Salon de compagnie dit Salon doré

Partager

Rapidement aménagée en 1800, la pièce fut redécorée par Berthault à la demande de l'impératrice Joséphine après son divorce. Fortement endommagée lors de la guerre de 1870, elle ne conserve aujourd'hui de ce second état que le plafond, la corniche, les portes et quatre médaillons de Délécluze figurant l'histoire de Daphnis et Chloé. Le mobilier actuel provient de Saint-Cloud. La cheminée, cadeau du pape Pie VII à Bonaparte en 1802, a perdu ses incrustations de pierres dures et de mosaïques pendant la guerre de 1870. A sa gauche, portrait de la reine Hortense par Girodet et Ossian évoque les fantômes au son de sa harpe sur les bords du Lora par Gérard ; à sa droite, L'Apothéose des héros français morts pour la patrie pendant la guerre de la Liberté par Girodet.

Partager