Carte des opérations militaires de la guerre franco-« allemande » de 1870-1871

IIe République / 2nd Empire
Partager
Carte des opérations militaires de la guerre franco-« allemande » de 1870-1871
Les opérations militaires de la guerre de 1870-1871
© MINARM/DPMA/ Joëlle Rosello

La malheureuse affaire de de la candidature Hohenzollern-Sigmaringen au trône d’Espagne précipite, le 19 juillet 1870, une France dont l’armée mal préparée est commandée par un Napoléon III très malade, dans une guerre face à la Prusse, de Guillaume Ier et de Bismarck déterminés à réunir tous les États allemands au sein d’un Empire sous l’égide prussienne. Le mois d’août voit un effondrement rapide de l’armée française face à l’armée prussienne prenant l’offensive. L’Autriche et l’Italie s’abstiennent alors d’entrer dans le conflit en soutien de la France. Le 2 septembre, Sedan, située dans une cuvette indéfendable, capitule et Napoléon III est pris par les Prussiens (et emprisonné jusqu’au 19 mars 1871), avec 104 000 soldats et plus de 500 canons. Le 4 septembre, la chute de l’Empire est entérinée, la IIIe République proclamée et un gouvernement de Défense nationale mis en place, avant la convocation d’une assemblée constituante. La guerre se poursuit, Paris est assiégé dès le 20 septembre (jusqu’au 28 janvier 1871), Strasbourg se rend le 28 septembre, puis Metz le 27 octobre 1870. L’armée de l’Est ne peut sauver Belfort, assiégée du 3 novembre au 18 février 1871. Près d’un tiers de la France est occupé.

Après la signature d’un armistice le 26 janvier, des préliminaires de paix sont signés à Versailles le 26 février, puis le traité de Francfort ratifié le 10 mai 1871 : la France doit verser une indemnité de 5 milliards de francs-or en trois ans ; elle perd l’Alsace (hormis le territoire de Belfort nouvellement créé), la Moselle, une partie de la Meurthe et des Vosges (les habitants de ces territoires voulant garder la nationalité française devront les quitter avant le 1er octobre 1872). Une partie de la France est occupée par des troupes allemandes jusqu’au paiement intégral des 5 milliards : le 16 septembre 1873, les Allemands évacuent Verdun par les Allemands, ce qui marque la libération complète du territoire français, en dehors de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine.

Le 18 janvier 1871, les souverains allemands ont acclamé le roi de Prusse, empereur des Allemands, dans la Galerie des Glaces au palais de Versailles.

Télécharger la carte (format pdf)

© MINARM/DPMA/ Joëlle Rosello

Carte publiée avec l’aimable autorisation de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives, extraite du dossier en ligne Comprendre la guerre de 1870.

Partager