Biblio express de la bibliothèque de la Fondation Napoléon – Les dix écrits de la duchesse d’Abrantès (dont les célèbres mémoires)

Période : Restauration/Restoration
Auteur(s) : PRÉVOT Chantal
Partager

Tout commença par le Mémorial de Sainte-Hélène, en 1823. À la date du 13 juillet 1816, la duchesse d’Abrantès entrait dans le monde littéraire et la légende napoléonienne par une remarque mi-acide mi-amusée de Napoléon rapportant un épisode tumultueux de la vie conjugale des Junot et les éclats de voix qui s’en suivirent : « Je fus traité comme un petit garçon ». La générale, royaliste depuis 1815, en fut ravie mais fit la grimace en lisant la fin du paragraphe laissée en suspens par trois lignes de points de suspension ! Las Cases sous-tendait que les propos étaient si féroces, qu’il n’avait pu les transcrire. Ulcérée (et avec raison, la version retrouvée du Mémorial donne la clé du mystère (Sur le manuscrit, Las Cases avait pris en note : « Quant à sa femme, au retour de l’île d’Elbe on l’a trouvée sur un registre de M. de Blacas pour une certaine somme à charge de réunir chez elle les jeunes gens pour leur former l’opinion et les faire marcher dans le bon sens ». [Le Mémorial de Sainte-Hélène. Le manuscrit retrouvé, Perrin, 2017, p. 679). Gourgaud précise : 1 500 francs par mois.]), la duchesse décida de répliquer et de donner sa version. Le besoin présent d’argent n’était pas non plus étranger à cette fièvre d’écriture.

Biblio express de la bibliothèque de la Fondation Napoléon – Les dix écrits de la duchesse d’Abrantès (dont les célèbres mémoires)

La duchesse s’essaya tout d’abord aux romans historiques.

1832
L’amirante de Castille
Paris : Mame-Delaunay

1834
Catherine II
Paris : Dumont
Les femmes célèbres de tous les pays … Leurs vies et leurs portraits, [en collaboration avec] Joseph Straszewicz (1801-1838), activiste politique réfugié à Paris après la révolte polonaise de 1831 réprimée par l’Empire russe.
Paris : Lachevardière

1835
Histoires contemporaines
Paris : Dumont
Contrefaçon bruxelloise : A. Wahlen

La duchesse d'Abrantès<br>Gavarni, Dessinateur-lithographe ; Aubert Imprimeur-lithographe<br>© Musée Carnavalet, Histoire de Paris, G.20622. CC0 Paris Musées/Musée Carnavalet
La duchesse d’Abrantès
Gavarni, Dessinateur-lithographe ; Aubert Imprimeur-lithographe
© Musée Carnavalet, Histoire de Paris, G.20622. CC0 Paris Musées/Musée Carnavalet

Puis elle se pencha sur ses souvenirs au plus près du pouvoir, au cœur des Tuileries. Les mémoires des « femmes de qualité » étaient en vogue. Les lecteurs se passionnaient pour les ors des salons, le brillant des uniformes et les ragots d’alcôve. Mais narrer ses souvenirs en maintenant l’intérêt du lecteur, en utilisant les astuces du conteur qui annonce encore plus de révélations et d’intrigues nécessitait un peu de métier. La plume ne pouvait être lourde et répétitive. L’admiration du jeune Honoré de Balzac (ils se connaissaient depuis 1828), le désir de ce dernier de se frotter à l’élite du pays et plus encore à ses femmes mi-mères mi-amantes, furent d’une grande aide. Selon les propres paroles de l’écrivain, il guida « la bienheureuse redescendue sur terre après vécu au ciel tout près de Dieu ». Leur collaboration est bien établie pour le premier volume, plus incertaine ou moins soutenue pour les suivants.

Duchesse d’Abracadabrantès, selon le bon mot de Théophile Gautier. Fantaisistes ? Mais jusqu’à quel point ? Il est impossible de savoir ce qui tient des souvenirs (honnêtes ou pas) de Laure et ce qui provient de l’imagination d’Honoré. Mais on continue à la piller à pleines pages. « La source est intarissable, comme l’était sa conversation (Chantemesse, R., Le roman inconnu de la duchesse d’Abrantès, Plon, 1927, p. VI.)».

Mémoires de Madame la duchesse d'Abrantès, ou Souvenirs historiques sur Napoléon (Révolution, Directoire, Consulat, Empire, Restauration)1831-1835
Mémoires de Madame la duchesse d’Abrantès, ou Souvenirs historiques sur Napoléon (Révolution, Directoire, Consulat, Empire, Restauration)
18 volumes
Paris : Ladvocat, [puis] Mame-Delaunay, [puis] L. Mame, [puis] Ladvocat
(1831 : tome I à IV, chez Ladvocat
1832 : tomes V à VIII, chez Ladvocat
1833 : tomes IX à XII, chez Mame-Delaunay
1834 : tomes XIII à XIV, chez Mame-Delaunay
1834 : tomes XV à XVI, chez L. Mame
1835 : tome XVII, chez L. Mame
1835 : tome XVIII, chez Ladvocat [faussement intitulé « tome huitième » et daté de 1832]
Les mémoires s’arrêtent à la première Restauration et aux Cent-jours.
 Bnf : notice d’ensemble 

