 juillet 2018.

Bibliothèque Paul Marmottan
7, place Denfert-Rochereau – 92100 Boulogne-Billancourt
01 55 18 57 61 – boulognebillancourt.com

Infospratiques :
– Exposition du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h30 (17h le samedi)
– Tarifs 7/5€
Catalogue de l’exposition : 9,5€ – Livret jeu disponible pour les enfants

L’éventail… de Joséphine à Eugénie
Antoine-Denis Chaudet (1763-1810), Charles Percier (1764-1838), Pierre Fontaine (1762-1853)
Feuille d’éventail pour Madame Bonaparte
Vers 1796, Gravure sur papier, 30,5 x 52 cm
Ville de Boulogne-Billancourt, Bibliothèque Paul Marmottan, inv. PE 5405
© Ville de Boulogne-Billancourt - Photo : Philippe Fuzeau

Présentation

À la fois familier et méconnu, l’éventail n’est pas un simple accessoire de mode… Importé d’Asie à la Renaissance, il est adopté en France sous le règne de Louis XIV. Paris est sa capitale pendant le XVIIIe , son siècle d’or, puis la Révolution interrompt brutalement la production des artisans d’art. Avec le premier Empire, l’éventail renaît dans sa production, dans son utilisation, dans son format… Beaucoup plus petit que ses prédécesseurs, il diffuse l’imagerie politique, s’illustre de sujets de divertissement ou de curiosité. Après la Restauration, avec l’essor de l’industrie, l’éventail vit son second âge d’or. De grandes maisons voient le jour, comme celle de Félix Alexandre, fournisseur officiel de l’Impératrice Eugénie. Renouant avec l’excellence, les artisans sont au sommet de leur art.
Avec plus de 150 prêts publics ou privés, en France ou à l’étranger, cette exposition s’inscrit dans la lignée de celle du Musée Cognacq-Jay sur l’éventail au XVIIIe siècle. Détaillant la technique du tabletier puis de l’éventailliste, elle offre un regard nouveau sur l’histoire de la mode au XIXe siècle, mais aussi sur l’histoire sociale et la diffusion de la pensée. Une exposition très visuelle, où les éventails côtoient costumes, tableaux et dessins, dans une présentation orchestrée par la commissaire Georgina Letourmy-Bordier.

Historienne, experte et passionnée, docteur en histoire de l’art depuis 2006 avec la première thèse française sur l’histoire de l’éventail, Georgina Letourmy-Bordier a été commissaire de deux expositions « Le siècle d’or de l’éventail, du Roi Soleil à Marie-Antoinette », à Cognacq-Jay, en 2013, et « L’éventail, matières d’excellence » au Musée de la Nacre et de la tabletterie en 2015.

Partager