Déroulement du mariage civil de Napoléon Ier et Marie-Louise, 1er avril 1810

Partager
© Fondation Napoléon

Le 30 mars, l'Empereur et Roi d'Italie Napoléon Ier et l'Archiduchesse d'Autriche Marie-Louise arrivent à Saint-Cloud, afin d'y faire célébrer leur mariage civil, prévu le 1er avril.

© Fondation Napoléon« 
Le 31 mars, le premier chambellan, maître de la garde-robe, s'est rendu à onze heures du matin à l'église Notre-Dame avec trois voitures de la Cour, précédées et suivies d'un détachement de troupes à cheval. Il a été conduit par les vicaires généraux et les chanoines dans la salle du Trésor, où sont déposés la couronne et le manteau. M. l'évêque de Liège, faisant les fonctions de vicaire général, deux vicaires généraux et six chanoines en soutane et en manteau long, les ont transportés dans l'une des trois voitures, et les ont accompagnés jusqu'au palais des Tuileries. M. le Comte de Montesquiou, grand chambellan, a reçu le manteau et l'a fait déposer et garder dans la chapelle du palais : de là, le cortège s'est rendu à Saint-Cloud, où M. le duc de Frioul, grand maréchal du palais, a reçu la couronne, qu'il a fait également déposer et garder dans la chapelle.

Le 1er avril, à une heure de l'après-midi, toutes les personnes devant composer le cortège de LL. MM. Se sont réunies dans les salons de l'appartement de l'Empereur à Saint-Cloud ; celles invitées avaient été placées dans la galerie par les Maîtres et Aides des cérémonies.
Au fond de la galerie on avait placé sur une estrade couverte d'un dais deux fauteuils, l'un, à droite, pour l'Empereur, l'autre, à sa gauche, pour l'Impératrice. Au bas de l'estrade et de côté, il y  avait une table couverte d'un riche tapis, avec un encrier, pour recevoir les registres de l'état civil.
 
A deux heures le cortège étant réuni, le Grand-Maître des cérémonies, le Colonel-Général de la garde service, et les grands-Officiers de la couronne de France et d'Italie, sont allés chercher LL. MM., qui, traversant le cabinet de l'Empereur, le salon du Trône, la salle des Princes et le salon de Mars, se sont rendus à la galerie dans l'ordre suivant :
 
Les huissiers ;
Les Hérauts d'armes ;
Les Pages ;
Les Aides des cérémonies ;
Les Maîtres des cérémonies ;
Les Officiers de la maison d'Italie ;
Les Ecuyers de l'Empereur de service ordinaire ;
Les Chambellans de service ordinaire ;
Les Aides-de-camp de l'Empereur ;
Les Ecuyers de jour ;
Les Chambellans de jour ;
L'Aide de camp de service ;
Le Secrétaire de l'état de la famille impériale ;
Les Grands-Officiers de la couronne d'Italie ;
Le Grand-Chambellan de France ;
Le Grand-Chambellan d'Italie ;
Le Grand-Maître des cérémonies de France ;
Le Grand-Ecuyer d'Italie ;
Les Princes Grands-Dignitaires ;
Les Princes de la famille impériale ;
L'Empereur ;
L'Impératrice.
 
Derrière Leurs Majestés,
 
Le Colonel de la garde de service ;
Le Grand-Maréchal du palais ;
Le Grand-Maître de la maison d'Italie ;
Le Grand-Aumônier de France et le Grand-Aumônier d'Italie ;
Le Chevalier d'honneur de l'Impératrice et le premier Ecuyer, portant la queue du manteau ;
La Dame d'honneur de France ;
La Dame d'honneur d'Italie ;
La Dame d'Atours ;
Les Princesses de la famille ;
Les Dames du palais ;
Les Dames d'honneur des Princesses, et un Officier de service de chacune des maisons des Princes et des Princesses.
 
Les huissiers, les Hérauts d'armes et les Pages se sont rangés à droite et à gauche dans le salon de Mars, près de la porte de la galerie ; les Officiers et grands-Officiers de France et d'Italie, les Dames d'honneur et la Dame d'atours sont allés se placer derrière les fauteuils de LL. MM., suivant leur rang. LL. MM. l'Empereur et l'Impératrice étant arrivés sur le trône, les Princes et les Princesse se sont rangés sur l'estrade, à droite et à gauche, dans l'ordre suivant :
 
A droite de l'Empereur :
Madame ;
Le Prince Louis-Napoléon, Roi de Hollande ;
Le Prince Jérôme-Napoléon, Roi de Westphalie ;
Le Prince Borghèse, Duc de Guastalla ;
Le Prince Joachim-Napoléon, Roi de Naples ;
Le Prince Eugène, Vice-Roi d'Italie ;
Le Duc de Parme, Prince Archichancelier.
 
