L’Empereur et le Photographe. Essai sur l’usage de la photographie au Second Empire

Auteur(s) : BRULANT Claude
Partager

L’un des aspects les plus importants de la photographie est sa force de persuasion, selon les mots de Claude Brulant : pour l’observateur, il y a toujours du « vrai » dans la photo, quand le dessin et ses déclinaisons doivent se contenter du « vraisemblable ». Révolutionnant la diffusion de l’image, et le rapport, collectif et intime, à l’image et au monde, ce média devient sous le Second Empire vecteur et miroir des profondes transformations de la société. L’auteur tisse et analyse une toile reliant tous les éléments de cette révolution technique et sociale. Cet essai aux très nombreuses reproductions intéressera tous les publics et sera précieux pour les enseignants du collège et du lycée. (Irène Delage)

L’Empereur et le Photographe. Essai sur l’usage de la photographie au Second Empire
© Éditions SPM 2021

Présentation de l’éditeur
Le Second Empire (1852-1870), bien qu’il s’ouvre sur un coup d’État pour se terminer par une lourde défaite militaire, correspond à une période économique très faste qu’accompagne un développement majeur de la photographie. C’est de la conjonction exceptionnelle entre cette période et ce nouveau media que traite cet essai. La photographie apparaît d’abord comme une nouvelle icône du pouvoir en place comme de l’opposition républicaine. Elle enregistre aussi les facettes des transformations considérables de la société dans le domaine public et privé. Elle contribue ce faisant à l’essor d’une nouvelle économie industrielle et commerciale consumériste avant la lettre. Elle accompagne le progrès scientifique en de nombreux domaines et participe à la vie artistique révélatrice de cette période aussi féerique que fragile.
L’auteur : Claude Brulant, docteur en droit et docteur ès lettres, a été administrateur au Parlement européen.

TABLE DES MATIÈRES
Première partie > La photographie, icône du pouvoir
I – Les acteurs
• 1 – La famille impériale
• 2 – La cour
• 3 – Le pouvoir impérial
• 4 – La symbolique napoléonienne
II – La photographie au service des contre-pouvoirs
• 1 – Les oppositions internes au pouvoir impérial
• 2 – Les contre-pouvoirs externes
Deuxième partie > La photographie, auxiliaire du pouvoir
I – La politique économique
II – La politique sociale
III – La politique religieuse
IV – L’action culturelle
Troisième partie > La photographie, témoignage d’une politique étrangère
I – La diplomatie impériale
II – La politique coloniale
III – Les guerres
Quatrième partie > La photographie, miroir de la société
I – La société, sa hiérarchie, ses goûts et son existence journalière
• 1 – La démocratisation du portrait : l’être ou le paraître
• 2 – Les gens fortunés, leur quotidien, leurs plaisirs
• 3 – Les gens de peu à leur tâche et dans leurs traditions
II – La société, ses curiosités et son attrait pour l’inconnu
• 1 – L’enchantement des pays lointains et des civilisations disparues
• 2 – La fascination de l’insolite et de la prouesse
III – La société, l’intérêt qu’elle porte aux sciences et aux arts
• 1 – L’aspiration à la découverte et au savoir servie par la photographie
• 2 – L’accès à l’art facilité par la photographie
• 3 – La photographie et la société
Conclusion
Bibliographie
Liste des photographes
Index des noms de personnes et de lieux

Année de publication :
2021
Lieu et maison d'édition :
Paris, SPM Lettrage
Nombre de pages :
364 p., nombreuses illustr.
Pour commander :
grâce à notre partenaire la Librairie Fontaine Haussmann et aux sites Librairies indépendantes, ParisLibrairies.fr et  PlaceDesLibraires.fr.
Partager