Hiver 1814. Campagne de France

Auteur(s) : BERNARD Michel
Partager
Hiver 1814. Campagne de France
Hiver 1814, par Michel Bernard © Perrin 2019

Auteur déjà reconnu sur la Première Guerre mondiale, écrivain également d’un récent roman sur Jeanne d’Arc ovationné par la critique (Le Bon Cœur, éd. de la Table ronde), Michel Bernard nous avait présenté il y a peu une réédition bienvenue du Napoléon d’Élie Faure chez Perrin. Son récit de la campagne de France intéressera tout lecteur ayant envie de retrouver le souffle de ces mois débordants qui ont conduit à la chute de l’Empire. (M. de Bruchard)

Présentation par l’éditeur

Les premiers Cent-Jours
« Le 26 janvier 1814, à Châlons-sur-Marne, Napoléon prend la tête de l’armée pour repousser les coalisés qui ont passé le Rhin et occupent l’Alsace, la Lorraine et le nord de la Bourgogne. Il a soixante mille soldats, majoritairement jeunes et inexpérimentés, l’ennemi cinq fois plus. Alors que son entourage pense la défaite inéluctable, Napoléon guette, provoque, exploite les erreurs de ses adversaires et enchaîne une série de victoires qui rendent possible l’incroyable. Le nombre, finalement, l’abandon des maréchaux et la défection de Marmont donneront à l’événement son issue logique. Commencée sous les neiges de janvier en Champagne, achevée dans l’aigre printemps d’avril en Île-de-France, cette dernière campagne est l’histoire d’un homme au sommet de son génie que sa puissance abandonne. Le maître de guerre observe à la lorgnette les rues de Brienne où il a grandi et qu’il va canonner. Le chef d’État continue d’administrer dans le salon d’un château, une chambre d’auberge, un presbytère, au hasard des étapes, un empire en peau de chagrin. Le cavalier sous les intempéries, au milieu de ses maigres troupes, chemine à travers une région dévastée, une population violentée, hanté par le passé et les fantômes d’une grandeur perdue. À la fin, c’est un homme seul qui, retiré dans une pièce du château de Fontainebleau, la “maison des siècles”, appelle la mort en s’empoisonnant. » (Michel Bernard)
Un grand récit crépusculaire porté par la plume d’un des meilleurs écrivains actuels.
Année de publication :
2019
Lieu et maison d'édition :
Paris, perrin
Nombre de pages :
240 p.
Pour commander :
grâce à notre partenaire la Librairie Fontaine Haussmann et aux sites ParisLibrairies.fr et  PlaceDesLibraires.fr.
Partager