Napoléon Ier, la petite histoire d’un grand audacieux – janvier 2018

Partager

Deux jeunes et dynamiques auteurs, Stéphanie Lepers et Bettina Schopphoff , sont à l’origine de cet ouvrage de 74 sympathiques pages rythmées, aux dessins bourrés de petits détails et clins d’œil humoristiques. Le texte n’en est pas moins fourni et sérieux, le principe de cette collection des «Superflus » étant de raconter des anecdotes véridiques sur un personnage ou un lieu.
Un ouvrage pour Jeune Historien à partir de 7 ans mais en réalité pour petits et grands.
Signalons également l’existence d’un autre opus qui pourra intéresser les amateurs d’histoire napoléonienne (mais pas que !) sur le château de Fontainebleau. (M. de Bruchard)

D’autres extraits

Présentation par les auteurs

Les Superflus de l’Histoire de Napoléon 1er
Voici dévoilées mes grandes fiertés et mes petites lâchetés. Avant d’être Napoléon 1er, Empereur des Français, je suis d’abord Napoléon Bonaparte le petit caïd des ruelles d’Ajaccio. Personne ne me fait peur sauf maman… Un peu. Ma vie est palpitante : Je suis un stratège hors pair mais un piètre joueur d’échecs. J’ai beau être en avance sur mon temps, j’ai 2 heures de retard à mon mariage. Je crée le livre de poche, les pompiers de Paris et le code civil. J’échappe aux attentats, lance une mode capillaire, fonde la Banque de France. Mes colères en font frémir plus d’un. Fier et intransigeant, je refuse qu’on appelle son cochon Napoléon… Faut quand même pas pousser ! Visionnaire mais un peu myope, je suis ce qu’on appelle un GRAND homme… Du haut de mes 1m68.

Pour commander | Suivre la page Facebook des Superflus de l’Histoire

Partager