NapoléON, NapoléonOFF. La légende napoléonienne dans la culture européenne des XIX-XXe siècles

Exposition
du 01/05/2021 au 22/08/2021
Partager

Du 1er mai au 22 août 2021, le musée-panorama de la bataille de Borodino accueille une exposition organisée à l’occasion du 200e anniversaire de la mort de Napoléon sur l’île de Sainte-Hélène présentant des pièces de la collection du musée-panorama ainsi que de la collection d’Alexandre Vikhrov sur le thème de l’image de Napoléon, du romantisme à la politique, sur les deux derniers siècles.

NapoléON, NapoléonOFF. La légende napoléonienne dans la culture européenne des XIX-XXe siècles

Présentation de l’exposition

Napoléon Bonaparte est mort en exil le 5 mai 1821. En envoyant l’ex-empereur de France en exil, les monarques européens avaient toutes les raisons d’espérer que cet aventurier et parvenu serait bientôt oublié. Mais il a réussi à se rappeler. Pendant cinq ans et demi de sa vie sur l’île de Sainte-Hélène, Napoléon a réussi à créer une légende convaincante et attrayante pour ses contemporains et descendants. Le grand stratège a calculé avec précision chacun de ses gestes, actes, paroles, toutes les lignes de ses mémoires dictées par lui. Et il est tombé dans le mille.

«Le culte de Napoléon n’a jamais été spécialement imposé par personne. Il y a un pouvoir mystique dans sa figure, – dit le collectionneur Alexander Vikhrov. – En essayant de comprendre sa vie incroyable, les gens de différents pays ont éprouvé des sentiments contradictoires, hésitant entre la condamnation et l’admiration. Et dans notre pays aussi. Rappelons comment le tsar russe Nicolas Ier a présenté à la France un bloc de porphyre pour la tombe de Napoléon … Cette histoire emblématique se reflète sous une forme très inhabituelle dans l’exposition. Nous montrerons des raretés de fans, comme, par exemple, un morceau de la verrière joliment décoré, sous lequel l’empereur est mort. Il existe des objets uniques avec un secret, où les bonapartistes ont caché les images de Napoléon pour ne pas devenir les victimes de la terreur royaliste. Et à côté se trouvent des gravures de maîtres célèbres et un dessin de Mstislav Mstislav Doboujinski, inspiré du poème de Mikhail Lermontov dédié à Napoléon.»

Pour le romantisme, qui dominait pendant cette période la culture européenne, l’image d’un héros voué à une mort lente en exil sur une petite île est devenue une véritable trouvaille. Byron, Pouchkine, Lermontov ont écrit sur un tel Napoléon. C’est ainsi que les artistes l’ont dépeint. Pour l’opposition politique, qui réclamait «la liberté et une constitution», Napoléon était utile – «le fils de la révolution française» et «l’empereur du peuple». Ceux qui combattaient sous les «aigles» de Napoléon étaient prêts à croire que les traîtres et les exécutants médiocres étaient à blâmer pour les échecs de l’empereur. Et dans les souvenirs de leur idole, ils ont trouvé de nombreux arguments à l’appui de ce point de vue.

Avec sa mort, cette légende a commencé à influencer non seulement la politique et la littérature, mais aussi à façonner le monde objectif de l’homme en Europe et en Russie au XIXe et au début du XXe siècle. Le défunt est devenu extrêmement populaire. Les entrepreneurs, artisans et commerçants ont rapidement monétisé cette popularité. La légende napoléonienne, ayant conquis le domaine des idées, a puissamment envahi le monde des choses.

«Le musée-panorama de la bataille de Borodino présentera des peintures et des œuvres graphiques, des caricatures du premier quart du XIXe siècle, une tabatière et un étui à cigarettes au profil reconnaissable. La cérémonie de transfert de la dépouille de l’empereur à Paris le 15 décembre 1840 est gravée sur les médailles et jetons commémoratifs. Nous montrerons également le masque mortuaire de Napoléon. Artisanat populaire, figurines et cartes postales – tout cela rendra visible la légende de Napoléon, qui continue de se répandre aujourd’hui »

Vladimir Presnov, directeur du musée-panorama

Musée-panorama de la bataille de Borodino
Kutuzovsky prospect, 
38
Building 1
121170 Moscow

Site web du musée

Ouvert tous les jours, sauf le vendredi, de 10h00 à 18h00 ; le jeudi de 10h00 à 21h00.

Partager