Questionnaire pour connaître les souhaites des internautes
IN ENGLISH

Pour vivre sa passion de l’histoire aujourd’hui, un magazine, des jeux et des animations à picorer suivant son humeur, des rencontres avec des personnalités de l’histoire napoléonienne, et des actualités et des informations à suivre chaque jour.

Enrichissements récents :

Musique et parole : Interlude musical sur le Premier Empire (discographie)
Mode : Les sous-vêtements féminins sous le Premier Empire
Interview : Bruno Colson : l'art de la guerre de Napoléon (février 2012)
anglegauche angledroit

MUSÉES, SITES ET MONUMENTS

 

Parc des Buttes-Chaumont - Paris

Information



Agrandir


 

C'est sur un immense terrain vague de 25 hectares situé entre Belleville et la Villette que Haussmann et Alphand choisirent de réaliser le plus surprenant desparcs parisiens du Second Empire, celui des Buttes-Chaumont. Sa dénomination proviendrait de la contraction de « Monts Chauves », appellation qui caractérisait les hauteurs dénudées formant le promontoire le plus occidental des collines de Belleville.
Décharge publique où s'élevait jadis le gibet de Montfaucon que François Villon immortalisa dans sa Ballade des pendus, les Buttes-Chaumont servaient depuis le XVIIIe siècle à l'extraction du gypse et à l'abattage des chevaux. En 1851, l'ouverture de la rue de Crimée et les terrassements pour les chemins de fer freinèrent considérablement le développementdes carrières. Toutefois, en 1863, on y dénombrait encore huit cents ouvriers travaillant à la production du plâtre. Ces siècles d'exploitation avaient conféré à un paysage déjà tourmenté un aspect presque lunaire, entièrement minéral,dont les gigantesques anfractuosités rocheuses servaient d'abris aux plus misérables d'entre les misérables. En choisissant ce lieu pour répondre au désir de Napoléon III d'offrir aux classes laborieuses des poumons de verdure, Haussmann et Alphand engageaient des travaux qui allaient durer pendant trois ans, de 1864 à 1867. Ils prirent unetelle ampleur qu'il fallut installer une voie ferrée mobile et des locomotivespour mener à bien les déblais et les remblais destinés à assainir les lieux et à les transformer en une agréable promenade publique. Au centre du parc fut creusé un lac de deux hectares au milieu duquel s'élance à une hauteur de 30 mètresune masse de rochers escarpés couronnée d'un petit temple. On accède à cette îlepar deux ponts ou bien par bateaux puis, il faut emprunter le chemin des Aiguilles, escalier de deux cents marches taillé dans la roche, pour parvenir au sommet. L'un des deux ruisseaux artificiels conduisant au lac forme une cascade haute de 30 mètres et tombe dans une grotte à la voûte ornée de stalactites artificiels. L'inauguration lors de l'Exposition universelle de 1867 fut un réel succès qui valut à Alphand le surnom « d'ingénieur-artiste ». Mais, une fois passé l'attrait de la nouveauté, le parc des Buttes-Chaumont fut délaissé par la population bourgeoise effrayée de la proximité des baraques et des usines de la Villette. Les ouvriers, en revanche, adoptèrent vite ce nouveau lieu réalisé pour eux, sans pourtant respecter les règles élémentaires régissant la vie d'un parc public : les fleurs furent cueillies, les arbustes et les pelouses saccagéstandis que les sapins bourgeonnants étaient dévastés par les amateurs de tisanespectorales ! Aujourd'hui, heureusement, le public montre plus de respect face aux magnifiques pelouses vallonnées, aux plates-bandes et aux massifs de fleursdu parc qui demeure toujours l'une des promenades les plus étonnantes de la capitale.

K.H.
Pour retrouver l'histoire du parc des Buttes-Chaumont et celle des autres espacesverts aménagés sous le Second Empire, n'hésitez-pas à flâner dans l'itinéraire"Parcs et jardins : les promenades parisiennes du Second Empire".


 

 Retour page d'Accueil

 Retour page de Section

 Retour page de Rubrique

 

 

 

 

 Imprimer

Ajouter à votre sélection


Informations


Type : Monuments, parcs et jardins
Région : Paris et Ile de France
Thèmes : Art et culture, Autre
Adresse : avenue Simon Bolivar, rue Manin,
rue de Crimée, rue botzaris 75019 Paris, France
Ouverture 1er novembre-31 mars : 7h-21h
1er avril-31 octobre : 7h-22h
Accès : Métro : Buttes-Chaumont, Botzaris
Bus : 26, 60, 75
Type Accès : Entrée tout public



Haut de page

Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | Napoleon.org - ISSN 2272-1800