Bernadette (de Jean Delannoy avec Sydney Penny dans le rôle de Bernadette Soubirous, Roland Lesaffre dans celui du père de la jeune fille et Michel Duchaussoy dans celui de Napoléon III)

Période : IIe République - 2nd Empire/2nd Republic-2nd Empire
Partager
Terra Australis, récit sur l'Australie et ses explorations à la fin du XVIIIe s.
Michel Regnaud de Saint-Jean d'Angély par Gérard (1808)
Le Grand Sanhedrin de 1807
Hofer libérant avec ses troupes des villageois tyroliens en 1809
©RebeccaYoung-FondationNapoleon2016-6667

Pays : France
Technique : Couleurs
Durée : 100′
Copie VHS : Arte Production
Production : Jacques Quintard / Les Films de l’Étoile d’Or
Scénario : Jean Delannoy
Dialogues : Jean Delannoy
Musique : Francis Lai
Directeur de la photographie : Yves Agostini assisté de Pierre Barbier

Résumé : Près de Lourdes, en 1857, l’aînée de la famille Soubirous, Bernadette, voit apparaître devant elle, dans une grotte pyrénéenne, une « demoiselle de seize ans vêtue d’une robe blanche avec une ceinture bleue autour de la taille ». Cette révélation entraîne bientôt dans le village des bouleversements si importants qu’à Paris l’Empereur lui-même doit bientôt prendre l’affaire en main…

Interprétation : Michel Duchaussoy (Napoléon III) ; Marie-Brigitte Andrei (Eugénie) ; Sydney Penny (Bernadette Soubirous) ; Roland Lesaffre (François Soubirous) ; Jean-Marc Bory (le Curé Payramate) ; Michèle Simonnet (Louise Soubirous) ; Jean-Marie Bernicat (Monsieur Pailhasson) ; Anne Meson Poliakoff (Toinette Soubirous)

Extrait : « Napoléon III. – Il est encore bien rouge, vous ne trouvez pas ? Tousse-t-il encore ?
Eugénie. – Oui, mais après ce que je lui fais boire, je suis sûre qu’il va aller beaucoup mieux.
Napoléon III. – Qu’est-ce que c’est ?
Eugénie. – De l’eau.
Napoléon III. – Quelle eau ?
Eugénie. – De l’eau de Massabielle.
Napoléon III. – Vous auriez dû, Madame, me demander mon avis.
Eugénie. – Louis ! Devant l’urgence de la situation, j’avais le devoir de tout tenter. […] Des centaines de gens sont guéris par cette eau.
Napoléon III. – Vous allez nous rendre ridicules. Je suis un libéral, ne l’oubliez pas. Mon gouvernement a pris dès le début de « l’affaire de Lourdes » une attitude d’opposition. Mes amis libéraux vont crier à la trahison. quand on saura que je soigne mon fils à l’eau de Massabielle ! »

Critique : Jean Delannoy, un de nos plus grands cinéastes, donne de la vie de Bernadette une mise en images extrêmement soignée et historiquement très fidèle. La composition de Sydney Penny (la jeune Meggy de la série Les Oiseaux se cachent pour mourir avec Richard Chamberlain) est peut-être un peu trop distinguée pour la sainte de Lourdes mais l’ensemble emporte largement l’adhésion. Très sobres sont les mouvements de caméra et parfaitement exprimés les peurs et les croyances des populations du Second Empire face à la jeune héroïne. On rappellera la création de Michel Duchaussoy dans un Napoléon III très convaincant et la présence du toujours excellent Roland Lesaffre dans le rôle de François Soubirous.

D. Chanteranne (1999-2000)

Année de sortie :
1968
Partager