Questionnaire pour connaître les souhaites des internautes
IN ENGLISH

Du néoclassicisme à l’éclectisme, des prémices du romantisme à celles de l’impressionnisme, l’art des périodes napoléoniennes est multiple et continue de fasciner chercheurs, collectionneurs et simples amateurs. Amoureux des beaux-arts ou fin connaisseur des arts décoratifs, venez ici partager votre passion.

Enrichissements récents

Presse et publications : On en parle
Agenda : Théâtres romantiques à Paris
Musées Chateaux et demeures : Le musée des Lettres et Manuscrits (Bruxelles)
anglegauche angledroit
L'objet des mois précédents - Vase étrusque carafe, baptême du roi de Rome
   

L'OBJET DES MOIS PRÉCÉDENTS


Objet d'art, objet souvenir, objet rare à redécouvrir, retrouvez chaque mois un nouvel objet.

Pour tout renseignement, contactez-nous.

   

 Retour en page d'Accueil

 Retour page de Section

 Pour voir les objets
des mois précédents

 

 

 

 

 Imprimer

Ajouter à votre sélection

 
     

Vase étrusque carafe, baptême du roi de Rome

Agrandir


   

Auteur :
MANUFACTURE DE SEVRES

Date :
1812

Technique :
porcelaine dure, bronze doré

Dimensions :
H. 44 cm

Lieu de conservation :
Paris, Fondation Napoléon

Crédits :
© Fondation Napoléon - Patrice Maurin-Berthier

Commentaires

Titre complet : Vase étrusque carafe, fond beau bleu, cartel reproduisant la médaille de baptême du roi de Rome peint dans le genre camée.
 
Entièrement peint en 1812, ce vase fut offert par l'Empereur à l'occasion du Jour de l'An de 1813 à la comtesse de Noailles qui venait d'être nommée dame du Palais de l'impératrice Marie-Louise l'année précédente. Il s'agit de celle que la reine Hortense appelle dans ses Mémoires, « Mme Just de Noailles, qui fut toujours douce et bonne ». Née Françoise-Xavière-Mélanie-Honorine de Talleyrand-Périgord (1785-1863), elle est la propre nièce de Talleyrand et épouse en 1803 Antoine-Claude-Dominique-Just de Noailles (1777-1846), second fils du duc de Mouchy, dont Napoléon fait l'un de ses chambellans en 1806, puis un comte de l'Empire en 1810.

La forme, dite étrusque carafe, reprend exactement celle d'un vase grec de la collection que Denon vend au Roi en 1785 et qui est déposée dès l'année suivante à la manufacture afin d'inciter les artistes à mieux imiter l'Antiquité. Le motif central du vase copie la médaille officielle frappée par la Monnaie par le graveur Bertrand Andrieu (1761-1822) d'après un dessin de Louis Lafitte (1770-1828) et qu'Andrieu expose au Salon de 1812. Sa peinture en est confiée à Jean-Marie Degault ou De Gault (1765-1818), peintre à Sèvres de 1808 à 1817, spécialisé dans l'imitation des camées et des pierres dures. Degault combine en un seul médaillon l'avers et le revers de la médaille, entourant la figure de l'Empereur tenant son fils au-dessus des fonts baptismaux des quarante-neuf couronnes symbolisant les principales villes de l'Empire, avec en haut les noms de Paris, de Rome et d'Amsterdam. Il reçoit 300 F pour ce travail. Les ornements sur le vase sont peints par Claude-Antoine Déperais, peintre d'ornements à Sèvres de 1798 à 1822, tandis que les mains de justice ornant le culot du vase sont l'oeuvre de Jean-François Davignon, actif de 1807 à 1813. Enfin, la monture et le socle en bronze sont confiés au célèbre Thomire. Le vase entre au magasin de vente le 28 décembre 1812 pour un prix de fabrication de 850 F et un prix de vente de 1200 F.
 
Bernard Chevallier
Ancien Directeur du musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau
Conservateur général honoraire du patrimoine
 
 
 
A consulter notre dossier thématique consacré à la naissance du Roi de Rome (20 mars 1811)

 
   
 

Voir les objets des mois précédents :

 OK

Haut de page
 
Lettre d'info | Mon Napoleon.org | Plan du site | Contacts | Mettre dans vos favoris | Mentions légales | Napoleon.org - ISSN 2272-1800