Hommage à Inès Murat

Auteur(s) : TULARD Jean
Partager

C'est une grande historienne qui vient de disparaître en la personne de la princesse Inès Murat, née de Luynes.
Elle avait épousé le prince Napoléon Murat ce qui l'orienta dans ses écrits vers l'époque napoléonienne. C'est ainsi qu'elle publia chez Fayard, en 1976, Napoléon et le rêve américain qui reste un ouvrage de référence. « L'Amérique était notre véritable asile sous tous les rapports », confiait Napoléon à Las Cases. Inès Murat évoquait les projets américains de Napoléon en 1815, l'exil de son frère Joseph, le Champ d'asile. Le dernier chapitre intitulé « le rêve napoléonien face au rêve américain » est digne de Tocqueville.
En 1980 Inès Murat publiait chez le même éditeur un Colbert d'après les archives conservées par la famille de Luynes. Ouvrage remarquable qui entendait mettre fin à la légende noire de Colbert, entretenue par les admirateurs de son rival, Nicolas Fouquet. Le livre connut un grand succès.
Troisième oeuvre majeure chez Fayard : son 1848 où se retrouvait l'influence de Tocqueville.
Rongée par un mal implacable, elle fit preuve jusqu'au bout d'un immense courage.
 
Professeur Jean Tulard de l'Institut

(Avril 2013)

Partager