Musée de l’Histoire de France – Archives nationales – Paris

Partager

Le musée de l'Histoire de France a été créé en 1867 par Napoléon III pour présenter au public les plus intéressants et les plus prestigieux documents conservés par les Archives nationales. Celles-ci sont une création de la Révolution française mais c'est Napoléon Ier qui les installa en 1808 dans les hôtels particuliers de Rohan et de Soubise. Après l'agrandissement et la construction de nouveaux bâtiments, notamment sous le Second Empire, les Archives nationales sont aujourd'hui accessibles au CARAN (Centre d'accueil et de recherches des Archives nationales), vaste édifice conçu par Stanilas Fiszer et inauguré en mars 1988. 
 

Respectant sa vocation initiale, le musée de l'Histoire de France présente dans un cadre magnifique des documents d'archives souvent exceptionnels. Le principe muséographique adopté est celui d'exposition-dossier temporaire, ce qui permet de renouveller la présentation de documents parfois très fragiles. A côté des splendides appartements du prince et de la princesse de Soubise, l'un des plus beaux exemples du style rocaille, le visiteur est accueilli au premier étage de l'escalier d'honneur par un buste de Napoléon Ier en bronze par Chaudet et par un autre de Léon de Laborde, directeur général des Archives de l'Empire de 1857 à 1868. La Salle des Gardes présente actuellement une exposition consacrée à l'histoire de la Révolution française. Après de nombreux documents évoquant la période 1788-1797, l'ascension de Bonaparte dans la vie militaire puis politique de la France est illustrée par des lettres, des proclamations, des gravures, etc.

Un arrêté des Comités de Salut public et de Sûreté générale faisant appel au jeune général pour réprimer l'insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV-5 octobre 1795 inaugure cette série. Lui succèdent une lettre envoyée de Mantoue en 1796 à son épouse Joséphine, une proclamation de Bonaparte en Egypte en 1798, des gravures du 18 Brumaire, la constitution du Consulat datée du 24 frimaire an VIII-15 décembre 1799, un registre du Conseil d'Etat proclamant le nombre des votants acceptant la Constitution de l'an VIII, le décret du Corps Législatif rétablissant l'esclavage en 1802, le Concordat, le décret créant la Légion d'Honneur, la loi créant le franc germinal en 1803 et le Sénatus-consulte créant l'Empire daté du 28 floréal an XII-18 mai 1804. En dépit de leur petit nombre, ces documents d'archives sont d'une telle qualité que les passionnés de l'épopée napoléonienne ne peuvent manquer cette visite du musée de l'Histoire de France.

Karine Huguenaud

Partager