Napoléon aux Tuileries

Conférence
05/11/2019
Partager

La prochaine date d’ouverture des réservations sera le mercredi 30 octobre 2019 pour la conférence-dédicace d’Antoine Boulant sur « Napoléon aux Tuileries ». Elle se déroulera le mardi 5 novembre 2019 à 18h à la Fondation Napoléon (Espace Baron Gourgaud).

Napoléon aux Tuileries
Le palais des Tuileries et le Louvre vers 1850, par Charles Fichot, détail © DR

Présentation

Le 19 février 1800, Bonaparte s’installa aux Tuileries. L’ancienne demeure des Bourbons devenait ainsi la résidence officielle du Premier Consul puis de l’Empereur, servant désormais de cadre à sa vie quotidienne, aux grandes décisions politiques et au développement d’une cour qui allait contribuer au prestige du nouveau régime. Incendié pendant la Commune, le palais s’est peu à peu effacé de la mémoire collective. 4 L’édifice fut pourtant le symbole même du pouvoir tout au long du XIXe siècle. Les embellissements qui y furent conduits avec la collaboration des artistes les plus fameux de leur temps, dont l’arc de triomphe du Carrousel constitue aujourd’hui le principal vestige, en firent l’un des bâtiments les plus en vue du Paris napoléonien.
Docteur en histoire, Antoine Boulant est l’auteur de nombreux travaux consacrés à l’histoire politique, institutionnelle et militaire du XVIIIe siècle, de la Révolution et de l’Empire. Il vient de publier, aux éditions du Cerf, Un palais pour l’Empereur : Napoléon aux Tuileries.

Antoine Boulant dédicacera son ouvrage à l’issue de la conférence.

Rappel

L’entrée est gratuite, sur réservation dans la limite des places disponibles.
Dès l’ouverture des inscriptions pour chaque conférence, il est possible de s’inscrire :
– par courriel : ce@napoleon.org
– par téléphone : 01 56 43 46 00
Pour être tenu informé par courriel des activités du Cercle d’études de la Fondation Napoléon, merci d’envoyer un mail à l’adresse ce@napoleon.org – et uniquement celle-ci – avec vos nom, prénom, adresse postale et Internet.

Voir le programme de la session d’automne 2019 du Cercle d’études de la Fondation Napoléon

Partager