Photographie : La princesse Clotilde et son fils Victor Napoléon

Artiste(s) : DISDERI Eugène (1819-1899)
Partager
Photographie : La princesse Clotilde et son fils Victor Napoléon

Grand défenseur du « principe des nationalités », Napoléon III a, dans cet esprit, soutenu le processus d’unification de la péninsule italienne initié par le roi du Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel II. Ce soutien accordé aux Piémontais fut entériné à la suite de l’entrevue secrète de Plombières le 21 juillet 1858 entre Napoléon III et Cavour, ministre du roi Victor-Emmanuel II. Cet accord prévoyait notamment le rattachement de la Savoie à la France en échange de l’aide militaire accordée au voisin italien pour lutter contre l’Autriche, ainsi qu’un mariage entre les deux familles régnantes de manière à consolider leur nouvelle alliance. Cavour réussit donc à convaincre le roi Victor-Emmanuel II de la nécessité d’une union entre sa fille ainée, Clotilde, et le cousin de Napoléon III, Jérôme-Charles Bonaparte, appelé plus familièrement « Plon-Plon ». Considéré au départ comme une mésalliance par le souverain italien, le mariage est finalement accepté et célébré le 30 janvier 1859 à Turin. Deux ans plus tard, le 17 mars 1861, Victor-Emmanuel II devient roi d’Italie.

Si l’union entre la princesse de Savoie et le descendant de Napoléon ne fut pas vraiment heureuse, les naissances de leurs trois enfants, parmi lesquels Victor né le 18 juillet 1862, furent en revanche accueillies avec joie par le couple princier. Sur ce cliché réalisé en 1863, Disdéri, l’un des plus grands photographes de son époque, nous livre un portrait intime de la princesse Clotilde et de son jeune fils Victor. Comblée par la maternité, Clotilde, dans un geste de tendresse protectrice, serre contre elle l’enfant debout sur ses genoux. Une grande affection émane de cette photographie à la composition remarquable. Le cadrage resserré met en valeur le contraste entre la robe claire à fines rayures et le fond sombre, tandis que le bouillonné – la bordure volantée de la jupe – crée une forte dynamique dans l’image.
Le jeune Prince, âgé de moins de 2 ans, porte une robe blanche et un bonnet, un habit mixte à l’époque pour les jeunes enfants. Malgré son jeune âge, il regarde fixement l’objectif, sérieux et intrigué, tel un véritable professionnel de la pose. Cette maîtrise du médium photographique se vérifiera dans l’avenir, puisque le prince Victor sera tout au long de sa vie un utilisateur aguerri de ce nouvel outil de diffusion de l’image. Qui aurait pu croire cependant, en 1862, que cet enfant, fruit d’un mariage arrangé, deviendrai après la mort de « Loulou », le fils de Napoléon III, l’héritier du trône impérial ?

Romain Carvalho
avril 2011

Date :
1863
Technique :
photographie
Dimensions :
H = 8,5 cm, L = 5,2 cm
Lieux de conservation :
Paris, Fondation Napoléon
Crédits :
© Fondation Napoléon
Partager