La mort en face selon Goya

Auteur(s) : DOUDET Sophie
Partager

Premiers jours de mai 1808, le cœur de Goya saigne. La terrible répression du 3 mai menée par les hommes de Murat a noyé Madrid sous le sang des insurgés exécutés en masse. Réfugié à Saragosse en octobre, le peintre espagnol y découvre l’horreur après le siège des Français de juin à août. Sa profonde surdité le retenant à la marge, Goya choisit d’affronter la réalité, et les visions effroyables qui hantent ses nuits. Après plusieurs mois d’inaction artistique, il doit peindre les monstruosités de la guerre. « Je veux que le spectateur recule d’effroi » fait écrire à Goya Sophie Doudet dans des souvenirs fictifs, nous plongeant dans les réflexions de l’artiste. Un petit livre qui nous happe par son intensité, une lecture vivement recommandée, qui donne envie de découvrir les autres titres de la collection « Le Roman d’un chef d’œuvre » (éditions Ateliers Henry Dougier) ! (Irène Delage)

La mort en face selon Goya

Présentation par l’éditeur

Peintre de La Famille de Charles IV et graveur des Désastres de la guerre, homme d’affaires âpre au gain ou romantique hanté par le néant, libéral réformiste ou opportuniste prudent, artiste engagé ou fantasque, patriote espagnol né en Aragon ou universaliste des Lumières mort exilé en France, qui fut vraiment Goya ? Pourquoi le Tres de mayo, qui est aujourd’hui le tableau le plus célèbre du peintre et même peut-être du musée du Prado, a-t-il été méprisé lors de sa création en 1814 puis oublié pendant plus de quarante ans ? Comment ce tableau historique, qui évoque l’écrasement de l’insurrection espagnole en 1808, est-il devenu, à l’instar du Guernica de Picasso, l’accusation absolue de la guerre ?
La vie et l’œuvre de Goya sont une énigme ; et ce sont des réponses que Mariano Goya est venu chercher, un matin de juin 1869, au cœur du cimetière des Chartreux de Bordeaux, face à la tombe de son illustre grand-père. Sous la dalle, au milieu des os, un journal intime attend de faire entendre enfin la voix d’outre-tombe.

L’autrice

Sophie Doudet est maître de conférences en littérature française et enseigne la culture générale et l’histoire des arts à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Elle est l’autrice de biographies consacrées à Churchill, Malraux, Camus et Mme de Staël, ainsi que des romans historiques destinés à la jeunesse.

Année de publication :
2022
Lieu et maison d'édition :
Paris, Ateliers Henry Dougier, coll. Le roman d'un chef d'oeuvre
Nombre de pages :
132 p.
Pour commander :
grâce à notre partenaire la Librairie Fontaine Haussmann et aux sites Librairies indépendantes, ParisLibrairies.fr et  PlaceDesLibraires.fr.
Partager