Haussmann, Georges-Eugène, Préfet-baron de la Seine

Auteur(s) : CHAUDUN Nicolas
Partager
© Actes Sud 2009

Haussmann (1809-1891), c'est Paris. Haussmanniser, c'est percer, aérer, éclairer, désengorger… L'essentiel de son oeuvre se lit encore dans le tracé des rues, dans les façades qui les bordent et le « mobilier urbain » qui les anime. Mais, au fond, que sait-on du « grand homme » du Second Empire, dont on célèbre cette année le bicentenaire ? Ce livre analyse l'oeuvre du « préfet éventreur », quitte, du reste, à lui en contester, preuves à l'appui, la paternité. Il sonde encore l'âme de cet ambitieux qui semble n'avoir vécu pleinement que les dix-sept années de sa magistrature parisienne, et qui, pour le reste, se conduisit en parfait décalage avec l'image qu'il a laissée de lui-même. Fort d'un minutieux travail d'enquête, au-delà des seules mémoires que Haussmann rédigea pour sa défense, Chaudun met enfin en lumière les rapports orageux qu'Hausmann a entretenus avec l'entourage de l'Empereur, et le cruel processus d'isolement qui en a découlé. En définitive, la question n'est plus de discerner en lui un bienfaiteur ou un fléau, un visionnaire ou un technocrate, mais bien celle-ci : Haussmann ou un autre, cela aurait-il changé quelque chose ? (note de l'éd.)
Le présent ouvrage est la version corrigée et augmentée d'un précédent essai, « Haussmann, passé au crible », paru en 2000 aux éditions des Syrtes.
 
Pour lire un extrait, depuis le site de l'éditeur, cliquez ici.

L'auteur : N. Chaudun a également publié chez Actes Sud un récit de voyage, Le Promeneur de la petite ceinture (2003).

Année de publication :
2009
Lieu et maison d'édition :
Arles : Actes Sud, coll. Essais sciences humaines et politiques
Nombre de pages :
240 p.
Partager