A gauche de l'Impératrice :
La Princesse Julie, Reine d'Espagne ;
La Princesse Hortense, Reine de Hollande ;
La Princesse Catherine, Reine de Westphalie ;
La Princesse Elisa, Grande-Duchesse de Toscane ;
La Princesse Pauline, Duchesse de Guastalla ;
La Princesse Caroline, Reine de Naples ;
Le Grand-Duc de Wurtzbourg ;
La Princesse Augusta, Vice-Reine d'Italie ;
La Princesse Stéphanie, Grande-Duchesse héréditaire de Bade ;
Le Grand-Duc héréditaire de Bade ;
Le Prince de Neuchâtel et de Wagram, Vice-Connétable.
Le Secrétaire de l'état civil de la famille impériale s'est placé auprès de la table ;
La première banquette au-delà de l'estrade était réservée pour les Dames du palais ;
Le Grand-Maître des cérémonies, les Maîtres et Aides des cérémonies, à droite et à gauche, en avant du trône.
 
A l'arrivée de LL. MM. toute l'assemblée s'est levée, et est restée debout jusqu'à la fin de la cérémonie. L'Empereur étant assis, le Prince Archichancelier, averti par le grand-Maître des cérémonies, a prévenu le Secrétaire d'état de la famille impériale, s'est avancé, a fait une révérence, et a dit :
« Au nom de l'Empereur. (A ces mots, LL. MM. se sont levés)
« Sire, votre Majesté Impériale et Royale déclare-t-elle prendre en mariage S.A.I. et R. Marie-Louise, Archiduchesse d'Autriche, ici présente ? »
L'Empereur a répondu :
« Je déclare prendre en mariage S.A.I. et R. Marie-Louise, Archiduchesse d'Autriche, ici présente. »
L'Archichancelier, se tournant ensuite vers S.A.I. et R. l'Archiduchesse d'Autriche, a dit :
«  S.A.I. et R. Marie-Louise, Archiduchesse d'Autriche déclare-t-elle prendre en mariage S. M. l'Empereur et Roi Napoléon, ici, présent ? »
S.A.I. a répondu :
« Je déclare prendre en mariage S. M. l'Empereur et Roi Napoléon, ici  présent. »
Le Prince Archichancelier a prononcé ensuite le mariage en ces termes :
« Au nom de l'Empereur et de la Loi, je déclare que S.M.I. et R. Napoléon, Empereur des Français, Roi d'Italie, et S.A.I. et R. l'Archiduchesse Marie-Louise, sont unis en mariage. »
 
Alors les Maîtres et Aides des cérémonies ayant apporté devant les sièges de LL. MM. la table sur laquelle étaient placés les registres de l'état civil, elles ont apposé leurs signatures ; M. le Secrétaire d'état de la famille impériale avait présenté la plume à l'Empereur, et ensuite à l'Impératrice. Madame et les Princes qui étaient à la droite de l'Empereur, avertis par le Grand-Maître des cérémonies se sont avancés, et après avoir salué LL.MM., ont signé les premiers ; les Princesse et les Princes qui étaient à la gauche ont signé ensuite, et les Princes Grands-Dignitaires ont signé les derniers.
L'acte a été terminé par la signature du Prince Archichancelier et par celle du Secrétaire d'état civil de la famille impériale. Les Maîtres et Aides des cérémonies ont enlevé la table ; et le Grand-Maître ayant prévenu LL. MM. que la cérémonie était achevée, elles sont retournées, dans le même ordre qu'à leur arrivée jusque dans l'appartement de l'Impératrice. S.M. l'Impératrice était en habit de cour, avec la couronne fermée en diamants sur la tête ; l'Empereur portait son habit de cérémonie et son manteau court.
La cérémonie a été annoncée par des salves d'artillerie qui ont été répétées à paris par le canon des Invalides.
Après le dîner, LL.MM. se sont rendues au salon de famille ; et de là, pour aller au théâtre, elles ont traversé en cortège les grands appartements et l'orangerie, qui étaient illuminée en feux de couleur.
Le spectacle fini, l'Empereur a reconduit l'Impératrice dans son appartement ; et lorsque S.M. s'est retirée, l'Impératrice l'a accompagnée jusqu'à son premier salon.
Il y a eu illumination générale, et les eaux ont joué à la lumière.
Le parc, les jardins étaient éclairés avec un art infini ; le jeu des eaux au milieu des feux produisait les effets les plus brillants, et la grande cascade offrait un spectacle vraiment magique. Des divertissements de toute espèce, des danses, des orchestres nombreux que l'on trouvait dans les avenues principales du jardin, donnaient à cette fête un mouvement et une gaieté extraordinaires.
»

 
Extrait de la Description des cérémonies et des fêtes qui ont eu lieu pour le mariage de S.M. l'Empereur Napoléon avec S.A.I. Madame l'archiduchesse Marie-Louise d'Autriche, par Charles Percier et P.F.L. Fontaine, Paris, Imprimerie P. Didot l'aîné, 1810.

Consultable à la Bibliothèque Fondation Napoléon-M. Lapeyre, 148 boulevard Haussmann, 75008 Paris ; Cote : H (44) 3.09.3 perci (coll. reservée)

ou
en ligne sur le site de l'INHA, fichier à télécharger (format pdf).


Partager