Les Essentiels > Les lieux de Napoléon III

IIe République / 2nd Empire
Partager
Les Essentiels > Les lieux de Napoléon III

Retrouvez les grandes étapes de la vie de Napoléon III à travers les lieux qui ont marqué son destin. Pour mettre vos pas dans ceux du dernier empereur des Français, commencez par Arenenberg en Suisse…

• 1 • Arenenberg (Suisse)
Fils de Louis, roi de Hollande, et d’Hortense de Beauharnais, Louis-Napoléon Bonaparte naît à Paris le 20 avril 1808. À la chute du Premier Empire en 1815, il est contraint à l’exil et s’installe avec sa mère à Arenenberg sur les rives du lac de Constance. Le jeune garçon y reçoit une éducation conforme à son rang de prince impérial et rejoint, chaque été, le reste de la famille Bonaparte exilée en Italie.

• 2 • Strasbourg (France)
Après la mort de l’Aiglon, Louis-Napoléon, neveu de Napoléon Ier, se considère comme le véritable prétendant du parti bonapartiste. Mû par le goût de l’action et la volonté de restaurer la dynastie, il conspire contre la monarchie de Juillet. Première tentative à Strasbourg en 1836. Premier échec. Louis-Philippe l’exile aux États-Unis.

• 3 • Paris : Bois de Boulogne (France)
De retour en Europe après son exil américain, Louis-Napoléon publie en 1839 Des idées napoléoniennes, essai où il tente de donner une vision moderne du bonapartisme. Il organise l’année suivante une seconde conspiration en débarquant sur les côtes françaises à Boulogne, tentative avortée qui se solde par une lourde condamnation à la prison à perpétuité.

• 4 • Fort de Ham (France)
Louis-Napoléon demeure cinq ans et demi enfermé au fort de Ham dans la Somme. Il met à profit cette période pour préparer son avenir politique. C’est là qu’il rédige notamment De l’extinction du paupérisme où il expose ses théories économiques et sociales inspirées de Saint-Simon et de Louis Blanc. Louis-Napoléon s’évade de son « Université de Ham « le 25 mai 1846.

• 5 • Londres (Angleterre)
C’est à Londres où il a déjà effectué plusieurs séjours que Louis-Napoléon se réfugie après son évasion. Il s’y installe bourgeoisement et peut maintenir son train de vie grâce au soutien d’une riche jeune femme, Miss Howard. Les liens tissés avec la société anglaise durant ces années d’exil augurent des bonnes relations franco-britanniques sous le Second Empire.

• 6 • Paris : Palais de l’Élysée (France)
De retour en France après la révolution de 1848, Louis-Napoléon se lance à la conquête du pouvoir. Candidat officiel du parti bonapartiste, il est d’abord élu à l’Assemblée constituante avant de devenir, le 10 décembre 1848, le premier président de la République française élu au suffrage universel direct. Il s’installe au palais de l’Élysée et y prépare le coup d’État du 2 décembre 1851.

• 7 • Saint-Cloud (France)
Le 2 décembre 1852, le prince-président est investi de la dignité impériale par les grands corps de l’État au château de Saint-Cloud. Le Second Empire commence. Le nouvel empereur, Napoléon III, fait de Saint-Cloud une des résidences de la cour impériale et un lieu d’exercice du pouvoir.

• 8 • Paris : Notre-Dame (France)
Le 30 janvier 1853, Napoléon III épouse en la cathédrale Notre-Dame de Paris l’espagnole Eugénie de Palafox y Porocarrero qui devient Impératrice des Français. « J’ai préféré une femme que j’aime et que je respecte à une femme inconnue dont l’alliance eût eu des avantages mêlés de sacrifices »dit-il pour justifier cette union. Leur fils unique, le Prince Impérial, naît le 16 mars 1856.

• 9 • Sebastopol (Ukraine)
Déclenchée à propos de la question d’Orient et de la garde des Lieux Saints, la guerre de Crimée voit l’alliance de la France et de l’Angleterre contre la Russie. La victoire de l’Alma le 20 septembre 1854 est suivie du long siège de Sebastopol enlevé finalement après la prise de Malakoff. Par ce conflit qui permet à la France de retrouver sa place en Europe, Napoléon III a consolidé le régime impérial.

• 10 • Plombières (France)
C’est à Plombières, petite station thermale au cœur des Vosges, que se déroule le 21 juillet 1858 l’entrevue secrète entre Napoléon III et Cavour, ministre du roi Victor-Emmanuel, qui décide du sort de l’Italie. L’unité italienne est un vieux rêve de l’Empereur, lui-même carbonaro dans sa jeunesse. Le 3 mai 1859, il engage la France en Italie dans un conflit contre les Autrichiens.

