Calendrier républicain

Afin d’exalter la république, la Convention décide, le 6 octobre 1793 (15 vendémiaire an II), de créer un nouveau calendrier, dont la date de début est fixée au jour de la proclamation de la Ire République, le 22 septembre 1792, jour de l’équinoxe d’automne.

La décade remplace la semaine : ses jours sont dénommés primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi et décadi. Chaque mois comprend trois décades et l’année se termine avec 5 jours supplémentaires après fructidor ; les années sextiles, un 6ème jour dit de la Révolution est ajouté.

Pour le nom des mois, le poète Philippe François Nazaire Fabre, dit Fabre d’Eglantine (1750-1794), s’est inspiré du rythme des saisons et des événements naturels qui y sont associés : l’année républicaine commence avec le mois de vendémiaire, mois des vendanges, correspondant à la période du 22 septembre au 21 octobre. Puis suivent les mois de brumaire (des brumes), etfrimaire (des frimas) ; nivôse (des neiges), pluviôse (des pluies) et ventôse ; germinal (de la germination), floréal (des fleurs) et prairial (des prairies) ; enfin messidor (des moissons), thermidor (des chaleurs) et fructidor (des fruits).
Les noms associés aux jours (document pdf) ont été choisis parmi les noms de fleurs, d’arbres, de plantes diverse, d’animaux et d’outils agricoles.

Conscient du manque de commodité du calendrier républicain (il débute le jour de l’équinoxe d’automne mais l’équinoxe n’est pas régulier) et de l’incongruité de cette rupture dans les habitudes des Français, Napoléon Ier l’abolit par décret impérial du 9 septembre 1805 (22 fructidor an XIII). Le calendrier grégorien reprend le 1er janvier 1806, le calendrier républicain aura duré 13 ans.