Rivoli

Partager
Rivoli

Rivoli Veronese, commune de la province de Vérone d'environ 2000 habitants, s'étend le long de la rive droite du fleuve Adige à quelques kilomètres à l'est du lac de Garde. Située dans un magnifique paysage escarpé, elle est encadrée au nord par le Monte Baldo et au sud par la chiusa de l'Adige. C'est dans ce cadre grandiose que se déroula le 14 janvier 1797 l'un des plus célèbres combats de la première campagne d'Italie, la bataille de Rivoli. Bonaparte, secondé par Joubert et Masséna, y remporta une éclatante victoire contre les troupes autrichiennes menées par Alvinzy.

Napoléon fit ériger en 1806 un monument commémoratif sur le champ de bataille, une colonne haute de vingt mètres qui fut abattue par les Autrichiens en 1814. Aujourd'hui, un mausolée de pierre blanche domine le petit tertre entouré de cyprès où quelques ruines à terre témoignent de ce que fut cette colonne. Une plaque commémorative en français porte l'inscription suivante : « Les soldats de l'armée française d'Italie en 1918, et dédié à leur glorieux aînés de 1797 ».
 
Dans la rue principale de Rivoli, un petit musée privé a été inauguré en 1973 afin de présenter les collections de la famille Galanti relatives à la bataille de Rivoli et à l'épopée napoléonienne. Francesco Maria Galanti (1765-1850) se mit au service de Napoléon lors de son exil à l'île d'Elbe en 1814 et le suivit jusqu'à la chute de l'Empire en 1815. C'est un de ses descendants, Luigi Galanti (1897-1989), qui est à l'origine du musée de Rivoli. Il intitula lui-même sa collection, « Da Rivoli al Risorgimento italiano ». Le musée a en effet pour vocation de célébrer le destin exceptionnel du vainqueur de Rivoli mais aussi de montrer clairement l'influence de ce dernier sur l'histoire de l'Italie comme le résume cette citation de L.Galanti : « Napoléon a enseigné aux Italiens que l'Autriche et le pouvoir temporel des Papes qui étaient jusqu'alors deux tabous invincibles et intouchables, pouvaient être combattus ».
 
Le Museo Napoleonico de Rivoli présente au rez de chaussée des panneaux didactiques expliquant l'importance historique de la bataille du 14 janvier 1797. Au premier étage sont exposés de nombreuses oeuvres et documents relatifs à l'arrivée de Bonaparte à la tête de l'armée d'Italie et aux événements ayant précédé Rivoli (armistice de Cherasco, batailles de Lodi et Arcole), des portraits des protagonistes de la bataille, des armes françaises et autrichiennes ainsi que des gravures d'après Bagetti et Vernet. Un plan relief et des plans topographiques permettent de comprendre les principales phases de la bataille. Une section est ensuite consacrée à Venise, une autre à la République Cisalpine et à la création du royaume d'Italie et une dernière au Risorgimento. Le musée possède en outre une bibliothèque et un centre d'archives.

Karine Huguenaud

Partager