Réimpressions
1835 : Deuxième édition chez Mame, 12 volumes
1837-1838 : Troisième édition chez Ladvocat en 6 volumes
1893 : Garnier en 10 volumes

Extraits et morceaux choisis
1836 : Souvenirs d’une ambassade et d’un séjour en Espagne et en Portugal, de 1808 à 1811, 2 vol., Paris : Ollivier.
1837 : Mémoires secrets de la madame la duchesse d’Abrantès, ou Souvenirs historiques sur Napoléon, la révolution, le Directoire, le Consulat, l’Empire et la Restauration. Paris : Les libraires du palais Royal. (2 tomes en un volume : les VII et VIII de l’édition originale).
1892 : Madame d’Abrantès, avec une biographie de madame Carette. Paris : Ollendorff
1893 : Mémoires. Édition abrégée par M. Chambon, Delagrave
1898 : Souvenirs historiques sur Napoléon … (Série des mémoires de femmes les plus célèbres avec réflexions et notes par Mlle Clarisse Juranville) (Bibliothèque choisie des jeunes filles. Lille : Taffin-Lefort
1902 : Mémoires de la duchesse d’Abrantès. Extraits précédés d’une notice, par Léon Chauvin. Limoges : Ardant et Cie.
1925 : Mémoires de la duchesse d’Abrantès, notices, notes et commentaires par Albert Meyrac. Paris : Albin-Michel. 4 volumes.
1928-1930 : Mémoires de la duchesse d’Abrantès, avec une introduction de Georges Girard. Paris : À la cité des livres, 7 volumes. Inachevé.
1937 : Souvenirs sur Napoléon, Préface d’Henri Malo. Paris : Plon
1958 : Mémoires de la duchesse d’Abrantès. Introduction et notes d’A. Ollivier. Paris : Hachette
1967-1968 : Mémoires complets et authentiques de Laure Junot, duchesse d’Abrantès …, Paris : Jean de Bonnot, 13 volumes (que les 12 premiers volumes de la série originale). 

En 1833, la duchesse, mécontente de Ladvocat, et sur les conseils de Balzac, choisit de continuer la publication avec une autre maison d’édition, Mame-Delaunay ou Louis Mame, qui avait déjà publié son premier roman trois ans auparavant. Ruiné par la révolution de juillet 1830, le libraire Ladvocat se refit une santé financière grâce au succès des mémoires d’Abrantès (momentanément).
Mais contrairement aux premiers tomes, ceux-ci se vendirent moins bien (Que ce soit chez Ladvocat ou Mame, les volumes se vendent mal : au 14 novembre 1834, les inventaires des stocks dénombrèrent « 1 160 volumes invendus de l’édition Ladvocat et 3 860 de l’édition Mame ». (Cité par (Felkay, Nicolas, « Louis Mame (1775-1839). Balzac et ses éditeurs, 1822-1837. Essai sur la librairie romantique », <em>Revue d’Histoire du XIXe siècle</em> – <em>1848</em>, 1989, p. 159-160).).
La deuxième édition en 1835 chez Mame (12 premiers volumes) fut un échec commercial.
Et à nouveau, les relations entre l’auteure et l’éditeur se tendirent. Les demandes incessantes d’acompte alors que les manuscrits ne parvenaient pas chez Mame, et que les ventes étaient faibles, mirent fin à leur bonne entente.

1835-1836
Mémoires sur la Restauration, ou Souvenirs historiques sur cette époque, la révolution de Juillet et les premières années du règne de Louis-Philippe Ier
6 volumes
Paris : J. L’Henry

1836
Scènes de la vie espagnole
Paris : Dumont

1837-1838
Histoire des Salons de Paris. Tableaux et portraits du grand monde sous Louis XVI, le Directoire, le Consulat et l’Empire, la Restauration et le règne de Louis-Philippe.
4 volumes
Paris : Ladvocat.
1838 : imprimerie de Boulé en 6 volumes

1838
La duchesse de Vallombray
Paris : Ch. Lachapelle
L’exil. Une rose au désert
Paris : Haunman, Cattoir et cie
Hedwige, reine de Pologne
Paris : Dumont

1839
Louise
Paris : Dumont

1840
Les deux sœurs : scène de la vie intérieure
Paris : Ch. Lachapelle
Étienne Saulnier : toman historique
Paris : Ch. Lachapelle

Jusqu’à son dernier souffle, à court d’argent, elle écrivit.

En résumé, si l’on veut lire l’édition complète des mémoires de la duchesse, il faut choisir la première édition en 18 volumes de 1831-1835 (chez Ladvocat, puis Mame-Delaunay, puis Mame, puis à nouveau Ladvocat pour le dernier volume). Les souvenirs s’arrêtent aux cent-jours. Et la compléter par les mémoires sur la Restauration chez L’Henry en 6 volumes, parus les années suivantes en 1835-1836.

Foulquier, Dessinateur ; Gérard, Graveur. Maison de Balzac, BAL 266. CC0 © Paris Musées / Maison de Balzac
Balzac et autres célébrités chez madame la duchesse d’Abrantès
Foulquier, Dessinateur ; Gérard, Graveur. Maison de Balzac, BAL 266. CC0
© Paris Musées / Maison de Balzac

Chantal Prévôt
Avril 2022

Parcourir la Biblio express précédente

Chantal Prévot est responsable des bibliothèques de la Fondation Napoléon.

Partager