• 11 • Solférino (Italie)
L’armée française remporte en Italie les batailles de Magenta et de Solférino. Profondément marqué par les pertes humaines et inquiet des réactions suscitées en Europe par le conflit, Napoléon III s’empresse de signer l’armistice de Villafranca le 8 juillet 1859 qui déçoit ses alliés italiens. La marche à l’unité italienne se poursuit sans lui mais garde son soutien.

• 12 • Paris : Palais du Louvre (France)
Souhaitant créer un ensemble palatial à la fois résidentiel et administratif à l’échelle du pouvoir impérial, Napoléon III réalise le « Grand Dessein »rêvé par les rois au cours des siècles : achever le palais du Louvre. Les travaux commencés dès 1851 se poursuivent jusqu’en 1865, tandis que le musée connaît une remarquable politique d’enrichissements.

• 13 • Paris : Boulevard Haussmann (France)
Par la volonté de Napoléon III qui trouve en la personne du baron Haussmann l’homme de la situation, la physionomie de Paris est complètement bouleversée. Des travaux gigantesques font disparaître le charme des vieux quartiers mais aèrent et modernisent la capitale. Lyon, Marseille, Bordeaux connaissent aussi des grands travaux d’urbanisme.

• 14 • Paris : Bois de Boulogne (France)
Le bois de Boulogne inaugure dès 1852 la politique mise en place par Napoléon III pour le développement des espaces verts à Paris. Très vite, le « Bois « s’impose comme le théâtre du spectacle mondain, incontournable rendez-vous de l’élégance et des intrigues galantes de la haute société parisienne. Le couple impérial en fait également sa promenade favorite.

• 15 • Paris : Gare du Nord (France)
C’est une véritable « révolution ferroviaire « qui s’accomplit sous le Second Empire. De 3 600 km de voies ferrées vers 1850, le réseau passe à plus de 20 000 km en 1870 et cet essor entraîne le développement d’un nouveau type de bâtiment public, la gare. Achevée en 1865, la gare du Nord fait aujourd’hui face à la seule place Napoléon III à Paris, hommage récent à un souverain qui a tant œuvré pour la modernisation de son pays.

• 16 • Compiègne (France)
Sous le Second Empire, le château de Compiègne renoue avec les fastes du passé. À partir de 1856, Napoléon III et Eugénie en font leur résidence d’automne et instituent les « Séries « où sont conviées chaque semaine les élites du monde politique, artistique et scientifique. Compiègne abrite le musée du Second Empire.

• 17 • Biarritz (France)
C’est à Biarritz que Napoléon III fait installer la Villa Eugénie qui s’impose vite comme la résidence d’été de la cour impériale. En octobre 1865, l’Empereur y rencontre secrètement Bismarck qui travaille à l’unité allemande. Par l’annonce de sa neutralité, il laisse au chancelier toute liberté d’affronter l’Autriche qui est vaincue à Sadowa en 1866. La Prusse monte en puissance.

• 18 • Querétero (Mexique)
La France s’est engagée depuis 1861 dans la désastreuse guerre du Mexique, expédition qui vise à l’établissement en Amérique centrale d’un empire capable de contrecarrer la domination des États-Unis. Maximilien d’Autriche, choisi comme empereur par Napoléon III, est fusillé par les patriotes mexicains à Querétero le 15 mai 1867. Le régime impérial sort affaibli du conflit qui confirme l’échec de la politique extérieure de l’Empereur.

• 19 • Canal de Suez (Égypte)
En 1869, tandis que le régime se libéralise et que l’opposition progresse, Napoléon III charge Eugénie de représenter la France Impériale en Orient. L’Impératrice préside en Égypte aux cérémonies d’inauguration du canal de Suez, cette folle entreprise due « à la persévérance et au génie français « , ceux de Ferdinand de Lesseps.

• 20 • Sedan (France)
Le conflit franco-prussien qui couve depuis l’écrasement de l’Autriche en 1866 éclate finalement en 1870. Les armées allemandes écrasent les Français. Impuissant et malade, Napoléon III assiste à cette débâcle qui s’achève le 1er septembre 1870 lors de la défaite de Sedan. Fait prisonnier, l’Empereur est envoyé en captivité au château de Wilhemhöhe en Westphalie. C’est la chute du Second Empire.

• 21 • Farnborough (Angleterre)
Après la proclamation de la République, la famille impériale s’exile en Angleterre et s’installe dans la propriété de Camden Place à Chislehurst dans le comté de Kent. C’est là que s’éteint Napoléon III le 8 janvier 1873. À Farnborough où elle s’est retirée après la disparition de son époux et celle de son fils en 1879, Eugénie fait ériger une abbaye afin d’accueillir plus noblement les dépouilles de Napoléon III et du prince Impérial.

• 22 • Mont Itelezi (Afrique du Sud)
C’est dans une embuscade au Zoulouland que le prince Impérial, engagé dans l’armée britannique, perd la vie le 1er juin 1879. L’Impératrice Eugénie lui survit jusqu’en 1920. Elle repose à >Farnborough près de son époux et de son fils.

(décembre 2020)

Partager