Place du Châtelet – Paris

Période : Directoire-Consulat-Ier Empire/Directory-Consulate-1st Empire, IIe République - 2nd Empire/2nd Republic-2nd Empire
Partager
Théâtre du Châtelet © Pline, Wikipedia - 2008

Premier Empire : création de la place et de la fontaine du Châtelet

En 1808, Napoléon Ier fit démolir le siège de la prévôté de Paris libérant ainsi la place du Châtelet au centre de laquelle fut installée une fontaine édifiée par François-Jean Bralle. Dénommée également « Fontaine du Palmier », haute de 18 mètres, elle est composée d’une colonne à chapiteau égyptien surmontée d’une statue de la Victoire – l’originale est conservée au musée Carnavalet – et des allégories de la Foi, de la Loi, de la Force et de la Vigilance sculptées par Boizot.
Le dé sur lequel repose la colonne est entouré à ses quatre angles par une sorte de corne d’abondance s’achevant en tête de dauphin. 

Le fût de la colonne commémore les victoires de l’Empire par les noms inscrits en lettres d’or des batailles les plus importantes : Lodi, Arcole, Rivoli, Pyramides, Mont Thabor, Marengo, Austerlitz, Ulm, Iena, Eylau, Dantzig, Friedland.

La fontaine du Palmier sur l'ancienne place du Châtelet 1851, par Hippolyte Bayard de Molard Louis Adolphe Humbert © Musée d'Orsay, RMN-Grand Palais - Patrice Schmidt
La fontaine du Palmier sur l’ancienne place du Châtelet – 1851, par Hippolyte Bayard de Molard Louis Adolphe Humbert © Musée d’Orsay, RMN-Grand Palais – Patrice Schmidt

Les travaux d’Haussmann entraînèrent son déplacement en 1858 afin de faciliter le percement du boulevard de Sébastopol et l’agrandissement de la place. La fontaine fut alors rehaussée (passant de 18 à 22 mètres de hauteur) sur un nouveau socle orné de sphinx par Jaquemart.

Second Empire : création des théâtres de la place du Châtelet

Dans la foulée de ce déplacement, la fontaine fut encadrée par deux théâtres jumeaux construits dans un style Renaissance entre 1860 et 1862 : le théâtre impérial du Châtelet (ou du Cirque impérial) et le théâtre du Prince impérial (actuel théâtre de la Ville) qui abritait la troupe du Théâtre-Lyrique. Ils étaient l’oeuvre de Gabriel Davioud – créateur de nombreux monuments et édifices à Paris (fontaine Saint-Michel, grilles du parc Monceau, mairie du XIXe, palais du Trocadéro de 1878, …).

Ces deux nouveaux lieux artistiques étaient prévus pour compenser la démolition des théâtres du boulevard du Temple et devaient bénéficier de leur localisation centrale et des moyens de communication mis à disposition des spectateurs (tramway, omnibus, bateaux-omnibus). Le théâtre impérial du Châtelet pouvait d’ailleurs accueillir jusqu’à 3 000 personnes (contre 1 000 pour se théâtre du Prince impérial), ce qui en faisait le plus grand théâtre de Paris.

L’inauguration du théâtre impérial du Châtelet eut lieu le 19 août 1862 en présence de l’impératrice Eugénie. La pièce qui y fut jouée était Rothomago, une féerie d’Ennery, Clairville et Monnier.

Rothomago - esquisse de décor pour le tableau 2 du prologue ou pour le tableau 4 de l'acte II - escaliers monumentaux conduisant à la terrasse d'un palais © BnF
Rothomago – esquisse de décor pour le tableau 2 du prologue ou pour le tableau 4 de l’acte II – escaliers monumentaux conduisant à la terrasse d’un palais © BnF

Compléments

Projet pour le théâtre du Prince impérial attribué à Justin Ollivier (avant 1860 ; le projet de Davioud sera finalement préféré)
Plans du projet de Gabriel Davioud pour le théâtre impérial du Châtelet (1859)
Historique du théâtre du Châtelet (sur le site du théâtre)

Mise à jour 11 janvier 2016

Partager