Le rêve

Artiste(s) : DETAILLE Edouard
Partager
Le rêve
Le rêve, par Jean-Baptiste Detaille, 1888
© RMN-GP, musée d'Orsay / Hervé Lewandowski

Les défaites françaises pendant la guerre de 1870, la débâcle des troupes après la capitulation de Sedan et le siège de Paris ont fourni les sujets de nombre de tableaux exposés au Salon à partir de 1872. « L’année terrible » laisse une France profondément traumatisée et les peintres se feront longtemps l’écho de cette blessure nationale. Formé dans l’atelier de Meissonier et fasciné par la vie militaire, Édouard Detaille est un des grands représentants du genre. Engagé dans la guerre de 1870, il débute sa carrière et atteint vite la célébrité avec des toiles évoquant des épisodes dramatiques du conflit franco-allemand.

En 1888, Detaille présente au Salon Le rêve, un tableau qui obtient un succès populaire immédiat. Une armée bivouaque en pleine campagne et le peintre nous donne à voir le rêve collectif qui traverse le sommeil des jeunes soldats, un rêve de gloire incarné par les héros de la Révolution et des armées napoléoniennes. Pour exprimer ce songe intérieur, Detaille divise sa toile en deux. Une partie terrestre où s’étalent les troupes endormies à l’ombre de leurs fusils rangés en faisceaux et une partie céleste qui voit surgir des nuées leurs valeureux aïeux. Si dans la partie inférieure Detaille est fidèle au réalisme documentaire qui caractérise toute son œuvre, il bascule en revanche dans une dimension symboliste dans la partie supérieure.

Dépassant la représentation illustrative d’un fait militaire identifiable, la toile de Detaille confine à l’allégorie. En établissant une filiation directe avec l’épopée impériale, elle opère, selon l’expression de François Roth, une « transfiguration de la défaite ». Témoignant de l’évolution des mentalités, elle est porteuse de cet esprit de revanche qui s’affirme peu à peu. L’œuvre prend valeur d’hymne patriotique contribuant au développement du nationalisme. Largement diffusé par la gravure et les chromos, Le rêve va marquer durablement l’imaginaire de générations d’écoliers et, de ce fait, prolonger l’enseignement de l’Histoire prôné par la Troisième République.

Devant le rêve de Detaille, Paul Legrand, 1897 (Musée des Beaux-arts de Nantes) © RMN-Grand Palais

 

Karine Huguenaud, mars 2002, complété I. Delage, août 2018

Date :
1888
Technique :
huile sur toile
Dimensions :
H = 3 m, L = 4 m
Lieux de conservation :
Paris, musée d'Orsay
Crédits :
© RMN-Grand Palais
Partager