Athenaeum – Philadelphie

Partager
Vue de l'entrée principale de l'Athenaeum

La société Athenaeum à Philadelphie a été fondée en 1814 pour bénéficier de l'enrichissement culturel apporté par les vagues successives d'émigration européenne et particulièrement française, suite à la Révolution, à la prise du pouvoir par Napoléon et à la révolte de Toussaint-Louverture en Haïti. A Philadelphie, les émigrés étaient accueillis par la communauté littéraire et urbaine qui avait auparavant fondé la société. Par cette association avec certains membres comme Peter Stephan DuPonceau, Nicholas Briddle, Joseph Hopkinson et Samuel Breck, l'Athenaeum acquit plusieurs objets liés à la communauté française, notamment des livres et des périodiques mais aussi des peintures, des sculptures, des meubles réalisés par des ébénistes formés en France comme Michel Bouvier et Anthony G. Quervelle. Les objets associés au long séjour en Amérique de Joseph Bonaparte, le frère ainé de Napoléon et ancien roi d'Espagne, sont particulièrement dignes d'intérêt et forme une ensemble dédié à la mémoire de Joseph N. DuBarry IV (1916-1993), l'arrière, arrière petit fils du docteur Edmund L. DuBarry (1767-1853) (de Bordentown dans le New Jersey) qui était l'ami et le médecin de Joseph Bonaparte.

 
La collection d'art provenant de Point Breeze, la propriété de Joseph dans le New Jersey, contient notamment des textiles du XIXe siècle, des services en porcelaine ayant appartenu aux Bonaparte en Amérique, des miniatures en ivoire de Napoléon, une version de la sculpture de 1807 par Canova représentant Pauline Borghese, un secrétaire à abattant attribué à Michel Bouvier et un masque mortuaire en plâtre de Napoléon par Francis Burton et Francesco Antommarchi, un dépôt permanent des descendants d'Augustus Wilson de Santiago de Cuba.

Partager